Verdir sa maison pour Noël: quelques astuces

D'un côté, il y a ceux qui ne... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

D'un côté, il y a ceux qui ne sont «pu capables!» de voir le poinsettia qu'on offre à tout vent à Noël, symbole kitsch par excellence du réveillon; de l'autre, il y a ceux qui le jugent aussi essentiel au décor de Noël que le sapin. Pour satisfaire les deux camps, on en propose une version plus contemporaine - pêche, rose pâle ou blanc.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est une belle idée que de verdir sa maison pour les Fêtes. Or, rien ne serait plus décevant que de voir ses fleurs faner ou de se retrouver avec des plantes gênantes quand viendra le temps de recevoir... Voici quelques conseils pour que tout se passe à merveille.

Poinsettia

D'un côté, il y a ceux qui ne sont «pu capables!» de voir le poinsettia qu'on offre à tout vent à Noël, symbole kitsch par excellence du réveillon; de l'autre, il y a ceux qui le jugent aussi essentiel au décor de Noël que le sapin. Pour satisfaire les deux camps, on en propose une version plus contemporaine - pêche, rose pâle ou blanc; ou de la variété princessia, dotée d'un feuillage plus délicat. Et on soigne son emballage! «C'est sûr que si on le laisse dans son papier cellophane brillant dans lequel il est vendu, ce sera quétaine», remarque Nadine Jazouli, propriétaire de Prune les fleurs. Elle les présente dans un pot décoré de branches de cèdre et un cache-pot plus sobre, en béton ou en bois.

Budget

Verdir sa maison ne requiert pas un budget bien touffu. Les fleuristes sont les premiers à suggérer de s'approvisionner dans son jardin ou à la campagne, en recueillant ici et là des branches de conifères variés, voire de couper quelques branches dans son sapin. Sinon, on trouvera facilement dans les marchés publics de Montréal des ballots de sapinages divers que l'on complétera de branches d'eucalyptus, magnolia, etc., achetées chez un fleuriste. Comptez une cinquantaine de dollars pour décorer la maison.

Un centre de table, c'est joli. Mais pas... (Photo Robert Skinner, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Un centre de table, c'est joli. Mais pas toujours pratique le soir du réveillon quand il faut caser trop de gens autour d'une trop petite table, qui doit contenir trop de nourriture, de verres et de bouteilles. La solution? Un arrangement modulable, tel que proposé par Carmel Sabourin Goldstein, propriétaire d'Atelier Carmel.

Photo Robert Skinner, La Presse

Centre de table

Un centre de table, c'est joli. Mais pas toujours pratique le soir du réveillon quand il faut caser trop de gens autour d'une trop petite table, qui doit contenir trop de nourriture, de verres et de bouteilles. La solution? Un arrangement modulable, tel que proposé par Carmel Sabourin Goldstein, propriétaire d'Atelier Carmel. Au lieu d'un seul gros bouquet, elle en fait plusieurs plus petits, présentés réunis pour plus d'effet quand les invités arrivent et que la table est encore vide, puis dispersés devant chaque convive au fur et à mesure que progresse la soirée et que les plats s'ajoutent. On s'en tiendra à trois ou quatre variétés de fleurs ou de feuillage, de hauteurs variées, à jumeler avec des bougies dorées ou de petits lampions.

Bouteilles

Les bouteilles sont vos meilleures amies pour décorer la maison, note Anaïs B. Caron, fleuriste propriétaire des Petites Excuses. Parce qu'elles coûtent trois fois rien - on peut recycler des bouteilles de vinaigre, d'huile d'olive, etc. - et qu'on peut ainsi en disperser partout dans la maison. Anaïs B. Caron aime y glisser simplement quelques branches de sapin, de romarin ou de cèdre - «parce que cela sèche bien et que cela sent très bon» - qu'elle installera sur un cadre de fenêtre, dans la salle de bains, les étagères de la cuisine et jusque dans la chambre à coucher! Pour Noël, on en vaporisera quelques-unes de peinture dorée.

Les guirlandes ne servent pas qu'à décorer les... (Photo Marco Campanozzi, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Les guirlandes ne servent pas qu'à décorer les arbres ou les murs: Anaïs B. Caron s'en sert pour décorer sa grande table, utilisant les branches superflues de son sapin qu'elle attache simplement avec du fil de fer vert, ajoutant ici et là quelques branches de mélèze, de cèdre, de pruche, au gré de ses découvertes lors des balades à la campagne.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Guirlande de table

Les guirlandes ne servent pas qu'à décorer les arbres ou les murs: Anaïs B. Caron s'en sert pour décorer sa grande table, utilisant les branches superflues de son sapin qu'elle attache simplement avec du fil de fer vert, ajoutant ici et là quelques branches de mélèze, de cèdre, de pruche, au gré de ses découvertes lors des balades à la campagne. Ne manque plus que quelques lampions et le tour est joué, en quelques minutes. 

Mariages

Attention au mariage des plantes et des conifères dans un même bouquet: «Le sapinage trouble l'eau rapidement et nuit aux fleurs», dit Carmel Sabourin Goldstein. Si on veut mettre des amaryllis et du sapin sur la table, on les placera l'un à côté de l'autre, mais dans des vases différents. 

Cache-pot et gravier

«Il ne faut jamais négliger la présentation d'une plante», prévient Benoît Godin, de Vertuose. On prend le temps de choisir un cache-pot adapté, ni trop grand ni trop petit, et pour un résultat plus chic et festif, avec une bordure dorée. On peut aussi recouvrir la terre avec du gravier blanc, légèrement brillant. Ensuite, pour vérifier si la plante a besoin d'eau, il suffira d'y planter un bâtonnet de bois: il doit en ressortir sec sur les 3 cm supérieurs avant de sortir l'arrosoir.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer