Téléréalités de rénovation: déco extrême

La popularité des téléréalités de rénovation est loin de s'essouffler et cet... (Photomontage La Presse)

Agrandir

Photomontage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La popularité des téléréalités de rénovation est loin de s'essouffler et cet automne, les nouveaux concepts rivalisent d'audace. Exit les trucs déco, façon Martha Stewart. Ces nouvelles émissions suivent la tendance des téléréalités de séduction et de cuisine en repoussant constamment les limites. Pour le meilleur et pour le pire.

La pièce de montage de l'avenue du Mont-Royal n'a rien d'une salle de séjour dernier cri, mais c'est dans ce local froid que prend forme la dernière tendance en téléréalité au Québec. En 12 épisodes, le comédien Patrick Brosseau et sa conjointe designer Lorna Gordon invitent les téléspectateurs à les accompagner pas à pas dans la série Comment rénover et faire 100 000 $ en 6 mois. On promet bons coups, trucs et conseils de flip immobilier.

Depuis peu, on repousse les limites des téléréalités au Québec, en suivant l'exemple américain. Les maisons de production relaient aux oubliettes les émissions de déco style magazine. À preuve, l'émission Décore ta vie, un concept consistant à offrir au participant un nouveau décor dans une pièce, présentera sa dernière saison cet automne, après 16 ans à l'antenne de Canal Vie.

Réalisatrice terrain à Décore ta vie, Nicole Dussault, qui veille au montage d'épisodes de Comment rénover et faire 100 000 $ en 6 mois, estime que le public est «prêt à autre chose, à quelque chose de plus gros».

Le changement s'amorce, certes, mais les chaînes québécoises sont loin d'avoir autant de front que la BBC One, chez les Britanniques, qui, selon le journal The Guardian, présente la téléréalité la plus «cruelle» de son histoire avec Your Home in Their Hands. Dans un épisode devenu viral sur YouTube, on voit un couple fondre en larmes après avoir vu son entrée principale recouverte de fleurs en plastique, ses escaliers de tapis gazon et la chambre peinte rose poupée. L'animatrice, Celia Sawyer, est montée au rang de superstar.

«Ça ne passe pas au Québec de rire des gens. On fait d'ailleurs très attention dans nos choix de séquences pour que les gens aient l'air intelligents, pour ne pas les montrer en pyjama. Mais les téléspectateurs veulent du percutant, de l'émotion, avec de l'authenticité», explique Nicole Dussault, productrice.

Michel Godin n'a pas versé de larmes à la fin de sa participation à l'émission Des idées de grandeur dans ma cour, mais il a quand même dû sortir ses pinceaux et son marteau pour solidifier sa cour montée à la va-vite par l'équipe de l'émission. Sa conjointe et lui ont finalement investi 6500 $ de leurs poches dans l'aventure diffusée à Canal Vie.

«Évidemment, c'était ma cour, pas mon salon, ça n'a pas la même portée, dit-il. L'émission nous a permis d'amorcer notre projet, avec une terrasse, une clôture et un cabanon. Notre bilan est somme toute positif, avec beaucoup de "oui", et quelques "mais". Je crois que les participants doivent être réalistes, c'est un show, ce sont des coups d'oeil télé. Et les travaux se font vite.»

Les animateurs de Comment rénover et faire 100 000 $... (PHOYO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Les animateurs de Comment rénover et faire 100 000 $ en 6 mois, Lorna Gordon et Patrick Brosseau

PHOYO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Ce besoin d'être vu

Professeur à l'École des médias de l'UQAM et spécialiste en téléréalités, Pierre Barrette croit qu'à l'instar des Américains et des Britanniques, les Québécois sont attirés par le «voyeurisme social». La décoration devient un prétexte, dit-il. 

«C'est déjà vrai pour les téléréalités de séduction, où les téléspectateurs sont à la recherche d'une mise en spectacle. Dans les émissions de décoration, c'est par la bande. Dans le cas de la BBC One, on a délaissé complètement la décoration pour aller à fond dans le scandale, la provocation, le tout en exploitant l'idée que des gens voient leur maison complètement foutue en l'air.» 

Sans verser dans l'extrême, Céline Gosselin, productrice pour Zone 3 d'un bon nombre d'émissions de déco et de rénovation au Québec, explique qu'on est à l'étape de montrer la réalité, avec ses obstacles et ses coûts réels. Et c'est ce qu'on présentera cet automne, dans la nouvelle production C'est quoi ton plan?, où les participants soumettront une pièce problématique de leur maison à des designers experts.

Quant aux participants, elle affirme qu'en 735 épisodes de Décore ta vie, elle n'a jamais été témoin de grands drames, de grandes déceptions. Avec un cadeau de la production d'environ 1500 $ en décoration par participant, sans démolition de murs et une journée spa et détente en prime, les risques que ça tourne mal étaient d'ailleurs somme toute assez restreints.

«Dans le cas de l'émission Des idées de grandeur dans ma cour, je me souviens de deux faux pas. Dans les deux cas, nous nous sommes empressés de retourner sur les lieux pour rectifier les travaux. Le bassin d'auditeurs n'est pas le même au Québec qu'à la BBC, la dernière chose que l'on veut, ce sont des commentaires négatifs sur les réseaux sociaux», précise Mme Gosselin.

Ce couple de participants à l'émission Your Home in Their Hands,... (PHOTO TIRÉE DE L’ÉMISSION) - image 3.0

Agrandir

Ce couple de participants à l'émission Your Home in Their Hands, diffusée sur la BBC One, a fondu en larmes après avoir vu son entrée principale recouverte de fleurs en plastique, ses escaliers de tapis gazon et la chambre peinte rose poupée.

PHOTO TIRÉE DE L’ÉMISSION

Quinze minutes de gloire

En quelques minutes à peine, le professeur Pierre Barrette, de l'UQAM, a dénombré pas moins de 250 émissions américaines liées à la déco ou à la réno-brico sur le moteur de recherche de Wikipédia. «La télévision est une façon d'exister à travers la caméra, d'avoir son 15 minutes de gloire à la Andy Warhol, dit-il. Je passe à la télé, donc j'existe. J'aurais tendance à dire que c'est devenu plus important que l'argent et la classe sociale. Évidemment, c'est une illusion. La téléréalité y donne accès et les émissions de déco sont parmi les plus accessibles. La télévision devient un réseau social, mais multiplié par 10, surtout quand on filme chez soi.»

Les nouveautés de Canal Vie

Productions originales

Tous pour un chalet

Comment rénover pour faire 100 000 $ en 6 mois

C'est quoi ton plan? 

Manon, sauve mon sous-sol!

Party V.I.P.

Qui vit ici?

Vendre ou rénover au Québec

Productions étrangères

Mini-maisons du monde

Ma maison flottante

Propriétaire et prospère au chalet

Texas Flip'n'Move (titre français non déterminé)

Vendre ou rénover

Retour en ondes

Bye bye maison

Déco top chrono

On efface et on recommence

Décore ta vie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer