Germain Lamonde: «on joue pour gagner»

Germain Lamonde, président du conseil, pdg et fondateur... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Germain Lamonde, président du conseil, pdg et fondateur d'EXFO

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Entrepreneuriat
ZONE Entrepreneuriat

Depuis 20 ans, Entrepreneuriat Laval a contribué à transformer quelque 600 bonnes idées en entreprises. L'organisation offre une variété de moyens pour réussir. À l'occasion de cet anniversaire, découvrez quelques exemples de réussite. »

Sur le même thème

<p>Sophie Grenier-Héroux</p>
Sophie Grenier-Héroux

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Mille sept cents employés dans 25 pays. Premier fournisseur mondial de tests et des mesures pour les entreprises en télécommunication. Près d'un quart de milliard en chiffre d'affaires. Voilà le portrait d'EXFO, compagnie imaginée par Germain Lamonde il y a 28 ans... sur un balcon de Sainte-Foy.

«C'était une journée d'été, et je faisais mon plan d'affaires en prenant une bière sur le balcon de mon appartement. J'écrivais la mission de l'entreprise : devenir premier mondial en cinq ans. Ça en aura pris une dizaine [d'années].»

Ingénieur en optique, il avait au préalable tenté de convaincre son patron du potentiel de la fibre optique, en vain. Qu'à cela ne tienne, avec 100 $ en poche, le support de l'équipe d'Entreprenariat Laval et une vision claire de sa future entreprise,il est allé frapper aux portes des institutions bancaires, puis aux portes de clients. La demande était là, il fallait néanmoins défricher et convaincre que la technologie avait du potentiel. Beaucoup de potentiel. «J'ai pris mon bâton de pèlerin et j'ai troqué ma chienne d'ingénieur pour des tâches de marketing. Il fallait penser mise en marché, s'ouvrir aux marchés. Beaucoup d'entreprises négligent ce volet essentiel.»

«La clé de notre succès, c'est d'avoir visé un marché mondial. Pas [celui] du Québec ou du Canada. On se faisait dire : "Il faut d'abord s'installer chez soi." Nous, notre première stratégie a été de vendre aux gros joueurs aux États-Unis, en Europe, puis de prendre le marché au Canada.»

Obstacles

Le dg d'EXFO l'admet, parmi les obstacles rencontrés au courant des premières années, apprendre et développer des technologies «sur le tas» n'a pas toujours été de tout repos. «On ne connaît pas tout à l'avance», se remémore Germain Lamonde. Selon lui, un bon entrepreneur sait se remettre en question, même de changer de rôle. «J'ai changé d'emploi 28 fois, dit-il en riant. Mon rôle a changé, évolué. Je pense que j'ai réussi à rester groundé, à ne pas avoir la tête dans les nuages.»

«On est là pour gagner, mais je l'ai toujours dit que ce qui me motive, ce n'est pas l'argent, mais c'est de faire grandir l'entreprise.» Comme un artisan qui peaufine son oeuvre. «La créativité est une qualité importante [chez un entrepreneur].»

Après la crise dans le monde des télécoms au tournant de l'année 2000 - EXFO avait 15 ans et vu le géant Nortel s'éteindre -, l'entreprise a réussi reprendre ses forces en se réinventant. Elle a élargi sa mission pour en donner plus et ajouté des technologies complémentaires. En 2013 seulement, EXFO a lancé 21 nouveaux produits.

Elle mise aussi sur ses effectifs partout dans le monde, un travail d'équipe qui est devenu la nouvelle clé du succès d'EXFO. «Nous avons remporté des victoires, fait grandir l'entreprise. C'est une source de motivation. On joue pour gagner!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer