Graminées: pas de ménage d'automne

Les graminées ornementales comme ce calamagrostide 'Karl Foerster'... (www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

Les graminées ornementales comme ce calamagrostide 'Karl Foerster' n'ont pas besoin de ménage automnal.

www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Larry Hodgson
Le Soleil

Il n'y a pas si longtemps, les seules graminées ornementales qui se cultivaient sur les terrains de la région étaient celles qu'on trouvait dans la pelouse. Depuis quelques années, cependant, les graminées ornementales - miscanthus, panics raides, calamagrostides 'Karl Foerster', etc. - sont devenues très populaires.

On les apprécie pour leur feuillage mince et arqué formant un dôme, leur port gracieux, leurs panaches plumeux argentés et... leur allure automnale et hivernale. En effet, même si la majorité des graminées ornementales pâlissent à l'automne, remplaçant le vert par le beige ou le brun, elles conservent leur forme et leur aspect tout l'automne et, si la neige n'est pas trop lourde, tout l'hiver aussi.

Mais hier, j'ai vu un jardinier assidu en train de rabattre toutes ses graminées au sol. De toute évidence, les graminées sont passées dans le répertoire du jardinier ordinaire, mais non pas leur entretien.

Un entretien à l'envers

Les graminées ornementales ne sont pas comme du gazon : il n'est pas nécessaire ni même une bonne idée de les couper ras à l'automne. Les couper à cette saison élimine la protection hivernale que leur feuillage leur offre et elles risquent de geler en profondeur. Vous allez alors les perdre. Chez les graminées ornementales, tout ce passe plutôt au printemps.

Il faut comprendre que pour la plupart, elles proviennent des Prairies nord-américaines, des steppes de Russie ou d'autres climats où le feu fait partie d'un cycle naturel. Tous les trois ou quatre ans, un feu de brousse rase un secteur à la fin du printemps, alors que le feuillage est sec. C'est un incendie à température relativement basse qui passe trop rapidement pour endommager la souche des graminées et des autres vivaces, mais qui fait disparaître tout le feuillage mort. L'incendie élimine aussi les arbres et les arbustes qui avaient germé. Ainsi, la prairie reste une prairie, elle ne devient pas une forêt. Les graminées sont donc habituées à un cycle où le ménage se fait au printemps.

Dans nos villes, bien sûr, il n'est pas question d'allumer de feu! On attend plutôt que la neige fonde, puis on taille nos graminées de 10 à 15 cm de hauteur. Un coupe-bordure à fil de nylon fait bien le travail. Les tiges et les feuilles coupées font un excellent paillis si on les passe sous la tondeuse. Sinon, on peut les mettre à la rue pour que la municipalité puisse les récupérer.

Graminées à feuillage persistant

Voilà pour les graminées dont le feuillage brunit à l'automne, mais certaines autres, comme la fétuque bleue, l'avoine bleue et la plupart des carex, ont un feuillage persistant qui conserve sa couleur à l'année. Comment les entretenir?

Quand une plante herbacée a un feuillage persistant, c'est comme un avertissement : ne me taillez pas! Ces végétaux aiment mieux qu'on les laisse tranquilles. Vous ne rabattrez pas un conifère, n'est-ce pas? Et vous ne rabattez pas non plus les rares vivaces à feuillage persistant, comme la petite pervenche et la bergénia (du moins, j'espère que non!). Ne coupez pas les graminées à feuillage persistant non plus. Tout au plus, passez rapidement sur le plant, au printemps, pour tirer sur les feuilles et les tiges florales mortes afin de les enlever.

Donc, que vous soyez un jardinier assidu ou paresseux, laissez vos graminées tranquilles cet automne et non seulement allez-vous profiter de leur beauté pendant les mois à venir, mais elles seront d'autant plus belles au printemps prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer