14 milliards $ de projets dans les municipalités

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Ingénieur

Actualité

ZONE Ingénieur

La profession d'ingénieur a bien changé au Québec, s'adaptant aux besoins du temps. Où en est la profession aujourd'hui? Quels sont ses défis? Le contexte économique a-t-il un impact sur le travail des ingénieurs? Prêts pour un éventuel programme fédéral des infrastructures? Pour vous, les journaux du Groupe Capitales Médias se penchent sur ces questions. »

<p>Ian Bussières</p>
Ian Bussières

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Propriétaires de 60 % des infrastructures au Québec, les municipalités ont pour 14 milliards $ de projets prêts à démarrer aux quatre coins de la province. Les attentes de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) sont donc grandes à la veille du dépôt des budgets provincial et fédéral.

Dans un entretien au Soleil pour les journaux du Groupe Capitales Médias, la présidente de l'UMQ, Suzanne Roy a dit : «nous souhaitons vivement que de l'argent soit prévu pour les infrastructures municipales». Mme Roy, présidente de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie, s'apprêtait d'ailleurs à rencontrer le ministre fédéral des Infrastructures, Amarjeet Sohi, afin de lui faire part de ses attentes.

«Des 2 milliards $ annoncés par le gouvernement fédéral il y a deux ans dans le cadre du Fonds Chantiers Canada-Québec, il reste toujours 1,8 milliard $ et nous n'avons donc pas fait de travaux au cours des deux dernières saisons. Il faut sortir ce 1,8 milliard $ des coffres et les transformer en emplois», indique Mme Roy.

La présidente de l'UMQ rappelle que les municipalités du Québec ont déjà pour 14 milliards $ de projets qui sont prêts à être lancés. «Dans plusieurs cas, les plans et les devis sont prêts. Si on mettait tout ça en place, ce seraient 102 000 emplois qui seraient ainsi créés. De bons emplois, des emplois stables. Et l'impact serait de 9,3 milliards $ sur le PIB», indique-t-elle.

Une bonne part de ces emplois seraient bien sûr créés dans les firmes d'ingénierie, partenaires des municipalités dans leurs travaux d'infrastructures. «Ce sont tous de grands travaux qui nécessitent un travail d'ingénierie pour les mettre en place, faire les plans et devis et assister à la réalisation», indique Mme Roy.

Des 14 milliards $ de projets mentionnés par la présidente de l'UMQ pour les années 2016, 2017 et 2018, 4 milliards $ concernent les infrastructures routières, 5 milliards $ les infrastructures d'eau potable et d'eaux usées ainsi que les usines d'eau potable et d'eaux usées et 1,3 milliard $ les infrastructures sportives, communautaires et culturelles.

L'UMQ souligne également l'importance de ne pas attendre plus longtemps avant de lancer les travaux d'infrastructures, au risque de voir la facture augmenter encore davantage.

«Ces 14 milliards $ peuvent se transformer en 20 milliards $ pour les mêmes travaux si on laisse se détériorer les infrastructures, alors à la veille des deux budgets, il faut rappeler aux gouvernements que les municipalités sont prêtes à démarrer ces travaux», conclut Suzanne Roy.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer