Jolies jardinières pour le balcon

Les jardinières Butine sont offertes en trois couleurs... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Les jardinières Butine sont offertes en trois couleurs et se fixent grâce à une corde et à un petit crochet.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Ajouter une touche de couleur à son balcon, ce n'est pas évident lorsqu'on cherche une jardinière. C'est ce qu'ont réalisé trois amis de Villeray lorsqu'ils se sont mis à la recherche de jolies boîtes à fleurs. Tout ce qu'ils trouvaient était noir ou brun. Pire, tous les contenants étaient faits de plastique. Les trois ex-colocataires ont donc décidé de créer leur propre jardinière, baptisée Butine, et de la lancer sur le marché.

Les jardinières de Butine sont faites en bois... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Les jardinières de Butine sont faites en bois contreplaqué protégé par un vernis et en acier couvert d'une peinture.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Les jardinières sont offertes en trois couleurs : jaune canari, vert menthe et rose pastel. Elles peuvent être suspendues à n'importe quelles rampes de balcon ou déposées sur une table ou sur le sol puisqu'elles ont quatre petites pattes en bois.

« L'hiver est tellement long au Québec qu'on avait envie d'injecter une dose de couleur à nos balcons. Les jardinières ont aussi été pensées pour qu'en hiver, on puisse rentrer nos fleurs et que ça soit un bel objet pour la maison », explique Raphaël Hernandez.

Butine n'est pas le travail principal des ces trois créateurs. Mée Reed enseigne le français au secondaire, Frédérique Brunet-Doré est designer graphique tandis que Raphaël Hernandez est diplômé en design industriel. Grâce à sa formation, c'est lui qui a dessiné les boîtes à fleurs aux lignes épurées.

Comme les trois amis occupent leur emploi à temps plein, Raphaël a conçu un objet simple à assembler. « Disons qu'on ne voulait pas passer nos vendredis, samedis et dimanches à serrer des vis ! », s'exclame-t-il.

Pour fabriquer les boîtes, le trio utilise l'atelier et les machines où Raphaël travaille. Pour le moment, 200 jardinières ont été assemblées et elles sont entreposées dans le sous-sol de Mée.

Les jardinières sont faites en bois contreplaqué protégé par un vernis et en acier couvert d'une peinture, « la plus verte offerte sur le marché », assure Raphaël. Le bois et le métal proviennent du Canada.

« Les boîtes qu'on trouve sur le marché sont faites en Chine. Elles sont fabriquées en plastique injecté et on ne trouve que deux ou trois couleurs. Elles viennent toutes avec deux crochets quelconques qui ne fonctionnent même pas sur tous les balcons. »

- Raphaël Hernandez

Les jardinières Butine se fixent grâce à une corde et à un petit crochet sur n'importe quelles rampes.

Le trio de jeunes entrepreneurs affirme être préoccupé par le déclin des abeilles. C'est pour cette raison que les jardinières ont été nommées Butine. Avec leur boîte, les clients reçoivent d'ailleurs un dépliant pour connaître les fleurs préférées des insectes pollinisateurs. Butine... voilà une manière d'embellir un balcon et de participer à la survie des abeilles.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer