Vrai ou faux: les préjugés sur le crédit

Vrai ou faux? Quelques réponses aux questions sur... (123RF/Yael Weiss)

Agrandir

Vrai ou faux? Quelques réponses aux questions sur les cartes de crédit.

123RF/Yael Weiss

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Endettement
ZONE Endettement

L'endettement des Québécois et des Canadiens grimpe dangereusement depuis quelques années. La situation est préoccupante parce que les consommateurs trop endettés risquent gros en cas de coup dur, comme une perte d'emploi ou une hausse des taux d'intérêts. Dans une série de trois rendez-vous, nous faisons le point. Les Québécois sont endettés, oui, mais à quel point? Est-ce un mal nécessaire? Et comment s'en sortir quand on coule? »

(Québec) Les préjugés concernant l'endettement et les jeunes sont nombreux et parfois très tenaces. Est-ce que les jeunes sont dans le groupe d'âge le plus affecté ? Sont-ils plus dépensiers ? Faut-il avoir une ou plusieurs cartes sur soi au cas où ? Desjardins présente sur son site Web quelques réponses aux questions sur les cartes de crédit.

• Les jeunes s'endettent plus que les autres groupes d'âge.

Faux. Il n'y a pas de groupe d'âge particulièrement touché par le surendettement attribuable à la carte de crédit. Un revenu élevé ne préserve pas non plus du surendettement. Il n'est évité que par le maintien de l'équilibre entre la capacité de payer et les obligations. Selon Desjardins, 70 % des détenteurs de cartes de crédit acquittent en entier leur solde à l'intérieur du délai de grâce de 21 jours. Une bonne partie des autres remboursent plus que le montant minimal exigé.

•Avoir une carte aide à se bâtir un bon dossier de crédit.

Vrai. Pourvu qu'elle soit utilisée de la bonne façon. Le dossier de crédit dresse le portrait du comportement du détenteur dans ce domaine. Il indiquera s'il rembourse ses dettes à temps, s'il lui est arrivé d'avoir des retards de paiement, etc. Si le détenteur utilise correctement sa carte de crédit, il construit son historique de crédit que pourront consulter des prêteurs éventuels.

• Avoir plusieurs cartes nuit à son dossier de crédit. 

Faux et vrai. L'idéal est d'avoir au maximum 2 cartes. Comme la plupart des commerces acceptent aujourd'hui toutes les cartes reconnues, cela élimine la nécessité d'en posséder plusieurs. Il est beaucoup plus facile d'avoir une seule carte à gérer : un seul relevé de compte, une seule limite à considérer, un seul suivi de transactions à faire. 

• Une augmentation de sa limite de crédit est une bonne chose.

Faux. Augmenter souvent sa limite ou avoir une limite très élevée (ou avoir plusieurs cartes) peut même nuire. Un prêteur pourra se montrer plus hésitant à accorder un prêt s'il juge que le demandeur a une trop grande possibilité d'endettement avec sa carte.

• Il n'y a pas d'intérêts lorsque le paiement minimal requis est remboursé à temps.

Faux. Lors de la réception du relevé de compte de carte de crédit, il y a déjà un mois que certains des achats ont été effectués et payés au commerçant. Le détenteur a alors, pour rembourser, 21 jours pendant lesquels il bénéficie d'une gratuité complète. Contrairement à ce que plusieurs pensent, indique Desjardins, s'il y a eu un remboursement partiel, le calcul des intérêts se fait seulement sur ce qui reste à payer. 

• Un retrait d'argent liquide entraîne de l'intérêt à compter de la journée même de la transaction.

Vrai. Il est possible d'obtenir de l'argent liquide avec une carte de crédit. Cependant, le détenteur ne retire pas de l'argent qu'il a dans un compte, mais emprunte un montant qu'il remboursera plus tard. Comme pour tout emprunt, ce retrait porte alors intérêt à compter de la journée où la transaction est effectuée. Lors d'un voyage, il est possible de faire un paiement anticipé sur une carte de crédit, ce qui permettra de retirer l'équivalent en liquide sans intérêt, au besoin. 

•Tout le monde peut avoir une carte de crédit. 

Faux. Les personnes qui ont de la difficulté à gérer un budget et celles qui ne peuvent pas résister à des achats impulsifs devraient éviter d'avoir une carte de crédit. Une carte de crédit ce n'est pas de l'argent que l'on possède, mais la possibilité de payer quelque chose plus tard. À l'échéance, il faudra payer.

(Source: Desjardins)




À lire aussi

  • Au lieu de déclarer faillite

    ZONE Endettement

    Au lieu de déclarer faillite

    Lorsque les dettes pèsent lourd sur le moral, que le budget est dans le chaos, que les agences de recouvrement téléphonent deux ou trois fois par... »

  • Les dettes en quelques mots

    ZONE Endettement

    Les dettes en quelques mots

    Le consommateur a différentes options lorsqu'il ne peut plus rembourser ses dettes. »

  • Les bonnes et les mauvaises dettes

    ZONE Endettement

    Les bonnes et les mauvaises dettes

    Il y a des dettes rentables et d'autres qui sont nuisibles. Il faut améliorer la qualité de la dette avant de la diminuer. Mettre sur l'hypothèque à... »

  • Faire son budget rend libre

    ZONE Endettement

    Faire son budget rend libre

    Les problèmes d'endettement sont des conséquences d'un manque de connaissances financières, d'une mauvaise analyse du budget personnel ou de celui de... »

  • L'hypothèque, une forme de dette

    ZONE Endettement

    L'hypothèque, une forme de dette

    Pour s'enrichir, il faut soit augmenter ses actifs, soit diminuer ses dettes, mais il n'est pas toujours bon de diminuer ses dettes trop rapidement. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer