RRQ: le point sur les rentes gouvernementales

Les travailleurs québécois qui songent à prendre leur retraite pourront compter... (Photo Shutterstock, Pressmaster)

Agrandir

Photo Shutterstock, Pressmaster

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE REER
ZONE REER

Parvenir à épargner peut dépendre de ses conditions de travail, de santé, de ses responsabilités familiales. Et ces conditions peuvent varier selon que vous êtes dans la trentaine, à la mi-quarantaine, ou dans la soixantaine avec la perspective d'une retraite. C'est en souhaitant répondre à quelques-unes des questions que se posent ces trois groupes d'âge que Le Soleil aborde cette année ses cahiers REER. »

Raphaëlle Plante

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les travailleurs québécois qui songent à prendre leur retraite pourront compter sur des rentes versées par les régimes publics, dont celles de la Régie des rentes du Québec (RRQ). Quelles sont leurs particularités, à quoi doit-on s'attendre? Le Soleil fait le tour de la question avec des représentants de la RRQ.

D'abord, il faut savoir que l'âge «normal» de la retraite sur lequel se base la RRQ est 65 ans. Toutefois, il est possible de bénéficier d'une rente dès l'âge de 60 ans. Celle-ci sera moins élevée mensuellement, mais le bénéficiaire en profitera en principe plus longtemps. À l'opposé, il peut être avantageux de retarder le versement de la rente pour une personne qui souhaite travailler plus longtemps. En effet, à partir de 70 ans, la rente que touchera un bénéficiaire mensuellement sera 42 % plus élevée que pour une personne qui aurait commencé à toucher sa rente à 65ans (voir tableau).

«En bout de ligne, le total des rentes perçu peut s'équivaloir, que la personne décide de commencer à les prendre à 60 ans ou à 68 ans. Plus on pense vivre vieux, plus on peut se permettre de prendre la rente tard. Il faut tenir compte du "risque de longévité". C'est du cas par cas, donc on ne peut pas généraliser», explique Renaud Bourget, actuaire, coordonnateur des dossiers relatifs à la planification de la retraite à la RRQ.

«C'est une décision personnelle et individuelle. Si, dans ma famille, il y a plusieurs personnes qui sont mortes jeunes d'une crise cardiaque, les probabilités que je vive très vieux sont moins grandes que s'il y a des centenaires dans ma famille. Ça peut alors être préférable de prendre ma rente plus tôt pour profiter des années qu'il me reste. Toutefois, les gens ont généralement tendance à sous-estimer leur espérance de vie», ajoute Pierre Turgeon, porte-parole de la RRQ.

Le moment choisi pour commencer à percevoir sa rente est une «décision irréversible», signale M. Bourget. Une fois que le versement aura débuté, le taux demeurera fixe, mais le montant sera indexé avec les années.

Niveau de vie

Quelle proportion de mes besoins financiers la rente versée par la RRQ couvre-t-elle, environ? Cela dépend avant tout du niveau de vie que le bénéficiaire avait lorsqu'il était sur le marché du travail. Pour un salaire moyen qui était d'environ 50 000 $ par année, la rente vient combler environ 25% des revenus à la retraite, indique Renaud Bourget.

«Si vous êtes un petit salarié qui gagnait autour de 25 000 $ par année et qui n'avait pas la possibilité de mettre beaucoup d'argent de côté, les rentes gouvernementales [la RRQ, mais aussi la pension de la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti] vont compenser pas mal pour conserver des revenus de retraite d'environ 70 % du salaire gagné. Si vous gagnez plus de 35 000 $ ou 40000$, là il faudra aller chercher de l'épargne de plus pour conserver des revenus de retraite qui représentent autour de 70 % du salaire», mentionne M. Turgeon. 

Le seuil de 70 % du revenu gagné représente un montant jugé acceptable pour maintenir son niveau de vie à la retraite, mais il ne s'agit que d'un indicatif.

Ce qui importe avant tout, et là-dessus tous les experts s'entendent, c'est de bien planifier! Faire ses calculs, et les refaire à certains tournants de sa vie pour apporter les modifications nécessaires, souligne Frédéric Lizotte, blogueur à la RRQ et porte-parole de l'organisme à l'occasion de sa campagne annuelle sur la planification financière de la retraite.

«Les Québécois de 35 à 49 ans qui prévoient prendre leur retraite en moyenne à 63 ans passeront plus de 20 ans à la retraite. La moitié d'entre eux n'ont toutefois jamais calculé combien d'argent ils doivent épargner pour la retraite, mais ils sont 65 % à croire qu'ils auront suffisamment de revenus pour subvenir à leurs besoins! Ce qu'on dit aux gens, c'est : "faites vos calculs!" On veut qu'ils fassent un effort pour aller chercher une différence. Ça ne prend que cinq minutes», plaide M. Lizotte.

Le blogueur incite les gens à utiliser l'outil de simulation des revenus à la retraite SimulR, au jeplanifie.gouv.qc.ca. Quelques minutes bien investies!

Bon à savoir : Les revenus de retraite provenant des rentes versées par la RRQ sont imposables. Un retraité qui souhaite continuer à travailler à temps partiel peut quand même recevoir sa rente, de même qu'une personne qui décide de vivre dans un autre pays. La division de la rente entre conjoints est possible. Lors du décès d'un des conjoints, l'autre pourra toucher une rente de conjoint survivant. Pour tous les détails : www.rrq.gouv.qc.ca.

Programmes fédéraux

En plus des rentes versées par la RRQ*, les Québécois reçoivent aussi du fédéral la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV) et le Supplément de revenu garanti (SRG), financés à même les impôts. La SV est une prestation accordée à tous les Canadiens de 65ans ou plus. De janvier à mars 2015, le paiement mensuel maximal est de 563,74$. Ce montant est révisé quatre fois par année pour tenir compte du coût de la vie. Le SRG est destiné à aider les aînés les plus démunis et il est calculé en fonction du revenu et de la situation familiale. Pour une personne seule, par exemple, le paiement mensuel maximal est de 764,40$ de janvier à mars 2015, si cette personne a un revenu qui n'excède pas 17 088 $. Le SRG est également indexé au coût de la vie quatre fois par année. Contrairement à la pension de la SV, il est non imposable. IMPORTANT : l'âge d'admissibilité pour ces programmes passera graduellement de 65 à 67 ans de 2023à 2029. Toutefois, les personnes qui étaient âgées de 54 ans ou plus au 31mars 2012ne sont pas concernées par ce changement. 

*Les Québécois qui travaillent dans une autre province canadienne sont admissibles au Régime de pensions du Canada au lieu de la RRQ.

Quelques chiffres

Selon le sondage 2014 de Question Retraite effectué auprès de travailleurs québécois âgés de 25 à 64 ans...

63 % des répondants planifient de voyager au début de leur retraite

21 % des répondants déclarent s'être fixé des objectifs précis quant aux revenus qu'ils aimeraient avoir au moment où ils prendront leur retraite.

60 % des répondants mentionnent le REER comme source de revenus possible à la retraite- la source la plus souvent mentionnée.

56 % des répondants pourront compter sur un régime de retraite d'employeur lorsqu'ils seront à la retraite.

63 % des répondants envisagent de travailler contre rémunération à leur retraite, que ce soit à temps partiel ou à l'occasion.

82 % des répondants sont en désaccord lorsqu'il est avancé que les rentes de retraite des gouvernements seront suffisantes pour bien vivre à leur retraite.

62,5 ans C'est à cet âge, en moyenne, que les répondants souhaiteraient idéalement se retirer complètement du monde du travail.

17 % des répondants préféreraient entreprendre leur retraite avant l'âge de 60 ans, alors qu'un autre 17 % choisiraient une retraite débutant après 65 ans.

23 % des répondants sont d'avis que leur retraite durera moins de 15 ans; 43 %, de 15 à 25 ans; 26 %, 25 ans ou plus (8 % ne se sont pas prononcés).

Source : Sondage 2014 de Question Retraite, effectué du 8 au 30 avril 2014 auprès de 1600 travailleurs québécois âgés de 25 à 64 ans. Marge d'erreur de 3 % à un niveau de confiance de 95 %.

Partager

À lire aussi

  • Épargner dans la soixantaine

    ZONE REER

    Épargner dans la soixantaine

    Chacun des grands groupes d'âge a ses préoccupations par rapport à l'épargne. Dans notre série, Le Soleil s'arrête aujourd'hui sur les... »

  • Le RVER, un nouvel outil pour inciter à l'épargne

    ZONE REER

    Le RVER, un nouvel outil pour inciter à l'épargne

    Depuis quelques mois à peine, des entreprises québécoises qui n'offraient auparavant aucun régime de retraite à leurs employés ont commencé à leur... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer