Double carrière pour Gisèle Picard

Gisèle Picard, présidente de l'Association des femmes entrepreneures... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Gisèle Picard, présidente de l'Association des femmes entrepreneures de Québec

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE REER
ZONE REER

Parvenir à épargner peut dépendre de ses conditions de travail, de santé, de ses responsabilités familiales. Et ces conditions peuvent varier selon que vous êtes dans la trentaine, à la mi-quarantaine, ou dans la soixantaine avec la perspective d'une retraite. C'est en souhaitant répondre à quelques-unes des questions que se posent ces trois groupes d'âge que Le Soleil aborde cette année ses cahiers REER. »

Raphaëlle Plante

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Surnommée «l'écureuil» par ses amis, la présidente de l'Association des femmes entrepreneures de Québec, Gisèle Picard, dit avoir été sensibilisée à l'importance de l'épargne dès son plus jeune âge.

«J'ai été élevée par ma grand-tante, qui était en avance sur son temps en tant que femme et en tant qu'entrepreneure. Elle a pris son destin financier en main et, pour elle, la notion d'épargne allait avec celle de faire de l'argent, pour subvenir au quotidien et penser à l'avenir», témoigne Mme Picard. «Son mari avait un emploi, mais c'est ma grand-tante qui gérait l'argent. Elle a acheté un dépanneur, où j'ai appris à compter, et une maison de chambre, où je servais des repas et recevais des pourboires», ajoute-t-elle.

Ayant fait carrière à l'Université Laval, notamment comme formatrice au vice-rectorat aux ressources humaines et comme gestionnaire-cadre, Gisèle Picard s'est aussi lancée en entrepreneuriat en devenant propriétaire d'un commerce de détail, Stonehenge inc., en 2003. Ces deux réalités de salariée et de travailleuse autonome lui ont fait prendre conscience de «l'importance d'être en action, de planifier sa retraite et ses autres objectifs».

«J'ai mis en place différentes stratégies d'épargne, comme me faire prélever plus d'impôt que nécessaire sur ma paie pour qu'il m'en revienne à la fin de l'année.»

La professionnelle et entrepreneure croit en l'importance d'avoir des modèles : «ce n'est pas une institution financière qui va nous sensibiliser, ce sont des personnes qui nous entourent, par leurs résultats», conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer