Relève agricole: d'une génération à l' autre

Très engagé dans la relève agricole de Bellechasse... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Très engagé dans la relève agricole de Bellechasse depuis 11 ans, Jérôme Dion a été tour à tour directeur, président et vice-président.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Agricole
ZONE Agricole

Pas moins de 8000 jeunes Québécois se disent prêts à prendre part à la relève agricole. Les défis de l'heure dans ce secteur ont été soulevés récemment avec la publication du rapport Pronovost. Les journaux du Groupe Capitales Médias abordent le sujet. »

Sur le même thème

<p>Gabrielle Thibault-Delorme</p>
Gabrielle Thibault-Delorme

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Tout petit, alors que Jérôme Dion accompagnait son père dans l'étable, il savait déjà qu'il voudrait reprendre la ferme laitière un jour, comme son grand-père et son père l'ont fait avant lui.

Après avoir suivi son cours en gestion agricole, il acquiert 20 % des parts de l'entreprise, en 2002. L'an passé, il est devenu majoritaire, mais ses parents resteront impliqués pour les cinq prochaines années. «On a fait des scénarios avec un fiscaliste pour en arriver à faire un transfert pour que mes parents réussissent à bien vivre. La stratégie retenue a été de faire une donation pour 50 % et après d'établir un montant pour le transfert de l'autre moitié.»

Avec un plus gros pourcentage des parts viennent de plus grandes responsabilités. Si les parents participent beaucoup aux activités de la ferme, Jérôme prend de plus en plus sa place. 

Très engagé dans la relève agricole de Bellechasse depuis

11 ans, il a été tour à tour directeur, président et vice-président. De par son vécu et par son engagement, le producteur laitier de St-Gervais est conscient des défis qu'affronte actuellement la relève agricole. 

«Accéder à une nouvelle terre, c'est vraiment dur. Surtout avec l'accaparement. Si tu ne connais personne qui est rattaché à la terre que tu veux, ce n'est pas facile.»

Isolement

Au sein de la relève, il tente aussi de s'attaquer à l'isolement qui frappe souvent les agriculteurs. «On a toujours essayé de motiver le monde à venir à nos activités», dit celui qui a notamment organisé des voyages, et des soupers de Noël.

Cet isolement, Jérôme l'a ressenti surtout lorsqu'il essayait de rencontrer l'âme soeur. «J'avais amené une résolution sur le célibat agricole en blague lors d'un congrès. En agriculture, le problème, c'est d'essayer de trouver quelqu'un qui veut vivre de l'agriculture comme nous. Nos temps libres, on peut les compter. Plusieurs agriculteurs sont célibataires et essaient de rencontrer quelqu'un.» 

Après des tentatives infructueuses sur le site Agrirencontre.com, Jérôme s'inscrit à la deuxième saison de l'émission de télévision L'amour est dans le pré. Il y a fait la connaissance de Jessyca avec qui il a maintenant deux enfants. La future relève? Seul l'avenir le dira.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer