Excellents résultats pour la formation continue obligatoire

La présidente de l'Ordre des ingénieurs, Kathy Baig,... (La Presse, Patrick Sanfaçon)

Agrandir

La présidente de l'Ordre des ingénieurs, Kathy Baig, note un intérêt de plus en plus grand pour la formation en ligne, le mentorat et le parrainage.

La Presse, Patrick Sanfaçon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Ingénieur

Actualité

ZONE Ingénieur

La profession d'ingénieur a bien changé au Québec, s'adaptant aux besoins du temps. Où en est la profession aujourd'hui? Quels sont ses défis? Le contexte économique a-t-il un impact sur le travail des ingénieurs? Prêts pour un éventuel programme fédéral des infrastructures? Pour vous, les journaux du Groupe Capitales Médias se penchent sur ces questions. »

Yves Therrien

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) La bonne nouvelle constatée dans les statistiques démontre que les membres ont suivi 55,4 heures de cours en moyenne pour la période de 2011 à 2013. «C'est pratiquement le double des exigences», se réjouit la présidente de l'Ordre, Kathy Baig.

D'autant plus que l'organisation a constaté que plusieurs arrêtent de noter le nombre d'heures dans les grands livres de l'Ordre lorsque le 30 heures a été atteint même si ces membres continuent d'enrichir leurs connaissances.

Cette nouvelle règle était une volonté de l'Ordre, mais aussi des autorités gouvernementales qui ont demandé aux divers ordres professionnels de rendre la formation continue obligatoire.

«C'est normal, continue Mme Baig, car nos membres arrivent sur le marché du travail vers l'âge de 25 ans et peuvent poursuivre leur carrière jusqu'à 65 ans ou plus. L'évolution de la science et des technologies est tellement rapide qu'il est tout à fait normal de parfaire ses connaissances au fur et à mesure des avancées de la science. Les ingénieurs doivent maintenir et développer leurs compétences.»

Soutien et accompagnement

Bien qu'il y ait une obligation formelle pouvant entraîner ultimement une radiation de l'Ordre, Mme Baig rappelle que l'organisation a mis en place des mesures d'accompagnement et de soutien pour aider les membres dans le besoin à trouver des moyens de mettre leurs connaissances à niveau. «Le nombre d'ingénieurs radiés a diminué de 60 % entre la première période de référence [2011-2013] et la deuxième. Ce résultat encourageant résulte entre autres d'un soutien accru de l'Ordre auprès des membres, notamment la mise en place d'un système d'accompagnement téléphonique qui aide les membres à bien comprendre le règlement et les options qui permettent de s'y conformer», précise-t-on.

Dans les données de l'Ordre, elle constate que le tiers de la formation touchait les aspects techniques de la profession, notamment la conception, la fabrication et les technologies de l'information. Les autres sujets concernaient la gestion des risques, la déontologie, la gestion de projets, les lois et la réglementation.

La présidente note une tendance grandissante pour la formation en ligne et une demande croissante pour le mentorat, l'accompagnement (coaching) et le parrainage.

Si l'Ordre ne possède pas de données statistiques sur les ingénieurs se recyclant dans une autre discipline, Mme Baig constate sur le terrain que plusieurs ingénieurs choisissent de faire des études supérieures, maîtrise, doctorat ou MBA en gestion, pour progresser dans leur carrière.La formation continue des ingénieurs est devenue obligatoire depuis 2011. Les membres de l'Ordre des ingénieurs doivent se conformer à l'exigence et suivre des programmes de formation de 30 heures sur une période de deux ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer