Les hauts et les bas des programmes

Nadir Belkhiter, vice-doyen à la Faculté des sciences... (Photo fournie par l'Université Laval)

Agrandir

Nadir Belkhiter, vice-doyen à la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval.

Photo fournie par l'Université Laval

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Ingénieur

Actualité

ZONE Ingénieur

La profession d'ingénieur a bien changé au Québec, s'adaptant aux besoins du temps. Où en est la profession aujourd'hui? Quels sont ses défis? Le contexte économique a-t-il un impact sur le travail des ingénieurs? Prêts pour un éventuel programme fédéral des infrastructures? Pour vous, les journaux du Groupe Capitales Médias se penchent sur ces questions. »

Yves Therrien

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À l'Université Laval, certaines formations en génie fonctionnent par cycle. Il y a des cycles de baisses et de hausses d'inscription en génie civil ou en génie informatique. Ces deux disciplines fonctionnent inversement l'une de l'autre, illustre le vice-doyen Nadir Belkhiter. Si les futurs ingénieurs civils sont nombreux à s'inscrire, il y aura une baisse comparable en génie informatique.

En outre, lorsque les programmes d'infrastructures à coups de millions du fédéral, du provincial et des municipalités ont été annoncés, plusieurs étudiants se sont dit que l'avenir était au génie civil. Les inscriptions ont grimpé en flèche.

L'inverse est aussi vrai : lorsque le gouvernement québécois a abandonné le programme GIRES (Gestion intégrée des ressources) en 2003, le programme de génie informatique n'a pas eu autant d'attraits.

Pour plusieurs autres disciplines, les inscriptions demeurent stables d'une année à l'autre, comme le génie mécanique par exemple. Par contre, si la Faculté des sciences et de génie a vu exploser le nombre d'étudiants entre 2009 et 2016, passant de 4800 à 6100 inscrits, des baisses sont prévues à l'horizon 2020 et 2021 en raison de la baisse démographique et du vieillissement de la population. «On commence à le ressentir», avoue M. Belkhiter.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer