La maison sans empreinte

Une maison au design léché, au coût accessible... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Une maison au design léché, au coût accessible et neutre sur le plan de l'empreinte carbone.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SAINTE-LUCIE-DES-LAURENTIDES) Une maison qui compense complètement son empreinte carbone, oui, c'est possible. Et sans rien sacrifier au design. Une résidence des Laurentides en fait la jolie preuve.

Julie Girard se réjouit de compenser l'empreinte carbone totale de son logis, de la construction à la démolition, au moyen d'un versement associé à la nouvelle certification Neutre en carbone, qui vient de faire son apparition à l'instigation du constructeur écologique Belvedair.

Designer de profession, Mme Girard a dessiné elle-même les plans préliminaires de sa maison, implantée à flanc de montagne, son mur cathédrale vitré tourné vers le sud. Le logis fait 1720 pi2, répartis sur un rez-de-jardin, un rez-de-chaussée et une petite mezzanine mansardée. On compte trois chambres à coucher, dont une sert de bureau.

En plus de la certification Neutre en carbone, délivrée par Planetair, la construction obtiendra vraisemblablement la certification Leed, niveau platine, en plus d'être déjà Novoclimat-2. Il va sans dire que pour la designer, cette réalisation représente une belle carte de visite.

«J'ai réussi à conjuguer esthétisme, écologie et petit budget, estime Julie Girard. Ça me procure un immense plaisir.»

La maison est comme un grand tableau qui change avec les saisons. «En été, le vert foncé de la forêt contraste admirablement avec le blanc des murs, dit la propriétaire. Je sens que je fais partie de l'écosystème, et que ma santé est intimement reliée à celle de la forêt.»

Pour satisfaire au critère «petit budget», Julie Girard a misé sur une réduction des dimensions et sur l'astuce des usages multiples pour un même élément. Par exemple, le plateau de bois couvrant la laveuse et la sécheuse sert de planche à plier le linge autant que d'établi, les outils étant rangés dans la pièce juste à côté.

Défis

Ayant découvert Belvedair dans un salon de l'habitation, Julie Girard a senti une affinité de valeurs avec cet entrepreneur, qui se donne pour mission de construire des maisons abordables et le plus écologiques possible, tout en faisant de l'éducation.

«J'avais besoin d'une équipe technique capable de trouver des solutions écologiques créatives. Car il n'y a rien de standard dans ma maison et je ne voulais pas modifier mon design!»

Le processus de construction a été une suite de défis. Entre autres: on tenait à dissimuler la structure de la mezzanine, le conduit de la hotte de cuisine et le tuyau d'évent du radon.

Dans la même veine, la mise en place des deux grandes fenêtres centrales, en haut du mur cathédrale, a demandé beaucoup d'habileté. «Je voulais des meneaux les plus petits possible, même si les vitres sont triples et pèsent 400 lb chacune», explique Julie Girard. Difficile, avec une telle contrainte, de donner le jeu nécessaire au «travail» de la maison. Prudents, les constructeurs ont renforcé les plaques d'acier à la jonction des meneaux.

Pourquoi?

La maison de Julie Girard a coûté 170 $ le pied carré, excluant le terrain et les installations septiques. Pourquoi, avec un budget serré, la propriétaire a-t-elle souscrit une dépense supplémentaire de 2000 $ pour obtenir la certification Neutre en carbone?

«Je le vois comme une marque de civisme et de reconnaissance envers la nature, répond Julie Girard. La planète m'a donné les ressources. Je trouve naturel de compenser le carbone produit comme il est naturel de donner un pourboire au restaurant.»

Un mur cathédral en triple vitrage, orienté vers... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Un mur cathédral en triple vitrage, orienté vers le sud.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

La certification qui prend soin du climat

Alors que les certifications existantes valorisent la faible consommation d'énergie et la santé environnementale et humaine, Neutre en carbone donne priorité à la lutte contre les dérèglements climatiques, donc à une faible empreinte carbone, explique Patrick Ranger, directeur général et cofondateur de Belvedair: «C'est une certification complémentaire à Novoclimat ou à Leed, une autre démarche de qualité.»

L'organisme Planetair a mis au point des protocoles pour comptabiliser les gaz à effet de serre (GES) produits pour la construction, l'activité et la démolition d'une maison, en fonction d'échéances de 50 ou 100 ans. Il a utilisé à cette fin un logiciel de l'Athena Sustainable Materials Institute.

Chez Belvedair, on confie à une entreprise indépendante - Synairgis - les calculs précis d'empreinte carbone du bâtiment, calculs qui seront révisés par Planetair. Ce dernier indiquera la compensation à payer et délivrera un certificat de Neutre en carbone.

«Les frais d'expertise et de compensation devraient s'élever entre 1000 $ et 3000 $ pour la plupart des maisons de Belvedair.»

Pour compenser l'empreinte carbone, Planetair subventionne des projets de réduction d'émissions de GES, par exemple remplacer le combustible charbon par des énergies renouvelables.

________________________________________________________________________________

Note de la rédaction

Carole Thibaudeau signe ici son dernier reportage à La Presse. Nous saluons le travail qu'elle a accompli pendant ces 32 années passées au sein de notre quotidien et nous lui souhaitons une merveilleuse retraite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer