Craft Collective: le plaisir du bien fait

Les objets de Craft Collective sont en vente sur... (PHOTO FOURNIE PAR CRAFT COLLECTIVE)

Agrandir

Les objets de Craft Collective sont en vente sur Etsy, de même qu'à la boutique du Musée McCord.

PHOTO FOURNIE PAR CRAFT COLLECTIVE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Couturier

Collaboration spéciale

La Presse

Du biathlon à l'ébénisterie, de Calgary à Paris puis à Wakefield: on peut dire que la vie de Dave Bradley, fondateur de Craft Collective, a pris des tournants bien différents depuis quelques années.

Après des études en kinésiologie et une carrière d'une douzaine d'années comme entraîneur en biathlon (même aux Jeux olympiques!), Dave Bradley a pris une toute nouvelle direction après la naissance de sa fille. Déménagement à Paris, pour permettre à sa femme de suivre un cours de pâtisserie; retour au Canada et établissement à Wakefield, dans l'Outaouais; fondation de Craft Collective et ouverture d'une boutique-galerie-pâtisserie dans la rue principale...

Le choix de Wakefield pour s'établir n'était pas fortuit. Le petit village vit surtout du tourisme et héberge beaucoup d'artistes. La proximité avec la nature, le parc de la Gatineau, combinée avec la communauté artistique très présente, rend cette municipalité inspirante.

Trois ans plus tard, Dave Bradley apprécie pleinement la flexibilité d'avoir son entreprise à même sa maison et de prendre le temps d'aller reconduire à l'école sa fille à pied... ou en ski!

D'entraîneur à ébéniste, à première vue, le changement semble radical. «J'ai toujours aimé faire des choses moi-même», précise toutefois l'autodidacte, qui a également suivi un cours d'été en ébénisterie au Studio Rosewood, à Perth, en Ontario.

Déjà, alors qu'il était coach, il confectionnait des crosses de carabine. Et son amour des choses bien faites remonte très loin: ses grands-parents, d'Angleterre, possédaient plusieurs meubles danois de grande qualité. 

«J'ai encore des meubles qui leur appartenaient. Mes grands-parents croyaient en l'importance d'avoir des choses bien conçues, peu importe le prix.»

Après des études en kinésiologie et une carrière... (PHOTO FOURNIE PAR DAVE BRADLEY) - image 2.0

Agrandir

Après des études en kinésiologie et une carrière d'une douzaine d'années comme entraîneur en biathlon, Dave Bradley s'est établi à Wakefield, en Outaouais, où il a fondé Craft Collective et a ouvert une boutique-galerie-pâtisserie.  

PHOTO FOURNIE PAR DAVE BRADLEY

Pendant son séjour d'un an à Paris, il voyage, visite les musées, puisant de l'inspiration dans la philosophie du design européen, où les petits appartements forcent à une meilleure conception des objets. C'est d'ailleurs en observant les objets du quotidien et en essayant de les améliorer et d'y ajouter une touche de modernité que l'ébéniste crée. «On dit souvent qu'on ne remarque pas quand quelque chose est bien fait. Ça fonctionne, tout simplement», croit-il.

Objets du quotidien et jouets

Perfectionniste, l'artisan choisit avec minutie ses matériaux - du noyer aux riches tons et textures qu'il affectionne particulièrement; du bouleau de la Baltique, un contreplaqué léger qui permet une finition de qualité - le plus localement possible. Puis, il travaille les objets jusqu'à satisfaction, ajoutant une touche de couleur vive qui contraste avec le bois foncé. Il essaie également le plus possible d'éviter les pertes, allant jusqu'à amasser de vieux bâtons de hockey en bois pour les transformer en planches à découper. 

La collection de Craft Collective présente pour l'instant surtout des petits objets du quotidien et des jouets pour enfants. «Ma famille me donne beaucoup d'idées. Récemment, ma fille m'a dit qu'elle aimerait des walkies-talkies. Nous les avons conçus ensemble», explique Dave. Après approbation de sa fille et de ses amis, le jouet fait de chutes de bois est maintenant en vente. Pas surprenant non plus de retrouver plusieurs articles de cuisine, inspirés par sa conjointe qui se passionne pour la nourriture.

______________________________________________________________________________

Les objets de Craft Collective sont en vente sur Etsy, de même qu'à la boutique du musée McCord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer