By The North: de la forêt au salon

Agnès Dupuis et François Xavier Saint George.... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Agnès Dupuis et François Xavier Saint George.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme bien des parents, Agnès Dupuis et François Xavier Saint George cherchaient la recette de la fameuse conciliation travail-famille. C'est dans les racines de la terre familiale de François Xavier qu'ils croient l'avoir dénichée.

Banc en bois d'épinette. 420$.... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Banc en bois d'épinette. 420$.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

À partir des arbres de cette forêt située dans les Cantons-de-l'Est est née l'entreprise By the North. Après avoir été designer graphique « derrière un ordi » pendant 10 ans, François Xavier a eu envie de créer des meubles à partir de frênes, érables, cerisiers et autres bouleaux.

Il en avait déjà conçu quelques-uns pour le plaisir, mais c'est au cours de la dernière année que sa conjointe et lui ont envisagé d'en faire leur gagne-pain. « C'est le pari qu'on a fait », dit Agnès Dupuis, également chargée de cours en littérature chinoise à l'université.

Faire quelques pas dans la ruelle pour se rendre de la maison à l'atelier, voilà un net avantage quand on a quatre enfants.

Le couple mise aussi sur le tout local pour se distinguer des autres. « Souvent, tout est dessiné au Québec, mais c'est fabriqué en Chine. Pour nos meubles, tout vient d'ici, le bois inclus », dit François Xavier Saint George. Le bois est coupé et séché sur la terre familiale avant d'être transporté jusque dans Rosemont.

Table en lamelles de bois avec base en... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Table en lamelles de bois avec base en acier. 500$.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Personnalisation

Outre les bûcherons qui abattent les arbres sur la terre de Glen Sutton, en Estrie, toute la main-d'oeuvre est assurée par François Xavier. Il coupe les pièces de bois, les brûle parfois à la torche, assure la soudure des pièces métalliques qui ornent certaines tables et certains bancs. « Mais je ne suis pas vraiment forgeron, dit l'homme en riant . Les vrais forgerons trouveraient que je suis un imposteur... »

Le couple a lancé deux collections jusqu'à maintenant. Toutefois, bien des clients ne font que s'en inspirer et souhaitent personnaliser ceci ou cela, ajouter un peu de longueur à un banc, avoir une table un peu plus haute, un tabouret plus court sur pattes. Des modifications qui sont loin de vexer les créateurs de By the North.

« On veut faire des projets à la carte, on n'est pas une chaîne de montage », dit François Xavier Saint Georges. Certains clients apportent leur propre bois à l'atelier, comme celui qui a démoli un mur de sa maison, mais souhaitait réutiliser le vieux bois pour l'inclure à son nouveau décor.

Avec des arbres centenaires et un travail attentionné, By the North donne belle allure à l'expression « faire du neuf avec du vieux ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer