Épargner, même à la retraite...

Vous pouvez cotiser annuellement dans votre REER jusqu'au... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Vous pouvez cotiser annuellement dans votre REER jusqu'au 31 décembre de l'année de votre 71e anniversaire. Par la suite, votre REER sera transformé en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Vous pouvez convertir votre REER en FERR à n'importe quel moment avant vos 71ans. Quant au CELI, il n'y a pas d'âge maximum pour y cotiser.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE CELI
ZONE CELI

Pour en savoir plus sur le CELI, ce compte d'épargne enregistré qui accorde aux particuliers la possibilité de gagner un revenu d'investissement libre d'impôt. À ne pas confondre avec le REER! »

Sur le même thème

<p>Jean-Michel Genois-Gagnon</p>
Jean-Michel Genois Gagnon

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Vous êtes à la retraite depuis quelques mois, vous jouez au golf quatre fois par semaine, vous aimez voyager et vous travaillez toujours à temps partiel pour une entreprise. Devez-vous continuer à cotiser dans votre régime enregistré d'épargne-retraite (REER) ou dans votre compte d'épargne libre d'impôt (CELI)?

Christian Dufour, vice-président exécutif, assurance individuelle et services... - image 1.0

Agrandir

Christian Dufour, vice-président exécutif, assurance individuelle et services financiers à La Capitale affirme que: «chaque situation est différente. C'est certain que si vous avez la capacité d'épargner, il faut essayer. Une personne [à la retraite] avec un revenu aurait intérêt à cotiser à un REER, mais sans revenu, il n'a pas d'avantage. Il est alors mieux d'investir dans un CELI»

Cela est «préférable» de continuer à cotiser, affirme d'entrée de jeu Christian Dufour, vice-président exécutif, assurance individuelle et services financiers à La Capitale. «Mais chaque situation est différente. C'est certain que si vous avez la capacité d'épargner, il faut essayer. Une personne [à la retraite] avec un revenu aurait intérêt à cotiser à un REER, mais sans revenu, il n'a pas d'avantage. Il est alors mieux d'investir dans un CELI.»

Vous pouvez cotiser annuellement dans votre REER jusqu'au 31 décembre de l'année de votre 71e anniversaire. Par la suite, votre REER sera transformé en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Vous pouvez convertir votre REER en FERR à n'importe quel moment avant vos 71ans. Quant au CELI, il n'y a pas d'âge maximum pour y cotiser.

Le FERR servira à retirer un revenu durant votre retraite. Vous ne pouvez pas déposer d'argent dans un FERR et vous êtes tenu de retirer un montant minimum chaque année. Les retraits d'un FERR sont considérés comme un revenu imposable.

Si vous n'êtes pas encore à la retraite, mais qu'il ne vous reste que trois ou quatre ans sur le marché du travail, il est peut-être temps de mettre les bouchées doubles en prévision de vos vieux jours. «Les cinq dernières années sont très importantes», estime M. Dufour. «Il faut cotiser le maximum si possible. Pour y parvenir, il peut être avantageux d'emprunter à court terme.»

Alors est-il mieux d'investir dans un REER ou un CELI? «Nous pouvons utiliser différents moyens de transport pour arriver à une destination, par exemple le bateau, la voiture ou le train. Le choix du moyen de transport dépend des besoins de chacun», soutient M. Dufour. «C'est certain que si vous avez encore des revenus d'emploi, il est peut-être préférable de regarder le REER» pour obtenir une déduction de votre revenu.

Le CELI, quant à lui, est pratique si vous avez besoin d'argent rapidement : vous pouvez en retirer le montant que vous voulez, quand bon vous semble, sans payer d'impôt et «sans que cela affecte vos droits aux différents crédits et prestations fédéraux fondés sur le revenu», explique M. Dufour.

Au même titre, le CELI et le REER sont deux véhicules différents qui permettent de répondre à des besoins distincts. Chaque régime offre des avantages, ajoute le vice-président. «Pour connaître quel véhicule correspond le mieux à nos besoins, il est important de consulter un conseiller en sécurité financière de La Capitale et d'effectuer une analyse des besoins de retraite.»

Retraits anticipés

La retraite approche et vous avez besoin d'argent. Est-ce que vous pouvez piger dans vos REER?

«Idéalement, c'est en dernier recours», conseille M. Dufour. «Il faut voir toutes les autres alternatives. Par exemple, une personne peut faire un emprunt sur sa police d'assurance-vie qui a une valeur de rachat ou simplement faire un emprunt à la banque. On peut aussi demander un financement partiel sur sa propriété.»

Toute somme retirée de votre REER fait l'objet d'une retenue d'impôt.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer