Petit mais ultrafonctionnel

Un couple de designers a déployé des trésors d'ingéniosité pour regrouper les... (Photo fournie par Adrien Williams)

Agrandir

Photo fournie par Adrien Williams

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un couple de designers a déployé des trésors d'ingéniosité pour regrouper les pièces de vie, un bureau, des espaces de rangement et un cabinet de toilette avec buanderie dans 400 pi2, et ce, sans se ruiner. Impressionnant.

En 2010, Viviana de Loera et son mari Mark Fekete ont acquis un ancien édifice jumelé dans l'arrondissement de Verdun, à Montréal.

Les designers, qui possèdent une formation en architecture, l'ont d'abord complètement dégarni et décloisonné avant d'optimiser chaque précieux pied carré des deux niveaux, dotés de 400 pi2 chacun. Murs, plafonds, planchers... Toutes les surfaces ont été exploitées. Ainsi, au rez-de-chaussée, une grande partie du mur mitoyen peint en blanc sert aujourd'hui à exposer des tableaux, des photos et des beaux livres grâce à des cimaises.

La mise à nu des poutres a également permis d'obtenir une hauteur sous plafond de 3 m (10 pi). Des espaces de rangement ont été créés dans l'épaisseur du mur au-dessus de la cuisine. Autre astuce: des matériaux économiques et des articles robustes que l'on trouve aisément dans les magasins de rénovation ont été privilégiés.

Les fondateurs de l'agence Mark " Vivi ont évité les dépenses excessives tout en misant sur l'esthétique industrielle des produits. «Ce réaménagement nous a permis de tester nos idées et d'atteindre nos objectifs: donner une forte impression d'agrandissement des lieux, brouiller les limites entre les espaces de vie et, surtout, les rendre multifonctionnels.

Il nous importait aussi de réaliser le tout à un prix raisonnable», résume le couple. Résulat? «Le coût des travaux n'a pas excédé 150$ le pied carré», révèlent les propriétaires, qui ont agi à titre d'autoconstructeurs.

Le revêtement de sol n'a d'ailleurs pas coûté une fortune, puisqu'il est composé de panneaux de contreplaqué au fini érable qui ont été vissés. Un escalier en colimaçon a été choisi, car très peu encombrant. Une longue table au plateau en pin massif sert à la fois de table de salle à manger, de surface de travail et de lieu de rencontre.

L'aspect industriel de ces luminaires des années 30 dénichés chez un brocanteur a été rehaussé grâce à un conduit électrique en acier galvanisé. Un cabinet de toilette comportant les laveuse et sécheuse superposées jouxte la cuisine. Celle-ci, lumineuse et attrayante, a été soulignée visuellement avec une peinture jaune citron appliquée sur les deux cloisons latérales et la retombée de plafond.

Un simple carrelage de plancher fait office de comptoir résistant. Un spot au bout d'un fil tient lieu de suspension. Plusieurs caisses de vin ont été transformées en bacs. Celui-ci, fixé à un panneau coulissant, contient des accessoires d'usage fréquent. Enfin, un autre truc pour gagner de l'espace: suspendre les casseroles à des tuyaux de plomberie garnis de crocs de boucherie.

La semaine prochaine: d'autres rangements futés dans cette petite propriété.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer