Défi déco: une cuisine métamorphosée

Camélia n'a jamais été charmée par sa cuisine.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Camélia n'a jamais été charmée par sa cuisine. Elle peut difficilement supporter la couleur acajou des armoires et du dosseret. Dans l'immédiat, elle n'a pas les moyens de s'attaquer à la structure de la pièce et de remplacer armoires et comptoirs. Nous devons donc trouver une façon de créer un effet maximal avec des moyens minimaux.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Clément

Collaboration spéciale

La Presse

Transformer un espace avec un maximum de 500 $, c'est le défi lancé à la blogueuse et styliste Isabelle Clément. Cette semaine : une cuisine qui avait besoin d'un peu d'amour.

À partir d'une photo de votre cuisine, je pourrais sans doute savoir en quelle année elle a été faite. La cuisine est la pièce qui se démode le plus rapidement dans une maison et c'est aussi celle qui coûte le plus cher à rénover. Il n'est pas rare qu'on doive investir entre 15 000 $ et 25 000 $ pour un tel projet.

L'adage du cordonnier mal chaussé s'appliquait assez bien à Camélia Desrosiers, qui est l'auteure du populaire blogue de cuisine La Popoteuse. En achetant ce jumelé - construit en 1913 - de la Rive-Sud, Camélia a dû gérer les priorités : elle a refait les joints de briques, la salle de bains désuète et les balcons avant et arrière devenus dangereux. Sa cuisine fonctionnelle, bien que peu esthétique, ne pouvait être considérée comme une urgence. Les années ont donc passé et la pièce est restée inchangée.

Bien sûr, Camélia a l'intention de refaire sa cuisine un jour, mais en attendant d'avoir les fonds nécessaires, elle a décidé de faire le maximum avec le minimum pour au moins se débarrasser de la couleur acajou. Assez peu bricoleuse, Camélia n'a pas du tout touché à la structure de la cuisine actuelle. On aurait pu enlever certaines armoires et ajouter des portes vitrées, mais pour réduire les dépenses au minimum, nous nous sommes contentées de peindre les portes et de changer les poignées.

Nous avons décidé de repeindre la cuisine en... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Nous avons décidé de repeindre la cuisine en deux couleurs, soit blanc et bleu.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

La tendance deux couleurs

L'élimination des armoires du haut ou leur remplacement par des étagères ouvertes est une tendance qui fait son chemin depuis plusieurs années. Elle ne fait toutefois pas encore l'unanimité parce que beaucoup de gens craignent manquer d'espace de rangement. Un bon compromis consiste à peindre les armoires du haut de la même couleur que le mur et le dosseret de la cuisine : on crée ainsi un effet épuré et léger. On choisit de mettre la couleur la plus foncée sur les armoires du bas : le gris, le noir ou encore le bleu, qui risquent de mieux traverser les époques et les modes sans trop vous fatiguer.

Camélia a eu un coup de foudre pour... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Camélia a eu un coup de foudre pour cette quincaillerie dorée, achetée chez Home Depot.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Choix de la peinture

Pour réaliser cette métamorphose, nous avons utilisé un apprêt Sico à base d'alkydes. Nous avons ensuite appliqué la peinture au fini mélamine de Sico. Spécialement conçue pour les meubles et les armoires, cette peinture est facilement lavable et très résistante. Elle contient peu de COV et son odeur est très faible. Nous avons préalablement poncé les armoires pour que la peinture adhère bien.

Il est tout à fait possible de peindre... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Il est tout à fait possible de peindre la céramique, à condition d'utiliser de la peinture appropriée.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Peindre la céramique

Lorsque j'ai proposé à Camélia de peindre la céramique, elle n'en revenait pas. Elle détestait la couleur de sa céramique autant que celle des armoires, mais n'avait pas envisagé cette solution. Elle essayait donc depuis un moment de trouver la couleur qui pourrait bien s'harmoniser avec la couleur de la céramique : tout un casse-tête ! Nous avons utilisé les mêmes peintures pour la céramique que pour les armoires de bois.

Truc de pro : pour une finition plus lustrée et une protection encore plus durable, vous pouvez appliquer un vernis Polycrylic de Minwax. Camélia l'a fait sur la céramique.

Pour rappeler la quincaillerie dorée, nous avons avons... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Pour rappeler la quincaillerie dorée, nous avons avons accessoirisé avec des accents dorés, notamment à l'aide de cette suspension trouvée chez Walmart.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Doré ou cuivré

Autre tendance, plus récente celle-ci, l'ajout d'accents dorés ou cuivrés. Tout en conférant un côté très glamour à votre décor, les accents dorés ou cuivrés réchauffent les espaces modernes. Camélia a trouvé ses nouvelles poignées dorées chez Home Depot. En tout, elle a dépensé 110 $ en quincaillerie. Un jour, elle s'offrira le luxe d'un beau robinet doré. Pour l'instant, l'ajout de quelques accessoires de la même teinte suffit.

Les dépenses

  • Apprêt à l'alkyde Sico (150-135), 3,78 L, 47,99 $
  • Peinture Sico (125-150) Blanc pur, 3,78 L, 59,99 $
  • Peinture Sico (125-150) Raminoff, 3,78 L, 59,99 $
  • Poignées d'armoire : 110 $, Home Depot
  • Lustre doré : 34,99 $, Walmart
  • Rideaux : 49,99 $, HomeSense
  • Pots en émail blanc et noir « Farine » : 12,97 $, Walmart
  • Trois pots en émail « Thé, sucre, café » : 14,97 $, Walmart
  • Lapin doré : 29,99 $, HomeSense
  • Vaisselle émaillée vintage : 30 $, marché aux puces
  • Tasses : 4,99 $ l'unité, HomeSense
  • Linge à vaisselle : 3,99 $, HomeSense
  • Tapis : 39,99 $, IKEA
Total : 499,85 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer