Dans le confort de son... emploi

La dissymétrie pour plus d'ergonomie, et plus de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La dissymétrie pour plus d'ergonomie, et plus de style

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Espace de travail
ZONE Espace de travail

L'espace de travail change. L'environnement, le mobilier, la lumière, tout est considéré lorsque vient le temps d'aménager l'espace de travail, comme l'ont expliqué quelques spécialistes consultés par Le Soleil. »

Sur le même thème

Sophie Gall

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Sachant que des milliers de personnes passent leur semaine à l'usine ou dans des bureaux, des chefs d'entreprise cherchent de plus en plus à créer des environnements de travail agréables et stimulants. Loin de faire ici un relevé exhaustif, Le Soleil présente quelques initiatives de la région de Québec qui illustrent cette préoccupation chez des patrons et des constructeurs. Nous donnons aussi la parole à des spécialistes qui s'expriment sur ce sujet.

Les aménagements plus bas des bureaux offrent un... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Les aménagements plus bas des bureaux offrent un espace moins clos et des poufs intégrés permettent une collaboration facilitée.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Une salle de visioconférence aménagée de façon conviviale.... (Photo fournie par MAB Profil) - image 1.1

Agrandir

Une salle de visioconférence aménagée de façon conviviale.

Photo fournie par MAB Profil

Ce n'est pas une nouvelle: pour les employeurs, il est difficile de trouver et de garder des employés de qualité. Si le salaire et la conciliation travail-famille sont, entre autres, des facteurs attractifs, les experts s'entendent pour dire qu'offrir une vie de qualité au travail est désormais un incontournable. L'aménagement de l'espace de travail est une des pierres angulaires du bien-être des employés, mais aussi de leur performance, de leur motivation et de leur rétention. Mesdames et messieurs les patrons, lisez ce qui suit!

«Il faut se sentir au bon endroit», dit d'entrée de jeu Patrick Vincent, ergonome certifié. Aimer son travail, ce que l'on fait, est certes important, mais il faut aussi aimer le cadre dans lequel on s'exécute. Selon Christine Côté, designer chez MAB Profil-Mobilier de bureau réfléchi, les jeunes générations d'employés ont l'habitude de travailler en équipe, d'évoluer dans un environnement où les stimuli sont constants. Les espaces à aires ouvertes sont pour eux un must.

Ces grands espaces permettent aux employés d'avoir l'impression de «faire partie de la gang», indique Christine Côté. S'entendre les uns les autres est parfois motivateur, formateur et contribue à la bonne intégration des nouveaux employés. «C'est une façon de défaire les silos et de travailler en synergie», explique Jérôme Côté, de la firme Régis Côté et associés architectes, dont une des spécialités est le réaménagement de bureaux. «Les aires ouvertes permettent les échanges, la communication, le partage d'expertise, la collaboration», insiste-t-il.

Ainsi, fini les cubicules avec des paravents si hauts qu'il est impossible de croiser du regard un collègue. Les espaces sont beaucoup moins cloisonnés, offrent des bureaux partagés, de grandes tables de type banquette. Bien pensés, bien disposés, ces bureaux permettent d'installer plus d'employés sur une surface équivalente. Le coût du mètre carré n'étant pas à la baisse, ça peut être une option attrayante.

Polyvalence

Toutefois, une aire de travail doit aussi être propice à la concentration, ou à la confidentialité, selon les domaines professionnels.

«Il faut donc un équilibre entre espaces ouverts et lieux fermés», souligne Jérôme Côté. Il faut offrir des petites salles ou des espaces plus intimes, qui ne sont pas forcément des bureaux fermés... et formels. La grande salle de réunion peut être utile, mais aussi les petites salles dans lesquelles on s'installe seul ou avec deux ou trois collègues. Pourquoi pas autour d'une table ronde, haute, histoire de rester debout quelques minutes. Ou un petit coin lounge, avec poufs ou petits fauteuils dont les dossiers font office de mini paravents et donnent une impression de cocon.

La socialisation est aussi primordiale, selon Jérôme Côté, et il faut des lieux pour ça. «Stimuler l'aspect social engendre une meilleure collaboration, mais il ne faut pas tomber dans la récréathèque», prévient-il.

Et la lumière fut

La lumière naturelle est une précieuse alliée en termes de bien-être et d'efficacité des employés. «Une étude a démontré que nous sommes 10 à 15 % plus performants quand il y a de la lumière naturelle dans notre environnement de travail», mentionne la designer Christine Côté. Pour maximiser cette lumière, la tendance veut que l'on place les bureaux et les espaces fermés au centre de l'espace de travail, en disposant le reste autour. Bien entendu, on veillera à vitrer les bureaux du centre pour que la luminosité circule. «La fatigue et la gêne oculaires diminuent si on a une bonne luminosité naturelle et si on a une vue sur l'extérieur», souligne l'ergonome Patrick Vincent. «C'est même un critère LEED», ajoute-t-il, insistant aussi sur le fait qu'il faut bien gérer cette lumière et éviter les reflets, les éblouissements.

Pour les jours plus sombres, il faudra bien entendu compter sur la lumière artificielle. Exit les néons classiques qui éclairent tout uniformément. L'éclairage général peut être plus tamisé, l'accent sera mis sur les surfaces de travail. Il existe une panoplie de lampes et de suspensions modernes, stylisées, qui éclairent de manière très appropriée. Pour faire des économies, on peut opter pour un détecteur de présence. La lumière s'allumera en fonction des va-et-vient des employés.

Silence, on travaille!

Un des inconvénients des aires ouvertes, c'est l'acoustique. On entend chose-bine parler fort au téléphone, et joe-blo rire avec ses collègues. De plus, la mode veut qu'il n'y ait plus de plafond suspendu, mais que l'on profite des hauteurs, du béton, de la tuyauterie... ce fameux style industriel très branché. Idem pour le sol : on voudrait de beaux planchers de ciment et mettre au rancart la moquette. Pas idéal pour les tympans. Si on tient mordicus à ce décor, il y a des moyens d'atténuer les sons ambiants : panneaux acoustiques absorbants, white noise, disposition des bureaux de façon à ce que les employés soient dos à dos.

L'ergonomie a aussi son importance. En termes de posture, il vaut mieux prévenir que guérir. «Il faut que ce soit confortable et adapté», affirme l'architecte Jérôme Côté. Mais c'est aussi une question d'efficacité : «Il faut réduire les interruptions de travail dues à l'inconfort, explique l'ergonome Patrick Vincent. Les changements de posture pour être mieux, c'est une perte de productivité et de temps. Certaines études disent que ça représente 1 % du temps de travail.»

Pour ce qui est de l'aménagement d'espaces de bureau, le défi, «c'est de rendre heureux les travailleurs et d'effacer la frontière entre vie privée et vie professionnelle», remarque Patrick Vincent. Pour Jérôme Côté, la clé de la réussite d'un aménagement, c'est l'implication des employés. «Il faut qu'on s'imbibe des réalités professionnelles des usagers», dit-il, en plus d'aligner les interventions avec ce que l'on veut changer, améliorer, en termes d'efficience professionnelle et d'atteinte de résultats. «Il faut faire attention aux designers qui ont tendance à designer pour eux-mêmes», en fonction des effets de mode, prévient-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer