Stylisme déco: la touche finale

Chez Vanessa Sicotte. « Le manteau de foyer est... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Chez Vanessa Sicotte. « Le manteau de foyer est un endroit idéal pour mettre en valeur des collections d'objets et de l'art. Lorsqu'un objet prend toute la place, comme ici le miroir Starburst, il vaut mieux garder le reste de l'agencement plus épuré avec quelques objets choisis, comme des bougies ou des plantes », détaille-t-elle.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

À l'ère des médias sociaux, une génération de stylistes captive la sphère déco. Elle participe à l'engouement pour les intérieurs personnalisés et les agencements d'objets inspirants. Cinq pros nous livrent quelques conseils, histoire de mettre la touche finale à notre aménagement.

Le bon objet au bon endroit

À l'heure d'Instagram et de Pinterest, le stylisme déco - avec ses agencements inspirants - est dans l'air du temps. Sans compter l'influence des nouvelles prêtresses du style, dont Emily Henderson, auteure de Styled. Après les intérieurs épurés où «presque tout» était camouflé, les objets déco soigneusement choisis réinvestissent nos espaces de vie.

Réhabilitée, la décoration coïncide avec un juste retour des choses, observe Jean Therrien, professeur agrégé à l'École de design (option design d'intérieur) de l'Université de Montréal. «Il y a un nouveau rapport à l'espace qui s'établit, en raison de la révolution numérique. De sorte que l'être humain éprouve un besoin accru de confort, de stabilité et d'objets intimes, en compensation du virtuel où la quantité d'information est surhumaine et bouge à une vitesse démesurée», analyse le designer d'intérieur et historien du design.

Designer, décorateur, styliste... 

Comment départager les approches et qui consulter selon le type de projet ? D'abord, le designer d'intérieur, dûment qualifié, peut rénover, réorganiser les divisions ou dessiner une maison neuve, avec l'aide d'experts, tel un ingénieur en structure, précise M. Therrien. 

Quant à l'aspect décoration... «Les designers d'intérieur ont pris une distance par rapport au terme "décoration" depuis la naissance du design, même si cette dimension fait partie de leur pratique», estime le spécialiste.

Aussi, un designer d'intérieur peut (selon sa démarche) peaufiner les détails et les agencements d'accessoires.

«Le stylisme fait partie d'une étape importante de mon travail, affirme Andréane Beaudin, qui cumule un DEC en design de présentation et un bac en design d'intérieur. Cette étape, bien qu'elle soit la dernière du processus d'aménagement, n'est pas à négliger. C'est en dénichant des accessoires originaux et personnalisés que j'apporterai la touche finale à l'espace traité.»

«Design d'intérieur, décoration, stylisme... Tous les types d'intervention sont reliés. Après l'étape de la déco (qui comprend le choix des finis, des couleurs, du mobilier...), le stylisme vient, telle la cerise sur le gâteau, apporter le dernier coup de pinceau au projet», résume Louise Curodeau, enseignante au programme de Décoration intérieure et Présentation visuelle, au CFP Pierre-Dupuy. 

Parmi les notions de composition qui permettent d'obtenir un agencement harmonieux des objets, cette dernière indique qu'il y a, entre autres, la répétition, l'équilibre des volumes, la répartition des couleurs et des textures... Sans oublier certains principes utilisés en présentation visuelle, comme le «point focal», l'organisation triangulaire et la disposition en nombre impair.

Le bon objet...

«Le stylisme déco, c'est la mise en valeur d'un lieu grâce à la disposition du bon objet au bon endroit. C'est l'étape finale qui permet de personnaliser un aménagement intérieur et, surtout, de créer un sentiment de bien-être et de confort visuel chez l'occupant», renchérit Nathalie Martin, enseignante en Techniques de design de présentation, au cégep du Vieux Montréal. 

En somme, le bon styliste possède la compétence et l'«oeil» pour choisir les accessoires, les agencer et agrémenter l'espace de petites compositions d'objets ou «vignettes» qui attirent l'attention.

Trouver son style 

Avant même de se lancer dans un projet, il peut être bon de définir ses goûts et ses ambiances préférées. Et bien sûr, on peut craquer pour plus d'un style déco : scandinave, mid-century, rustique, bohème... 

«Je suggère à mes clients de sélectionner des images, de noter les détails qu'ils préfèrent et aussi ceux qu'ils n'aiment pas. Cela m'aide à saisir leur style tout en me permettant d'imaginer un tableau d'ambiance», révèle la designer d'intérieur et styliste déco Andréane Beaudin. 

De son côté, Vanessa Sicotte, décoratrice et styliste déco, propose aux gens de décrire leur style dans d'autres sphères de leur vie, comme leur style vestimentaire, leurs destinations voyage ou leurs préférences culinaires.

«On en apprend beaucoup sur soi-même en observant les petits détails de son quotidien. Ainsi, quelqu'un qui se plaît en jean et t-shirt préférera fort certainement un décor décontracté et invitant, sans trop de frivolités», indique Vanessa Sicotte. 

Et pourquoi ne pas observer votre décor et déterminer les objets qui comptent le plus à vos yeux? Que ce soit un souvenir de famille ou un vase chiné. «Celui-ci peut servir de point de départ au stylisme», note Louise Curodeau. 

De la demande?

On voit le travail des stylistes dans les magazines de décoration et sur Instagram, notamment. Mais qu'en est-il de la demande pour l'habitation? «Depuis un an et demi, j'offre des consultations déco pour rafraîchir une pièce ou toute la maison, mais les gens ne savent pas forcément que je peux élargir le mandat et faire du stylisme en agençant leurs accessoires», confie Karine Matte, styliste d'intérieur. Il arrive toutefois qu'elle reçoive des demandes spécifiques. «J'ai déjà repensé la disposition des objets d'un mur d'étagères et je m'apprête à rencontrer un couple qui vient d'emménager ensemble et qui me demande d'agencer ses objets et meubles aux styles très différents : d'une part contemporain, de l'autre rustique.» 

Andréane Beaudin, quant à elle, constate que la plupart des clients se sentent à l'aise de réaliser l'étape du stylisme par eux-mêmes. «Ils vont souvent préférer "investir" dans la transformation complète d'une ou de plusieurs pièces d'une maison», dit-elle.

Enfin, Vanessa Sicotte, qui offre des consultations déco en ligne, reçoit des demandes en matière de stylisme: «Nous avons réalisé que c'est souvent à l'étape de créer une ambiance que les gens manquent d'idées. Ils sont bien inspirés pour le gros du travail, mais la finition reste parfois en plan.»

Judith Gougeon... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Judith Gougeon

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Trucs de stylistes

Cinq stylistes et pros de la déco nous livrent certaines de leurs meilleures astuces pour réussir ses agencements d'objets et de pièces de mobilier. Dans la foulée, elles nous révèlent quelques erreurs courantes à éviter.

Judith Gougeon

44 ans, designer d'intérieur et styliste déco

Idée à piquer: «Rapporter des accessoires déco lors de voyages permet de personnaliser avec style un intérieur. Personnellement, j'achète souvent des objets en voyage qui ont des similarités, comme des séries de petits miroirs ou de coussins. Autrement, je rapporte des jetés typiques à motif et des tissus locaux avec lesquels je confectionne, entre autres, des nappes et des rideaux. Je les regroupe ensuite pour créer des univers poétiques.»

Erreurs à éviter: «Des rideaux trop courts... Je préfère qu'ils tombent avec désinvolture sur le plancher. L'effet est ainsi plus cossu. Et il est souhaitable d'intégrer une grande télé dans un meuble (contemporain ou ancien) muni de portes. Autrement, l'écran forme une grosse masse noire sans intérêt dans un aménagement.» 

Vanessa Sicotte

39 ans, décoratrice, styliste déco, blogueuse et auteure du livre Damask & Dentelle - 300 trucs pour une déco parfaitement imparfaite

Idées à piquer: «Il y a des astuces toutes simples pour réussir une composition d'objets sur une étagère ou une table à café. Misez sur quelques objets-clés de différentes tailles et textures. Attention toutefois au nombre. Un vaste assortiment de petits objets disparates risque de surcharger une composition. Les grands livres sont un outil "magique" pour rassembler de petits objets, comme le ferait un plateau, tout en ajoutant de la couleur et une touche graphique.»

Erreurs à éviter: «Les meubles disproportionnés dans une pièce. Envahissants, ils attirent toute l'attention et ne fournissent, en retour, que peu de caractère. Il y a aussi l'éclairage insuffisant... Une pièce éclairée par différents niveaux de lumière est beaucoup plus chaleureuse. Aussi, il est préférable d'éviter les "kits". Les ensembles sont parfois avantageux, mais peuvent créer un look prévisible qui manque de personnalité.»

Andréane Beaudin, bientôt maman... (Photo François Roy, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Andréane Beaudin, bientôt maman

Photo François Roy, La Presse

Andréane Beaudin

31 ans, designer d'intérieur, styliste déco, fondatrice de Triangle Pastel et... future maman!

Idées à piquer: «Parmi les règles de base des stylistes, il y a la composition en nombre impair. Nous pouvons aussi mixer la symétrie et l'asymétrie. Par exemple, deux grands cadres symétriques pourraient être posés au-dessus d'un sofa trois places agrémenté d'un tas de coussins dépareillés. Un bel équilibre est ainsi créé, car 3+2=5! Aussi, pour éviter la surabondance de bibelots, tentez de trouver une fonction à un bel objet. Ainsi un panier tissé peut servir de corbeille à recyclage dans un bureau.»

Erreur à éviter: «Celle d'oublier l'architecture et l'enveloppe de sa propriété avant de faire ses choix de déco, de mobilier et d'accessoires... Un client qui adore le mobilier scandinave et qui habite une maison champêtre canadienne devrait considérer ces deux styles pour son aménagement intérieur afin de créer un résultat équilibré et homogène.»

Karine Matte

40 ans, styliste et blogueuse déco, formatrice en relooking

Idées à piquer: «Mettez en valeur vos objets qui ont une histoire. Ils personnalisent votre décor tout en reflétant votre personnalité. Osez aussi les mélanges de textures. Par exemple, on peut déposer sur un canapé de cuir un jeté en gros tricot et des coussins aux textures variées. Plusieurs nuances d'une même touche de couleur serviront alors de fil conducteur.»

Erreur à éviter: «Les gens ne prennent pas le temps d'examiner leur décor et de faire le tri: qu'est-ce qui me plaît vraiment et qu'est-ce qui devrait être remisé? Le stylisme ne se résume pas à tout acheter en neuf. Pourquoi ne pas miser sur le relooking, une façon de repenser votre décor avec ce que vous avez déjà à la maison.»

Vanessa Béland... (Photo François Roy, La Presse) - image 4.0

Agrandir

Vanessa Béland

Photo François Roy, La Presse

Vanessa Béland

22 ans, décoratrice d'intérieur, styliste déco et cofondatrice de Fleur maison

Idées à piquer: «Une façon simple d'injecter de la vie dans un agencement est d'y intégrer une ou plusieurs plantes vertes. Les petites plantes, dont les cactus, peuvent être utilisées comme des bibelots et participer à équilibrer une vignette d'objets. Quant aux plantes volumineuses, elles s'intègrent au décor comme une lampe ou un meuble.» 

Erreurs à éviter: «Les gens ont tendance à accrocher leurs cadres trop hauts. Idéalement, l'élément visuel intéressant du tableau devrait être à la hauteur des yeux. Aussi, il n'est pas avisé de corder et de coller les objets contre le mur, lorsqu'on les dépose sur une commode ou une bibliothèque. Vaut mieux jouer avec les profondeurs.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer