• Le Soleil > 
  • ZONE > 
  • ZONE REER 
  • > L'épargne, une valeur acquise très jeune pour Jean-François Chalifoux 

L'épargne, une valeur acquise très jeune pour Jean-François Chalifoux

Jean-François Chalifoux,  actuaire et nouveau pdg de SSQ... (Photothèque le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jean-François Chalifoux,  actuaire et nouveau pdg de SSQ Groupe financier

Photothèque le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE REER
ZONE REER

Parvenir à épargner peut dépendre de ses conditions de travail, de santé, de ses responsabilités familiales. Et ces conditions peuvent varier selon que vous êtes dans la trentaine, à la mi-quarantaine, ou dans la soixantaine avec la perspective d'une retraite. C'est en souhaitant répondre à quelques-unes des questions que se posent ces trois groupes d'âge que Le Soleil aborde cette année ses cahiers REER. »

<p>Jean-Michel Poirier</p>
Jean-Michel Poirier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Jean-François Chalifoux est le nouveau pdg de SSQ Groupe financier. Pour l'actuaire de 
45 ans, l'épargne est une valeur acquise très jeune. «Du plus loin que je me rappelle, j'ai eu une tirelire et j'économisais mon allocation hebdomadaire», raconte-t-il.

Il faut dire qu'il provient d'une famille active dans le milieu des finances. «Mon grand-père était directeur de caisse populaire, ma grand-mère était caissière. Même mes parents étaient dans les services financiers», dit-il. 

«J'ai commencé à être plus sérieux en épargne quand j'ai commencé à travailler, à 15 ans», explique-t-il. Même si ses parents ont assumé les frais de son éducation supérieure, M. Chalifoux devait quand même se préparer à faire sa part. «Étant de Sherbrooke et sachant que je voulais étudier à Québec, j'ai commencé à épargner pour payer mes dépenses à l'université», poursuit-il.

Épargnant dynamique

À son jeune âge, la retraite n'est pas dans ses plans immédiats. Il se considère comme un épargnant dynamique. «Je suis choyé, mon employeur me donne un régime de retraite à prestations déterminées, c'est un placement plutôt sécuritaire. Mais avec l'excédent, la partie que je gère moi-même, je suis agressif, c'est normal à mon âge», explique-t-il. 

L'épargne est aussi une valeur que Jean-François Chalifoux espère inculquer à ses deux adolescents. «On a pris l'habitude de leur donner une allocation pour des tâches accomplies à la maison. Et ils arrivent à un âge où on commence à considérer des emplois à temps partiel.» Il est donc important de les sensibiliser à l'épagne. «Nous vivons dans une société de consommation, ils doivent apprendre à vivre à la hauteur de leurs moyens», souhaite-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer