P.K. Subban : les défauts de ses qualités

S'il a un peu été chassé de Montréal... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

S'il a un peu été chassé de Montréal selon certains, c'est à bras ouverts que P.K. Subban a été accueilli à Nashville.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Ligue nationale de hockey

Sports

ZONE Ligue nationale de hockey

Carey Price sera de nouveau sous les feux de la rampe lors de la saison 2015-2016 de la Ligue nationale de hockey, la 99e, qui débute le 7 octobre. Pourra-t-il mener le Canadien à une première coupe Stanley depuis 1993? Et comme les Blackhawks de Chicago, les champions en titre, ont dû se départir de quelques joueurs d'impact au cours de la saison morte, la porte est toute grande ouverte pour de nouveaux prétendants aux grands honneurs. Dossier. »

(Québec) Marc Bergevin a joué gros en juin dernier quand il a échangé P.K. Subban, le joueur  le plus populaire de son équipe, pour Shea  Weber. Une transaction qui a provo-qué  une tempête à Montréal et divisé les partisans du Canadien. Car si Subban était l'enfant chéri de plusieurs, il était aussi le mal-aimé de certains autres. Subban pour Weber, Bergevin a-t-il pris la bonne décision? Gagnera-t-il son pari?

On entend souvent dire que l'on a les défauts de ses qualités. Cette affirmation colle parfaitement à P.K. Subban, un hockeyeur dont le style flamboyant sur la patinoire et à l'extérieur a rapidement charmé, mais qui, à la longue, a fini par en agacer plusieurs. Enfant chéri de certains amateurs, Subban était pour d'autres un joueur mal-aimé. Une dichotomie qui explique pourquoi la transaction qui a envoyé le défenseur à Nashville a provoqué une tempête chez les fans du Canadien.

Il n'y a pas de doute, Subban avait des qualités et un sens du jeu inné qui lui permettaient de figurer parmi les meilleurs arrières du circuit Bettman. Sa conquête du trophée Norris au terme de la saison 2012-2013 n'était pas le fruit du hasard. En six saisons avec le Canadien, il a marqué 63 buts et obtenu 213 passes pour un total de 276 points. Et en dehors de la patinoire, Subban était un ambassadeur hors pair. Il avait prouvé son attachement pour sa ville adoptive et sa communauté en faisant un don de 10 millions $ à la Fondation de l'Hôpital de Mont­réal pour enfants. Sauf que Subban a fini par être victime de ses grandes qualités.

La saison 2015-2016 n'a pas été des plus faciles pour le défenseur. Après avoir amassé 60 points - dont 15 buts - lors de la campagne 2014-2015, il a marqué neuf buts de moins la saison passée. Mais ce n'est pas sa fiche offensive comme son style échevelé et ses décisions douteuses sur la patinoire, causant des revirements, qui lui ont attiré des critiques.

L'épisode le plus marquant est survenu en février dernier lors d'un match au cours duquel le Canadien recevait l'Avalanche du Colorado. Alors que la marque était 2 à 2 avec 123 secondes à jouer dans la rencontre, Subban avait perdu le disque en zone offensive et les visiteurs en avaient profité pour briser l'égalité et se sauver avec la victoire.

À la suite de ce jeu, Michel Therrien avait laissé son arrière vedette sur le banc lors de la dernière minute du match alors que sa troupe cherchait à égaler la marque. En point de presse après le match, l'entraîneur-chef du Canadien avait lancé : «J'ai trouvé que l'équipe a travaillé très fort. On méritait sûrement un meilleur sort. On a joué en équipe. Une erreur sur un jeu individualiste nous a coûté le match», sans identifier Subban. Plus tard, l'entraîneur-chef a apporté certaines précisions : «Tu ne veux pas qu'un joueur se mette dans ce genre de position-là. Tu veux qu'il fasse un jeu à haut pourcentage de réussite. Ce n'était pas un jeu à haut pourcentage.»

De son côté, Subban n'avait pas semblé trop dérangé par les critiques à son endroit. «Je m'attends à ce que le jeu qui est arrivé ce soir devienne une grosse histoire, avait-il déclaré. Je suis le joueur le mieux payé de cette équipe. Je dis ce que je pense, et les gens ont une opinion à mon égard. C'est correct. Moi, je veux juste être le meilleur joueur que je puisse être. Mais je comprends aussi que tous les soirs ne seront pas en notre faveur.»

La campagne de Subban s'est finalement terminée au 68e match du Canadien, une blessure l'empêchant de disputer les 14 derniers affrontements de la campagne.

Déclarations incendiaires

La fin de saison désastreuse du Canadien et son élimination ont eu pour effet de mettre encore davantage Subban sous le feu des projecteurs. Des informations ont circulé voulant qu'il était en froid avec le capitaine Max Pacioretty. D'autres ont dit que Subban dérangeait dans le vestiaire. De son côté, l'ex-numéro 76 en a rajouté en disant qu'il ne se remettait jamais en question. Il avait aussi lancé : «Même à 80 % de mes capacités, je peux faire des choses que plusieurs joueurs ne peuvent pas faire.» De plus en plus, le bruit courait que des joueurs du Tricolore en avaient assez de la grande gueule de Subban.

S'il a un peu été chassé de Mont­réal selon certains, c'est à bras ouverts que le défenseur a été accueilli à Nashville. David Poile, le directeur gérant des Predators, a qualifié Subban de défenseur élite, doté d'extraordinaires habiletés et d'une énergie contagieuse qui rendra l'équipe du Tennessee meilleure. «Des défenseurs étoiles de son calibre représentent une denrée rare, et nous sommes emballés de le voir se joindre à notre organisation. Il est excitant sur la patinoire et il arrive à faire quelque chose de spécial à chaque match. C'est un hockeyeur qui se présente à chaque rencontre. Il va apporter beaucoup de dynamisme à l'équipe.»

Choix de deuxième ronde du Canadien lors du repêchage de 2007, Subban avait amorcé sa carrière dans l'organisation du Tricolore en 2009-2010 en évoluant pour les Bulldogs de Hamilton, de la Ligue américaine. Il avait cependant terminé la campagne avec le «grand» club pour qui il avait brillé en séries en obtenant 8 points en 14 matchs. Par la suite, le volubile défenseur a connu des campagnes de 36 et 38 points. En 2012-2013, année du lock-out dans la LNH, il a totalisé 38 points en 42 rencontres, ce qui lui a permis de mettre la main sur le trophée Norris remis au meilleur défenseur du circuit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer