Les trésors détruits de Montréal

La Maison Van Horne sous les pics des... (Photo archives La Presse)

Agrandir

La Maison Van Horne sous les pics des démolisseurs en 1973.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que Montréal souligne son 375e anniversaire, on constate que les élus et la population n'ont pas toujours eu la même sensibilité à l'égard de l'histoire et du patrimoine. Petit tour d'horizon des bâtiments patrimoniaux qui ont disparu au fil du temps.

Maison Van Horne

La résidence de William Cornelius Van Horne, qui s'est principalement illustré à la tête du Canadien Pacifique, faisait partie des grandes maisons bourgeoises bâties à la fin du XIXe siècle dans le secteur du Mille carré doré, là où une grande partie de la richesse canadienne était réunie. «Durant la polémique soulevée en 1973, l'année de sa démolition, on soulignait son importance d'un point de vue architectural et patrimonial», explique Catherine Charlebois, muséologue au Centre d'histoire de Montréal. Le mouvement de protection du patrimoine bâti a donné naissance à l'organisation Sauvons Montréal, aujourd'hui nommée Héritage Montréal.

École Aberdeen

«L'école Aberdeen fut démolie pour être remplacée par l'Institut d'hôtellerie du Québec», rappelle Mélinda Wolstenhome, d'Héritage Montréal. L'établissement était situé face au square Saint-Louis, dans la rue Ernest, aujourd'hui connue sous le nom de rue des Malines. Fréquentée par des élèves de la classe ouvrière, l'école comptait dans ses classes une majorité d'élèves juifs, tout en faisant partie du système des écoles protestantes. En 1959, elle a été partiellement détruite et rénovée. Six ans après, alors dans un état de délabrement avancé, elle a été totalement démolie. L'ITHQ a été construit sur ce terrain une décennie plus tard.

Le Victoria Skating Rink le 3 mars 1875... (Photo archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le Victoria Skating Rink le 3 mars 1875

Photo archives La Presse

Victoria Skating Rink

La première finale de la Coupe Stanley a eu lieu en 1894 sur l'une des premières patinoires intérieures d'Amérique du Nord, rue Drummond. «Durant sa construction, au début des années 1860, on était pratiquement dans les champs dans ce coin-là, illustre Mme Charlebois. Cette infrastructure de loisir s'adressait aux riches familles de Montréal.» Mal entretenu au fil des ans, le bâtiment a été démoli en 1925, l'année de l'inauguration du Forum. «Le Forum était le nec plus ultra à l'époque, alors le Victoria Skating Rink, qui n'avait pas de système de réfrigération, devenait moins nécessaire.»

Édifice Robillard

Les balbutiements du septième art à Montréal ont eu lieu au coin de la rue Viger et du boulevard Saint-Laurent, dans un édifice qui a abrité la toute première salle vouée exclusivement à la projection de films, entre 1896 et 1897. «Dans les débuts du cinéma lui-même, alors que les frères Lumière avaient des concessionnaires à travers le monde, c'est là qu'on a projeté leur film pour la première fois en Amérique du Nord, deux jours avant New York», explique Catherine Brisebois, du Centre d'histoire de Montréal. Le bâtiment abandonné a été détruit par les flammes à l'automne 2016.

Le clocher de l'église Saint-Henri lors de sa... (Photo archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Le clocher de l'église Saint-Henri lors de sa démolition en 1968.

Photo archives La Presse

Église Saint-Henri

L'actuelle école secondaire de Saint-Henri (ESSH) a été construite sur les lieux où se trouvait une église majestueuse depuis plus d'un siècle. «Le noyau villageois de Saint-Henri a été démoli, rappelle Mme Wolstenhome, d'Héritage Montréal. L'église et son couvent ont été remplacés par une polyvalente et une piscine.» La démolition du joyau architectural, situé près de la rue Saint-Jacques, a eu lieu en 1968. Par la suite, l'église du secteur est devenue celle de la paroisse irlandaise Saint-Thomas-d'Aquin, qui a pour sa part été construite en 1923.

Hôtel Queens

Érigé au coin des rues Peel et Saint-Jacques, l'établissement hôtelier a d'abord compté une centaine de chambres, avant de voir plusieurs agrandissements lui permettre d'abriter près de 400 chambres. Lorsque le centre-ville de Montréal s'est peu à peu déplacé au nord, l'hôtel a perdu de son attrait, devenant alors peu rentable. Héritage Montréal a tenté de faire classer le Queens monument historique, mais sans succès. Le bâtiment a été laissé à l'abandon pendant des années. «L'hôtel a été démoli en 1988, relate Mélinda Wolstenhome. À ce jour, le terrain est toujours vacant.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer