Tendance: le blanc 3D

Les carreaux tridimensionnels « ribbon », de la collection 3D... (PHOTO FOURNIE PAR CIOT)

Agrandir

Les carreaux tridimensionnels « ribbon », de la collection 3D Wall Design, chez Ciot.

PHOTO FOURNIE PAR CIOT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Le blanc compte plus d'une vertu en matière d'aménagement. Il rehausse tout autant la nouvelle génération de carreaux 3D que les moulures des vieux appartements. En prime, il peut « calmer » un décor surchargé.

Les carreaux « diamond », de la collection 3D Wall... (PHOTO FOURNIE PAR CIOT) - image 1.0

Agrandir

Les carreaux « diamond », de la collection 3D Wall Design, chez Ciot.

PHOTO FOURNIE PAR CIOT

Carrelages tridimensionnels aux allures de vagues, de rubans, au motif cubique ou de diamant... Le carrelage blanc en relief compte parmi les tendances déco 2016, lisait-on dans le magazine ELLE Décoration, dernièrement. Un phénomène qui n'a pas échappé aux entreprises d'ici, spécialisées dans la vente de carreaux et de pierres naturelles.

Carreaux 3D 

« Née il y a quelques années, cette tendance, semble gagner en popularité, observe Marie-Josée Paradis, directrice adjointe au marketing chez Ciot. Des carreaux blancs 3D dynamisent un mur et permettent aux gens d'être plus audacieux sans risquer de se tromper ou de se retrouver, plus tard, avec un carrelage démodé, car le blanc est intemporel », ajoute-t-elle.

« La tendance de la céramique murale effet 3D est là pour rester, renchérit Meggie Desjardins, coordonnatrice, communications et marketing, chez Céragrès. Elle est tout indiquée pour des murs accents dans la cuisine, la salle à manger, la salle de bains et aussi pour des dosserets. Le carrelage à surface tridimensionnelle crée des jeux d'ombre et de lumière étonnants. »

Le secret du blanc 

Bien sûr, les carreaux 3D ne se déclinent pas qu'en blanc. D'autres coloris sont proposés. N'empêche, l'effet d'un carrelage en relief blanc est frappant. Pourquoi ?

«C'est avec le blanc que le contraste entre l'ombre et la lumière est le plus grand.»

Pascale Girardin
Artiste céramiste

Et dans le cas de carreaux blancs 3D au fini lustré, le jeu d'ombre et de lumière sera amplifié. 

« Le fini lustré est populaire pour ce type de carreaux », constate pour sa part Joseph Dib, coordonnateur, marketing et communications, chez Italbec.

Trop de relief? 

Lorsqu'il a acheté sa maison, une élégante demeure de Saint-Henri construite en 1902, Marc-André Vallée, bachelier en architecture et cofondateur de Dimension 3 Architecture+Design, s'est retrouvé dans un intérieur chargé, décoré avec du papier peint et du faux fini, notamment. Sans compter les nombreuses moulures, frises et rosaces... La solution adoptée ? Les magnifiques éléments de décor en plâtre d'époque ont été restaurés, et tout l'environnement, mis à part un mur d'accent, a été peint en blanc. « Pas le choix ! Il y avait tellement d'effet 3D. Il fallait neutraliser la cacophonie, admet Marc-André Vallée. Et c'est en peignant tout en blanc qu'il était possible de calmer le jeu, d'obtenir une sorte d'écrin "silencieux" tout en rehaussant la richesse des éléments en relief. »

Va pour le blanc. Fallait ensuite choisir le plus approprié.

«J'ai opté pour un blanc pur au fini coquille d'oeuf et dont le niveau de réflectance était le plus bas possible, afin de créer un effet "craie".»

Marc-André Vallée
Cofondateur de Dimension 3 Architecture+Design
Les panneaux muraux 3D « Architect Wall Flats », d’Inhabit,... (PHOTO FOURNIE PAR INHABIT) - image 5.0

Agrandir

Les panneaux muraux 3D « Architect Wall Flats », d’Inhabit, sont proposés en ligne. 

PHOTO FOURNIE PAR INHABIT

Selon lui, un fini ultra brillant aurait donné une impression de faux.

« Un seul fini a été privilégié pour les murs et les plafonds, car dès que vous changez le niveau de brillance, le blanc semble différent », fait-il remarquer. 

Blanc fantomatique 

Enfin, c'est avec du blanc au fini semi-lustré que les architectes de La Shed architecture ont mis en valeur des vestiges de l'ancien magasin général dans lequel ils ont aménagé leur atelier, il y a un an, dans le Plateau Mont-Royal. 

« En démolissant un mur, nous avons découvert une vieille fenêtre et une porte, qui donne aujourd'hui accès au garage », raconte Sébastien Parent, architecte cofondateur. Lambris, meneaux, moulures, poignée... tout a été peint en blanc. 

« Nous les avons travaillés un peu comme des fantômes du lieu, poursuit-il. Et contrairement au noir, par exemple, le blanc réussit à faire ressortir des textures ou des détails, aussi délicats soient-ils. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer