Médecins spécialistes

Dr David Boudana, chirurgien plastique à Saguenay: la passion de l'esthétique

Souffrant d'une malformation cardiaque à la naissance, le... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Souffrant d'une malformation cardiaque à la naissance, le Dr David Boudana a su très jeune qu'il voulait devenir médecin.

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Médecins spécialistes

Actualité

ZONE Médecins spécialistes

ZONE Médecins spécialistes description »

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Saguenay) Les grands brûlés et les chirurgies mammaires sont les deux passions du Dr David Boudana. Débarqué au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2012, il donne un second souffle au Département de chirurgie esthétique de l'Hôpital de Chicoutimi.

Le Dr David Boudana a su très jeune qu'il voulait devenir médecin. Souffrant d'une malformation cardiaque à la naissance, le petit David a dû rencontrer un cardiologue à de nombreuses reprises. «J'avais cinq ou six ans et j'étais très impressionné par mon cardiologue. Il était rassurant et tellement grand! C'est à partir de ce moment que j'ai voulu faire ma médecine», explique le Parisien d'origine, qui a été opéré et guéri de cette malformation depuis belle lurette. Le Dr Boudana a donc étudié en médecine à Paris. C'est lors de sa résidence qu'il est tombé amoureux de la chirurgie plastique. 

«En tant que résidant, nous touchons à toutes les spécialités, mais le chirurgien esthétique qui nous enseignait m'a un peu pris sous son aile. J'ai été fasciné par cette spécialité puisqu'elle nous permet de toucher à toutes les parties du corps et à tous les tissus», explique-t-il.

Après l'obtention de son diplôme, le jeune médecin est parti en voyage puisqu'il avait encore soif d'apprendre. C'est à ce moment qu'il débarque à Toronto, où il tombera amoureux de sa femme, mais aussi des soins aux grands brûlés. Il y a d'ailleurs suivi une formation au Centre des grands brûlés de Toronto, le plus réputé du Canada. «Ce qui m'intéressait, c'est qu'il s'agit du seul secteur de la chirurgie esthétique qui nous permet de sauver des vies. Habituellement, nos patients ne sont pas dans un état critique. Avec les grands brûlés, oui, et c'est d'autant plus passionnant», souligne celui qui n'a malheureusement plus l'occasion de traiter ce genre de patients, puisqu'il n'y a pas de centre spécialisé dans ce domaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

D'ailleurs, le chirurgien travaille en collaboration avec son collègue et chef du Département de chirurgie plastique de Chicoutimi, Lionel Dignowity, afin d'offrir un plus large éventail de soins esthétiques dans la région. «Lorsque nous sommes arrivés ici, tout était à développer. Il y avait des services, certes, mais pas beaucoup. J'espère pouvoir ouvrir une clinique avec un bloc opératoire externe d'ici la fin de l'année 2017. Il n'y en a aucune ici et il y a un manque. Il faut arrêter d'envoyer à l'extérieur les patients qu'on est capable de traiter ici», explique le médecin.

augmentation mammaire

Bien que les chirurgies reconstructrices et celles des grands brûlés le passionnent, l'augmentation mammaire reste sa favorite. 

«C'est sans doute la chirurgie la plus simple au niveau technique, mais elle est un challenge au niveau des résultats. J'aime que les patientes soient satisfaites et que leur augmentation ait un impact positif sur leur estime de soi», souligne le Dr Boudana. 

Mais pour le chirurgien, les désirs de la patiente ne sont pas toujours des ordres. «Il m'est arrivé de refuser de faire des chirurgies, lorsque je jugeais qu'elles n'étaient pas adéquates. Par exemple, certaines patientes m'ont demandé des seins énormes ou des seins de formes particulières. Je ne l'ai pas fait. De plus, si le patient n'est pas stable psychologiquement, je ne le ferai pas non plus. Et, chaque année, des hommes appellent à la clinique avant Noël parce qu'ils veulent savoir combien coûte une augmentation mammaire puisqu'ils veulent offrir ça en cadeau à leur femme. Je leur réponds que si leur femme veut une augmentation, elle devra venir me rencontrer», donne en exemple le Dr Boudana.

Et à part la médecine?

Le chirurgien esthétique David Boudana est un véritable globe-trotter. À 30 ans, il a pratiquement fait le tour du monde en huit mois, après l'obtention de son diplôme en médecine. 

«Ma passion, c'est vraiment les voyages. Lorsque j'ai fini mes études, je suis parti huit mois, afin de rencontrer des chirurgiens plastiques de partout à travers le monde. J'ai fait le tour de l'Europe, l'Asie, l'Australie et l'Amérique du Nord. J'ai énormément appris au cours de ces voyages. Parfois, je ne restais que quelques jours, mais c'était vraiment enrichissant», raconte le médecin. 

Sa destination favorite? Jérusalem. 

«J'essaie d'y aller chaque deux ans. Je suis juif alors pour moi, c'est vraiment un endroit plein de spiritualité. Mais j'aime aussi y côtoyer d'autres religions. C'est ça que je trouve beau là-bas», souligne le Dr Boudana. 

S'il est tombé sous le charme du Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est un peu pour sa tranquillité. «J'ai de la difficulté à rester en place. Encore il y a quelques semaines, j'étais à Denver et dernièrement, à Las Vegas. Mais je suis toujours content de revenir ici, chez moi. C'est mon lieu de ressourcement», souligne celui qui voyage surtout en solitaire, autant pour le travail que pour le plaisir. 

«Lorsque je suis ici, je prépare mes prochains voyages et lorsque je suis parti, j'ai hâte de revenir ici. Disons que j'ai la bougeotte!» note le médecin globe-trotter.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer