Ambiance du monde: dépouillement nippon

  • Les shojis, portes coulissantes serties de fenêtres en papier de riz, tamisent la lumière. (Photo archives Le Soleil)

    Plein écran

    Les shojis, portes coulissantes serties de fenêtres en papier de riz, tamisent la lumière.

    Photo archives Le Soleil

  • 1 / 5
  • La gastronomie occupant une place primordiale dans la société japonaise, s'équiper d'un service en bois est un très bon choix pour compléter la décoration. (Photo Thinstock)

    Plein écran

    La gastronomie occupant une place primordiale dans la société japonaise, s'équiper d'un service en bois est un très bon choix pour compléter la décoration.

    Photo Thinstock

  • 2 / 5
  • Tatami, coussins, table basse... Pour une ambiance japonaise, la sobriété est de mise. (Photo archives Le Soleil)

    Plein écran

    Tatami, coussins, table basse... Pour une ambiance japonaise, la sobriété est de mise.

    Photo archives Le Soleil

  • 3 / 5
  • Pensez aux luminaires, ils sont essentiels dans ce type de décoration. (Photo Thinstock)

    Plein écran

    Pensez aux luminaires, ils sont essentiels dans ce type de décoration.

    Photo Thinstock

  • 4 / 5
  • Les motifs fleuris peuvent aussi s'inviter dans une pièce nippone. (Photo Thinstock)

    Plein écran

    Les motifs fleuris peuvent aussi s'inviter dans une pièce nippone.

    Photo Thinstock

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

S'évader tout en restant chez soi? Du salon à la chambre, voici des conseils déco pour insuffler dans votre demeure un vent venu d'ailleurs. Cette semaine: la plénitude d'une ambiance japonaise.

Inutile de tourner autour du pot: «Un lieu japonais, c'est très sobre, très zen et dépouillé», annonce d'emblée l'architecte et designer Nicole Bérard.

Le foisonnement d'objets, les contorsions de lignes, l'exubérance des couleurs... ces tendances n'ont pas leur place et, en toute sagesse orientale, il faudra plutôt songer à retrancher des éléments qu'à en ajouter. «S'il y a des plinthes, des rideaux ou des moulures dans la pièce, cela ne convient pas», précise Mme Bérard, qui dirige la Galerie Tansu à Montréal, spécialisée en design asiatique.

Les ingrédients de base pour réussir cette recette de simplicité? Un tatami, un podium, quelques coussins nippons, une table basse, une calligraphie et quelques fleurs (c'est l'occasion de s'initier à l'ikebana, l'art de l'arrangement floral).

Sur la table, peut toujours s'inviter un service à thé (on trouve des importations de véritables théières japonaises chez Camellia Sinensis), voire le nécessaire pour procéder à la célèbre cérémonie (avec notamment bol et chasen, petit fouet en bambou).

Nicole Bérard, dont la propre demeure a été aménagée dans un esprit japonais, suggère d'installer un coin nippon qui s'intégrerait dans une grande pièce ou, par exemple, pourrait occuper la moitié d'une pièce double. «On peut faire une simple alcôve le long d'un mur. Ces temps-ci, on remarque une tendance pour les espaces de méditation, qui peuvent être de simples zones de six pieds sur six.»

Question couleurs, même ligne à suivre: les murs devront être uniformes et intégralement blancs - ou, à la rigueur, de teinte moutarde. Le tatami, lui, sera de préférence de couleur paille, et le mobilier, en bois foncé.

Puisque l'extrême sobriété n'est peut-être pas le dessein de tous, nous avons demandé à Mme Bérard quelques ajouts potentiels.

«Si vous créez une ambiance japonaise dans un salon, il conviendra de choisir un sofa très simple, très sobre, carré, sans arrondis. Pour la couleur, on choisira du noir ou quelque chose de neutre», avance-t-elle.

Enfin, un paravent ou une colonne de papier ornementeront éventuellement la pièce.

Chemins de traverse

Même si l'architecte nous propose une vision plutôt authentique et codifiée d'une ambiance japonaise, autorisons-nous à transgresser légèrement les règles.

Quelques idées sont à puiser dans la sympathique boutique Au papier japonais, ou chez Collection du Japon: on y retrouve une foule d'importations, allant du bento (plateau-repas) au paravent shoji (utile pour séparer une pièce ou délimiter son coin nippon), en passant par des stores de bois.

Un de nos coups de coeur pour égayer les murs demeure le kakejiku, à savoir une peinture ou une calligraphie sur rouleau de papier. Pensez simplicité: un rouleau prendra toute sa dimension s'il est seul.

Le magasin Kam Shing, sur la Plaza St-Hubert, fourmille de bonnes idées bon marché pour compléter le décor. On y trouve de jolies geishas en porcelaine et des ensembles à saké à disposer sur une table ou sur une étagère.

Côté luminaires, de nombreuses lampes en bois parées de papier blanc illumineront à merveille les recoins sombres. Certaines, sous forme de colonnes, trouveront naturellement leur place dans un angle.

Enfin, si vous disposez d'un budget limité, n'hésitez pas à farfouiller au gré du Quartier chinois: malgré son nom, on y trouve des inspirations japonisantes, qu'il s'agisse de tissus ou de bibelots (éventails, etc.).

À vous de méditer sur d'autres idées...

Nos adresses japonaises

> Galerie Tansu/Nicole Bérard Design1001, rue Lenoir, Montréal

514 846-1039

> Au papier japonais

24, avenue Fairmount Ouest, Montréal

http://www.aupapierjaponais.com/

> Collection du Japon

460, rue Sainte-Catherine Ouest, local 423

http://www.collectiondujapon.com/

> Kam Shing

6380, rue Saint-Hubert, Montréal

http://www.kam-shing.com/home.php?lg=FR

En bref

  • Style: sobre et dépouillé
  • Un instrument de musique: une flûte en bois ou un shamisen
  • À rapporter d'un voyage: une théière en fonte
  • Un restaurant pour s'inspirer: l'isakaya Kyo, 3469, avenue du Parc, Montréal www.bistroisakaya.com

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer