Une formation «plus complète» en quatre temps

Quatre paliers de formation doivent être atteints pour... (Photo Shutterstock, Andrey Popov)

Agrandir

Quatre paliers de formation doivent être atteints pour acquérir le titre de comptable professionnel agréé.

Photo Shutterstock, Andrey Popov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Profession: comptable
ZONE Profession: comptable

La profession de comptable s'adapte aux changements et aux réalités d'aujourd'hui. Le Soleil s'intéresse à l'état de cette profession, à ses perspectives d'avenir et aux défis qu'elle a à relever. »

Sur le même thème

<p>Camille B. Vincent</p>
Camille B. Vincent

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les emplois semblent pleuvoir pour les comptables qui sortent de l'école. Mais avant de se retrouver sur le marché du travail, quel type de formation doivent-ils recevoir? Celle-ci a-t-elle changé depuis la fusion des Ordres? Le Soleil fait le point avec Maurice Gosselin, directeur de l'École de comptabilité à l'Université Laval.

Quatre paliers de formation doivent être atteints pour acquérir le titre de comptable professionnel agréé (CPA). D'abord, l'étudiant doit réussir un baccalauréat reconnu par l'Ordre des CPA, dispensé dans pratiquement toutes les universités québécoises. À l'Université Laval, ce diplôme de premier cycle prend la forme du baccalauréat en administration des affaires, cheminement en comptabilité.

Vient ensuite le Programme de formation professionnelle (PFP). Il prend habituellement la forme d'un programme universitaire de deuxième cycle de 24 à 30 crédits, mais peut également être donné à distance et à temps partiel par l'Ordre des CPA.

«Chez nous, le PFP est tout nouveau. Ça a commencé en septembre 2014, et on a environ 110 étudiants dans le programme actuellement», dit M. Gosselin. Pourquoi tout nouveau? Parce que le PFP a été élaboré pour répondre aux exigences de l'Ordre des CPA, créé en mai 2012.

Et malgré les ajustements qui ont résulté de la fusion des ordres professionnels, Maurice Gosselin est d'avis que le regroupement des comptables au sein d'un seul et même ordre était nécessaire. «Je pense qu'avec la fusion, la formation est meilleure, elle est plus complète. [...] Tout ce que je peux dire, c'est qu'on aurait dû faire ça plus tôt.»

Une fois le baccalauréat et le PFP acquis, le futur comptable doit réaliser un stage de 24 mois en milieu professionnel, et réussir l'examen de l'Ordre des CPA, l'étape finale avant le marché du travail.

«Améliorer son sort»

«Nos étudiants viennent à l'université pour améliorer leur sort. Améliorer leur sort, ça veut dire avoir un emploi. Et en comptabilité, il y a des emplois», assure M. Gosselin. «On a augmenté notre clientèle étudiante d'environ 50 % depuis que je suis en poste comme directeur de l'École de comptabilité», soit en 2006.

À l'Université Laval, sur les quelque 500 étudiants qui terminent le baccalauréat en administration des affaires chaque année, près de 200 étudiants ont choisi la concentration en comptabilité. «Habituellement, ce sont les meilleurs», ajoute M. Gosselin. «Les gens ont la perception que la comptabilité, c'est plus dur, alors ça attire les meilleurs. Ça fait longtemps que c'est comme ça.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer