Des tendances à piquer au resto

  • Carreaux de ciment : coup de coeur pour ce patchwork de carreaux de ciment, à la boulangerie-café La Bête à pain, dans Griffintown. «J'ai d'abord réalisé le motif au sol et j'ai fait une photo afin que le carreleur puisse le reproduire fidèlement», détaille Louis Gagnon. Directeur de création chez Paprika, il a conçu l'aménagement de l'endroit. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Carreaux de ciment : coup de coeur pour ce patchwork de carreaux de ciment, à la boulangerie-café La Bête à pain, dans Griffintown. «J'ai d'abord réalisé le motif au sol et j'ai fait une photo afin que le carreleur puisse le reproduire fidèlement», détaille Louis Gagnon. Directeur de création chez Paprika, il a conçu l'aménagement de l'endroit.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 1 / 13
  • «L'épaisseur de ces carreaux de ciment fait environ 3/4 de pouce et leur prix est d'une dizaine de dollars le pied carré», précise Catherine Bernaquez, directrice développement et marketing chez Ramacieri Soligo. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    «L'épaisseur de ces carreaux de ciment fait environ 3/4 de pouce et leur prix est d'une dizaine de dollars le pied carré», précise Catherine Bernaquez, directrice développement et marketing chez Ramacieri Soligo.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 2 / 13
  • Effet wow: Dès l'entrée au restaurant Fiorellino, le regard est attiré par un revêtement à motif géométrique qui file du sol au plafond. Un aménagement très fort et très «instagramé» qui, de loin, semble être constitué de carreaux. Illusion! Jean-Guy Chabauty, designer des lieux et président d'Atelier Moderno, a plutôt créé un motif qu'il a fait imprimer sur un papier collant. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Effet wow: Dès l'entrée au restaurant Fiorellino, le regard est attiré par un revêtement à motif géométrique qui file du sol au plafond. Un aménagement très fort et très «instagramé» qui, de loin, semble être constitué de carreaux. Illusion! Jean-Guy Chabauty, designer des lieux et président d'Atelier Moderno, a plutôt créé un motif qu'il a fait imprimer sur un papier collant.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 3 / 13
  • Mur végétal : de vieux paniers en treillis métallique reprennent vie sur ce mur en guise de supports à plantes. Cet aménagement, diffusé par plusieurs sur Instagram, se trouve au Café Sfouf. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Mur végétal : de vieux paniers en treillis métallique reprennent vie sur ce mur en guise de supports à plantes. Cet aménagement, diffusé par plusieurs sur Instagram, se trouve au Café Sfouf.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 4 / 13
  • Miroir à souvenirs : «Comme à la maison, j'aime bien utiliser mes miroirs comme des cadres pour des photos de famille des cartes postales», avoue Gaby Kassas, propriétaire du Café Sfouf. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Miroir à souvenirs : «Comme à la maison, j'aime bien utiliser mes miroirs comme des cadres pour des photos de famille des cartes postales», avoue Gaby Kassas, propriétaire du Café Sfouf.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 5 / 13
  • Planchettes à pince : au restaurant Venice, l'esprit est aux vacances et cette disposition d'images sur planchettes à pince fait écho à Venice Beach, en Californie. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Planchettes à pince : au restaurant Venice, l'esprit est aux vacances et cette disposition d'images sur planchettes à pince fait écho à Venice Beach, en Californie.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 6 / 13
  • Verrière d'atelier : en acier noir, cette nouvelle cloison vitrée du restaurant Chambre à part évoque les anciennes verrières d'atelier françaises. Elle comporte une porte coulissante, une fenêtre basculante et délimite le hall d'entrée. «Cette cloison permet de souligner la zone de transition entre l'extérieur et l'ambiance du restaurant», explique la copropriétaire Stéphanie Labelle, qui a conçu l'aménagement du lieu avec la collaboration d'optima design. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Verrière d'atelier : en acier noir, cette nouvelle cloison vitrée du restaurant Chambre à part évoque les anciennes verrières d'atelier françaises. Elle comporte une porte coulissante, une fenêtre basculante et délimite le hall d'entrée. «Cette cloison permet de souligner la zone de transition entre l'extérieur et l'ambiance du restaurant», explique la copropriétaire Stéphanie Labelle, qui a conçu l'aménagement du lieu avec la collaboration d'optima design.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 7 / 13
  • Blocs de béton ajourés : Alexandre Baldwin, copropriétaire du Bar Henrietta, s'était promis d'inclure ce type d'anciens blocs de béton dans l'aménagement de son commerce, qu'il a réalisé avec sa conjointe. «Finalement, j'en ai trouvé sur le site Kijiji», avoue-t-il. Rehaussés d'une peinture bleu-vert profond et cintrés de merisier, les blocs composent, notamment, un muret, à l'entrée. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Blocs de béton ajourés : Alexandre Baldwin, copropriétaire du Bar Henrietta, s'était promis d'inclure ce type d'anciens blocs de béton dans l'aménagement de son commerce, qu'il a réalisé avec sa conjointe. «Finalement, j'en ai trouvé sur le site Kijiji», avoue-t-il. Rehaussés d'une peinture bleu-vert profond et cintrés de merisier, les blocs composent, notamment, un muret, à l'entrée.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 8 / 13
  • Esprit récup : coup de chance, la copropriétaire de Chambre à part, une chineuse invétérée qui est également designer d'intérieur, a trouvé un lot d'anciennes chaises métalliques vert menthe. «Je les ai achetées au Grenier d'Ernest, à Saint-Marc-sur-Richelieu, d'où provient également la longue table faite de bois de grange, confie Stéphanie Labelle. La rouille des chaises a été

    Plein écran

    Esprit récup : coup de chance, la copropriétaire de Chambre à part, une chineuse invétérée qui est également designer d'intérieur, a trouvé un lot d'anciennes chaises métalliques vert menthe. «Je les ai achetées au Grenier d'Ernest, à Saint-Marc-sur-Richelieu, d'où provient également la longue table faite de bois de grange, confie Stéphanie Labelle. La rouille des chaises a été "fixée" dans de l'époxy à bateau. D'où l'obtention d'un fini lustré.»

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 9 / 13
  • Assiette à pain vintage : Stéphanie Labelle, du restaurant Chambre à part, possède une large collection d'anciennes assiettes en porcelaine anglaise, dont celle-ci, ornée d'un bel oiseau. Et pourquoi ne pas l'imiter en recyclant de petites bouteilles de nectar en soliflores? (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Assiette à pain vintage : Stéphanie Labelle, du restaurant Chambre à part, possède une large collection d'anciennes assiettes en porcelaine anglaise, dont celle-ci, ornée d'un bel oiseau. Et pourquoi ne pas l'imiter en recyclant de petites bouteilles de nectar en soliflores?

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 10 / 13
  • Table avec vue : composée de contreplaqué russe et d'un piétement d'acier, cette table étroite a été imaginée par le designer Zébulon Perron, qui a conçu l'aménagement du Café Tommy. On aime aussi l'aspect très naturel du cuir de l'assise des tabourets. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Table avec vue : composée de contreplaqué russe et d'un piétement d'acier, cette table étroite a été imaginée par le designer Zébulon Perron, qui a conçu l'aménagement du Café Tommy. On aime aussi l'aspect très naturel du cuir de l'assise des tabourets.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 11 / 13
  • Lavabo rétro : on a craqué pour l'ancien lavabo en fonte des toilettes des femmes, du Bar Henrietta, qui a été réémaillé en rose tendre. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Lavabo rétro : on a craqué pour l'ancien lavabo en fonte des toilettes des femmes, du Bar Henrietta, qui a été réémaillé en rose tendre.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 12 / 13
  • Touche de papier peint : on a été séduits par ce papier peint à motif d'oiseaux dans les toilettes des femmes du restaurant Chambre à part. «Un papier peint Cole&Son, trouvé chez Empire Papier Peint, à Montréal», note Stéphanie Labelle, qui a aussi déniché ce joli miroir doré, au marché aux puces Saint-Michel, à Montréal. (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

    Plein écran

    Touche de papier peint : on a été séduits par ce papier peint à motif d'oiseaux dans les toilettes des femmes du restaurant Chambre à part. «Un papier peint Cole&Son, trouvé chez Empire Papier Peint, à Montréal», note Stéphanie Labelle, qui a aussi déniché ce joli miroir doré, au marché aux puces Saint-Michel, à Montréal.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

  • 13 / 13

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Les éléments de décoration qui évoquent ceux de la maison se multiplient dans les cafés, bars et restaurants. Nous en avons visité plusieurs, parmi les plus inspirants et les plus courus à Montréal, afin d'y piquer des idées déco bien souvent accessibles et, surtout, dans le coup! Laissez-vous inspirer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer