Conseils de l'École d'entrepreneurship de Beauce

L'exercice de transfert d'une entreprise est complexe, demande du temps et de... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

L'exercice de transfert d'une entreprise est complexe, demande du temps et de la réflexion. Des experts nous offrent les leçons de leur expérience.

Jessica Grenier de l'École d'entrepreneurship de Beauce.... - image 1.0

Agrandir

Jessica Grenier de l'École d'entrepreneurship de Beauce.

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur qui s'apprête à céder son entreprise? 

› Ne négligez jamais le côté humain et intangible de la transition et au besoin, faites-vous accompagner.

› Allez chercher de l'inspiration sur toutes les options de transfert.

› Prenez le temps et faites-en une priorité.

› Il est impossible d'éteindre une flamme de bâtisseur. Ce qui est plus complexe dans une transition, c'est d'apprendre à l'utiliser autrement.

› Ce qui doit durer, c'est votre legs entrepreneurial. Assurez-vous de transférer votre vécu et de stimuler l'entrepreneurship dans votre famille et autour de vous.

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur qui s'apprête à prendre la relève de l'entreprise familiale? 

› Bien vous connaître et faire ce que vous aimez pour être bien.

› Être patient et voir sur le long terme.

› Prenez le temps de bien comprendre l'entreprise, l'environnement et l'intérêt des gens avant d'essayer d'être compris.

› Apprenez rapidement à traiter l'entreprise comme une entreprise, la famille comme une famille et les actionnaires comme des actionnaires.

› Une entreprise familiale saine et viable passe par une famille saine et harmonieuse.

Quels sont les principaux pièges à éviter lorsque l'on entre dans un processus de relève entrepreneuriale? 

› Ne pas se faire accompagner.

› Se préparer trop tard sur les aspects intangibles et humains du processus. (Les 3 C : confiance communication et cohésion se travaillent sur plusieurs années)

› Manquer de transparence dans le choix et avec le/les successeur(s).

› Transférer son «intelligence entrepreneuriale». C'est-à-dire, les savoirs (faire, être, devenir) qui aident réellement les successeurs à réussir la transition. 

4 - Quelles questions doit-on se poser lorsque vient le temps de penser à sa relève ou de prendre la relève? 

➢ Qu'est-ce que j'ai vraiment le goût de faire pour la suite?

➢ Quelles sont mes options concrètes?

➢ Mon entreprise est-elle financièrement viable? Ma vision pour l'entreprise est-elle claire?

➢ En quoi je suis la meilleure personne pour prendre les rênes de l'entreprise?

➢ Qu'est-ce qui vaut la peine d'être fait même si j'échoue? Au fait, qu'est-ce que « l'échec » en relève veut dire pour nous?

5 - Autre chose que vous considérez essentielle à communiquer? 

➢ N'attendons pas d'être totalement prêts pour entreprendre un plan de relève. Le chemin prend du temps.

➢ La continuité entrepreneuriale ne se passe jamais en répétant le passé, mais dans la capacité des entrepreneurs actuels d'imaginer de nouvelles options pour l'avenir.

➢ Ce n'est pas toujours évident pour un chef de transférer son « intelligence entrepreneuriale », ce qu'il a appris de son vécu. Il faut intégrer cette dimension au plan de relève.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer