Les Jumelles de l'atelier YH2

  • Les architectes d'YH2 ont exploré plus d'une fois l'idée des «maisons soeurs». D'abord, avec Géométrie bleue, aux Îles-de-la-Madeleine, ensuite avec la maison-atelier NB20°5, à Grande-Anse, et Les Jumelles, en Acadie. Sobre et dépouillée, l'architecture des Jumelles s'inspire de l'architecture vernaculaire de l'Acadie. «Mais le traitement est fondamentalement contemporain», nuance l'architecte Loukas Yiacouvakis, cofondateur. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Les architectes d'YH2 ont exploré plus d'une fois l'idée des «maisons soeurs». D'abord, avec Géométrie bleue, aux Îles-de-la-Madeleine, ensuite avec la maison-atelier NB20°5, à Grande-Anse, et Les Jumelles, en Acadie. Sobre et dépouillée, l'architecture des Jumelles s'inspire de l'architecture vernaculaire de l'Acadie. «Mais le traitement est fondamentalement contemporain», nuance l'architecte Loukas Yiacouvakis, cofondateur.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 1 / 9
  • Les deux corps de bâtiment des Jumelles sont reliés par un passage vitré dans lequel un bureau a été aménagé. On y travaille tout en admirant la beauté du paysage. La disposition du passage crée deux zones d'intimité et, surtout, il définit une cour intérieure protégée du vent du large. Idée futée: le vitrage du bureau ne bloque aucunement la vue de ceux qui profitent de la cour. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Les deux corps de bâtiment des Jumelles sont reliés par un passage vitré dans lequel un bureau a été aménagé. On y travaille tout en admirant la beauté du paysage. La disposition du passage crée deux zones d'intimité et, surtout, il définit une cour intérieure protégée du vent du large. Idée futée: le vitrage du bureau ne bloque aucunement la vue de ceux qui profitent de la cour.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 2 / 9
  • Dans la cour intérieure, rien n'obstrue la vue. À droite se trouve le passage vitré, alors que devant, on voit la salle à manger de la maison de campagne, qui s'ouvre généreusement de part et d'autre. Ici, le revêtement extérieur des murs est composé de planches de cèdre de l'Est, qui ont reçu un traitement favorisant le grisonnement du bois. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Dans la cour intérieure, rien n'obstrue la vue. À droite se trouve le passage vitré, alors que devant, on voit la salle à manger de la maison de campagne, qui s'ouvre généreusement de part et d'autre. Ici, le revêtement extérieur des murs est composé de planches de cèdre de l'Est, qui ont reçu un traitement favorisant le grisonnement du bois.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 3 / 9
  • Carmen et Don, un couple montréalais originaire du Nouveau-Brunswick, font un retour aux sources grâce à leur résidence secondaire Les Jumelles, à Caraquet. Vertigineux, l'espace à vivre décloisonné est très fenêtré. «En entrant, on ressent un fort sentiment d'espace et de liberté», confie Carmen. Et la vue... «On peut voir la baie de Caraquet, la baie des Chaleurs et même les montagnes en Gaspésie», dit-elle. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Carmen et Don, un couple montréalais originaire du Nouveau-Brunswick, font un retour aux sources grâce à leur résidence secondaire Les Jumelles, à Caraquet. Vertigineux, l'espace à vivre décloisonné est très fenêtré. «En entrant, on ressent un fort sentiment d'espace et de liberté», confie Carmen. Et la vue... «On peut voir la baie de Caraquet, la baie des Chaleurs et même les montagnes en Gaspésie», dit-elle.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 4 / 9
  • Dans l'esprit des garde-manger (ou dépenses) des maisons traditionnelles, un bloc gris anthracite, d'environ 7 pi de hauteur, comprend des étagères et un four. «Un aménagement qui évite la confection d'armoires de cuisine», note le cofondateur d'YH2. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Dans l'esprit des garde-manger (ou dépenses) des maisons traditionnelles, un bloc gris anthracite, d'environ 7 pi de hauteur, comprend des étagères et un four. «Un aménagement qui évite la confection d'armoires de cuisine», note le cofondateur d'YH2.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 5 / 9
  • Le même bois, du pin, peint en blanc, habille l'intérieur et les pignons. Notez: ce détail d'aménagement sert à «briser» les limites entre l'intérieur et l'extérieur et à protéger les fenêtres. Enfin, le même matériau (économique), de la tôle d'acier, recouvre le toit et les murs. «Ce qui amplifie la pureté formelle du bâtiment à pignon.» (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Le même bois, du pin, peint en blanc, habille l'intérieur et les pignons. Notez: ce détail d'aménagement sert à «briser» les limites entre l'intérieur et l'extérieur et à protéger les fenêtres. Enfin, le même matériau (économique), de la tôle d'acier, recouvre le toit et les murs. «Ce qui amplifie la pureté formelle du bâtiment à pignon.»

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 6 / 9
  • Une vue de la façade exposée à l'ouest. La superficie habitable de cette maison de campagne est d'environ 1500 pi<sup>2</sup>, excluant le garage. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Une vue de la façade exposée à l'ouest. La superficie habitable de cette maison de campagne est d'environ 1500 pi2, excluant le garage.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 7 / 9
  • Ici, une structure d'acier renforce la fenestration en chêne blanc. «Elle n'est pas porteuse, mais tel un cadre, elle évite que le bâtiment ne fléchisse. C'est un contreventement», détaille Loukas Yiacouvakis. L'ensemble des fenêtres est doté d'un triple vitrage, «en raison de sa valeur isolante supérieure», ajoute-t-il. Une fine bordure de tôle d'acier souligne la forme du pignon. Observez aussi la transparence de l'espace de vie. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    Ici, une structure d'acier renforce la fenestration en chêne blanc. «Elle n'est pas porteuse, mais tel un cadre, elle évite que le bâtiment ne fléchisse. C'est un contreventement», détaille Loukas Yiacouvakis. L'ensemble des fenêtres est doté d'un triple vitrage, «en raison de sa valeur isolante supérieure», ajoute-t-il. Une fine bordure de tôle d'acier souligne la forme du pignon. Observez aussi la transparence de l'espace de vie.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 8 / 9
  • La demeure Les Jumelles est formée de deux constructions soeurs. Le corps de bâtiment, à gauche, accueille les pièces de jour. Il est complètement vitré au nord, côté baie des Chaleurs, et au sud, au premier plan. Le second corps de bâtiment, dont la façade sud est recouverte d'un matériau translucide opalescent, comporte un garage, alors que la partie nord regroupe deux chambres à coucher. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    Plein écran

    La demeure Les Jumelles est formée de deux constructions soeurs. Le corps de bâtiment, à gauche, accueille les pièces de jour. Il est complètement vitré au nord, côté baie des Chaleurs, et au sud, au premier plan. Le second corps de bâtiment, dont la façade sud est recouverte d'un matériau translucide opalescent, comporte un garage, alors que la partie nord regroupe deux chambres à coucher.

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Conçue par l'atelier YH2, la nouvelle résidence secondaire Les Jumelles est composée de deux constructions soeurs. Située à Caraquet, dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, cette demeure largement fenêtrée s'ouvre magnifiquement sur la nature et le paysage de la baie des Chaleurs.

>>>Consultez le site d'YH2.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Jumelles acadiennes
    Les architectes d'YH2 ont exploré plus d'une fois l'idée des «maisons soeurs». D'abord, avec Géométrie bleue, aux Îles-de-la-Madeleine, ensuite avec la maison-atelier NB20°5, à Grande-Anse, et Les Jumelles, en Acadie. Sobre et dépouillée, l'architecture des Jumelles s'inspire de l'architecture vernaculaire de l'Acadie. «Mais le traitement est fondamentalement contemporain», nuance l'architecte Loukas Yiacouvakis, cofondateur. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Les architectes d'YH2 ont exploré plus d'une fois l'idée des «maisons soeurs». D'abord, avec Géométrie bleue, aux Îles-de-la-Madeleine, ensuite avec la maison-atelier NB20°5, à Grande-Anse, et Les Jumelles, en Acadie. Sobre et dépouillée, l'architecture des Jumelles s'inspire de l'architecture vernaculaire de l'Acadie. «Mais le traitement est fondamentalement contemporain», nuance l'architecte Loukas Yiacouvakis, cofondateur.

  • Jumelles acadiennes
    Les deux corps de bâtiment des Jumelles sont reliés par un passage vitré dans lequel un bureau a été aménagé. On y travaille tout en admirant la beauté du paysage. La disposition du passage crée deux zones d'intimité et, surtout, il définit une cour intérieure protégée du vent du large. Idée futée: le vitrage du bureau ne bloque aucunement la vue de ceux qui profitent de la cour. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Les deux corps de bâtiment des Jumelles sont reliés par un passage vitré dans lequel un bureau a été aménagé. On y travaille tout en admirant la beauté du paysage. La disposition du passage crée deux zones d'intimité et, surtout, il définit une cour intérieure protégée du vent du large. Idée futée: le vitrage du bureau ne bloque aucunement la vue de ceux qui profitent de la cour.

  • Jumelles acadiennes
    Dans la cour intérieure, rien n'obstrue la vue. À droite se trouve le passage vitré, alors que devant, on voit la salle à manger de la maison de campagne, qui s'ouvre généreusement de part et d'autre. Ici, le revêtement extérieur des murs est composé de planches de cèdre de l'Est, qui ont reçu un traitement favorisant le grisonnement du bois. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Dans la cour intérieure, rien n'obstrue la vue. À droite se trouve le passage vitré, alors que devant, on voit la salle à manger de la maison de campagne, qui s'ouvre généreusement de part et d'autre. Ici, le revêtement extérieur des murs est composé de planches de cèdre de l'Est, qui ont reçu un traitement favorisant le grisonnement du bois.

  • Jumelles acadiennes
    Carmen et Don, un couple montréalais originaire du Nouveau-Brunswick, font un retour aux sources grâce à leur résidence secondaire Les Jumelles, à Caraquet. Vertigineux, l'espace à vivre décloisonné est très fenêtré. «En entrant, on ressent un fort sentiment d'espace et de liberté», confie Carmen. Et la vue... «On peut voir la baie de Caraquet, la baie des Chaleurs et même les montagnes en Gaspésie», dit-elle. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Carmen et Don, un couple montréalais originaire du Nouveau-Brunswick, font un retour aux sources grâce à leur résidence secondaire Les Jumelles, à Caraquet. Vertigineux, l'espace à vivre décloisonné est très fenêtré. «En entrant, on ressent un fort sentiment d'espace et de liberté», confie Carmen. Et la vue... «On peut voir la baie de Caraquet, la baie des Chaleurs et même les montagnes en Gaspésie», dit-elle.

  • Jumelles acadiennes
    Dans l'esprit des garde-manger (ou dépenses) des maisons traditionnelles, un bloc gris anthracite, d'environ 7 pi de hauteur, comprend des étagères et un four. «Un aménagement qui évite la confection d'armoires de cuisine», note le cofondateur d'YH2. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Dans l'esprit des garde-manger (ou dépenses) des maisons traditionnelles, un bloc gris anthracite, d'environ 7 pi de hauteur, comprend des étagères et un four. «Un aménagement qui évite la confection d'armoires de cuisine», note le cofondateur d'YH2.

  • Jumelles acadiennes
    Le même bois, du pin, peint en blanc, habille l'intérieur et les pignons. Notez: ce détail d'aménagement sert à «briser» les limites entre l'intérieur et l'extérieur et à protéger les fenêtres. Enfin, le même matériau (économique), de la tôle d'acier, recouvre le toit et les murs. «Ce qui amplifie la pureté formelle du bâtiment à pignon.» (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Le même bois, du pin, peint en blanc, habille l'intérieur et les pignons. Notez: ce détail d'aménagement sert à «briser» les limites entre l'intérieur et l'extérieur et à protéger les fenêtres. Enfin, le même matériau (économique), de la tôle d'acier, recouvre le toit et les murs. «Ce qui amplifie la pureté formelle du bâtiment à pignon.»

  • Jumelles acadiennes
    Une vue de la façade exposée à l'ouest. La superficie habitable de cette maison de campagne est d'environ 1500 pi<sup>2</sup>, excluant le garage. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Une vue de la façade exposée à l'ouest. La superficie habitable de cette maison de campagne est d'environ 1500 pi2, excluant le garage.

  • Jumelles acadiennes
    Ici, une structure d'acier renforce la fenestration en chêne blanc. «Elle n'est pas porteuse, mais tel un cadre, elle évite que le bâtiment ne fléchisse. C'est un contreventement», détaille Loukas Yiacouvakis. L'ensemble des fenêtres est doté d'un triple vitrage, «en raison de sa valeur isolante supérieure», ajoute-t-il. Une fine bordure de tôle d'acier souligne la forme du pignon. Observez aussi la transparence de l'espace de vie. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    Ici, une structure d'acier renforce la fenestration en chêne blanc. «Elle n'est pas porteuse, mais tel un cadre, elle évite que le bâtiment ne fléchisse. C'est un contreventement», détaille Loukas Yiacouvakis. L'ensemble des fenêtres est doté d'un triple vitrage, «en raison de sa valeur isolante supérieure», ajoute-t-il. Une fine bordure de tôle d'acier souligne la forme du pignon. Observez aussi la transparence de l'espace de vie.

  • Jumelles acadiennes
    La demeure Les Jumelles est formée de deux constructions soeurs. Le corps de bâtiment, à gauche, accueille les pièces de jour. Il est complètement vitré au nord, côté baie des Chaleurs, et au sud, au premier plan. Le second corps de bâtiment, dont la façade sud est recouverte d'un matériau translucide opalescent, comporte un garage, alors que la partie nord regroupe deux chambres à coucher. (PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2)

    PHOTO PASCAL ANNAND, FOURNIE PAR YH2

    La demeure Les Jumelles est formée de deux constructions soeurs. Le corps de bâtiment, à gauche, accueille les pièces de jour. Il est complètement vitré au nord, côté baie des Chaleurs, et au sud, au premier plan. Le second corps de bâtiment, dont la façade sud est recouverte d'un matériau translucide opalescent, comporte un garage, alors que la partie nord regroupe deux chambres à coucher.