Bonheur au travail, mode d'emploi

La quête d'un sens au travail, pour la... (Illustration 123rf/Nuttapong Ternmongkol)

Agrandir

La quête d'un sens au travail, pour la jeune génération, dépasse la simple notion de survie ou d'atteinte d'un statut social.

Illustration 123rf/Nuttapong Ternmongkol

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vie au travail
Vie au travail

Cet automne, Le Soleil s'intéressera au monde du travail et de l'emploi. Nous nous attarderons aux tendances et raconterons la vie au travail dans les entreprises de la région de Québec. »

(Québec) À la recherche du bien-être au travail? Faites l'exercice suivant.


Pensez à un collègue, dans votre entourage, qui a l'air heureux au boulot.

Sur un bout de papier, écrivez trois éléments qui le caractérisent.

Ensuite, pensez à un moment, ces dernières journées, qui vous a rendu particulièrement heureux au travail.

Pourquoi, cette tâche-là ou cette rencontre-là vous a-t-elle procuré un tel sentiment de satisfaction?

Demandez-vous, maintenant, quel comportement vous devriez adopter pour atteindre cet état de bien-être au travail.

Pas seulement une fois de temps en temps, mais le plus souvent possible.

Vicky Bellehumeur, David Lamothe, Marie-Hélène Larouche et Annie Rémillard ne vendent pas une recette de bien-être au travail toute cuite dans le bec.

«Notre objectif, c'est de présenter une vision globale du bien-être au travail et d'amener le lecteur - qu'il soit un salarié ou un dirigeant - à faire les bons choix. Une démarche semblable à celle qui peut conduire, par exemple, un individu à faire des choix judicieux en vue de l'adoption d'une alimentation plus saine», explique Vicky Bellehumeur.

Cette dernière et ses trois collègues sont conseillers en emploi au Service de placement de l'Université Laval.

Leur travail est d'accompagner des étudiants et des diplômés dans leurs démarches d'accession au marché du travail.

Bon an, mal an, chacun d'entre eux rencontre en moyenne 400 étudiants et diplômés. Ils entretiennent des liens avec des centaines d'employeurs.

«Ce que nous visons avec chaque étudiant que nous rencontrons, c'est qu'il en arrive à trouver un emploi qui le rendra heureux», signale Vicky Bellehumeur. «Un emploi qui aura un sens pour lui», ajoute David Lamothe, en précisant que la quête d'un sens au travail, pour la jeune génération, dépassait la simple notion de survie ou d'atteinte d'un statut social.

Nous faisons aussi le pari qu'un employé heureux, c'est payant pour une entreprise. Cette dernière pourra compter sur un employé qui va se dépasser, qui va contribuer davantage au succès de l'entreprise et qui va être plus performant. Tout ça parce qu'il est bien dans ce qu'il fait», affirment Vicky Bellehumeur et David Lamothe.

Responsabilité partagée

Les quatre conseillers en emploi publient, ces jours-ci, un livre pour aider les travailleurs et les employeurs à découvrir la piste du bien-être au travail.

«Ce livre risque de vous rendre responsable de votre bien-être au travail», préviennent les auteurs du bouquin Au travail, ça roule? publié par Septembre Éditeur. «Si vous n'avez pas l'intention de vous mettre en mouvement, il serait préférable de cesser la lecture de cet ouvrage immédiatement.»

Les auteurs convient les lecteurs à une randonnée en vélo au cours de laquelle ils seront amenés à réfléchir sur la notion de bien-être au travail et sur le parcours souvent tortueux qu'ils doivent emprunter pour se rendre à destination. Le sens du travail, le sentiment de compétence, la motivation, le respect, la reconnaissance, les conditions de travail, la charge de travail et la communication sont autant de sentiers explorés par les quatre guides.

Tout au long de la promenade, les lecteurs sont invités à pédaler seuls et à répondre à des questions qui leur permettront d'approfondir leur réflexion.

Quant aux employeurs, ils retrouveront des outils nécessaires à l'implantation, en collaboration avec leurs salariés, d'une culture de bien-être au sein de leur organisation.

Avant de se consacrer à l'écriture d'Au travail, ça roule?, Vicky Bellehumeur, David Lamothe, Marie-Hélène Larouche et Annie Rémillard ont participé à une telle démarche au sein de leur organisation qui compte une cinquantaine de personnes. Une démarche qui a débouché sur une «déclaration officielle» du bien-être au travail au Service de placement de l'Université Laval (lire l'autre texte).

D'ailleurs, à différents moments au cours de la randonnée proposée aux lecteurs, les auteurs prennent le temps d'expliquer comment, avec leurs camarades, ils sont parvenus à surmonter les obstacles sur la route pour en arriver à la mise en place d'une vision commune du bien-être au travail.

Dans l'ordre, Annie Rémillard, David Lamothe, Vicky Bellehumeur... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Dans l'ordre, Annie Rémillard, David Lamothe, Vicky Bellehumeur et Marie-Hélène Larouche qui publient un livre sur le bien-être au travail. 

Le Soleil, Patrice Laroche

Quelques conseils...

Dix conseils à un patron pour assurer le bien-être au travail de son personnel, selon Au travail, ça roule?

  1. Offrez des emplois stimulants s'exerçant dans un milieu sain et dynamique. Vous maximisez vos chances d'attirer des employés qui cherchent un sens à leur vie professionnelle, qui sont engagés et prêts à relever des défis.
  2. Profitez d'une rencontre individuelle pour discuter de ce qui a animé votre employé au cours de l'année et valider ses champs d'intérêt et son niveau d'énergie.
  3. Détectez les signes pouvant démontrer une certaine perte de sens du travail chez vos employés (diminution de l'engagement, absentéisme, détresse émotionnelle).
  4. Révisez régulièrement vos pratiques de travail. Éliminez toutes les tâches qui nuisent à leur efficacité.
  5. Soyez sensible aux nouvelles générations. Les jeunes cherchent à s'épanouir et à faire une différence. 
  6. Encouragez-les à devenir des acteurs dans l'évolution de votre organisation en les invitant à mettre leurs habiletés en valeur et à faire part de leurs idées.
  7. Assurez-vous que vos employés puissent s'exprimer sans crainte, qu'ils aient confiance en leurs capacités et se sentent en sécurité dans leur environnement. S'ils n'ont pas peur d'être jugés, de se tromper, de suggérer leurs idées et de communiquer, il y a fort à parier qu'ils donneront le meilleur d'eux-mêmes.
  8. Mettez en place des plans de développement de carrière pour encourager vos employés à voir leur évolution au sein de votre organisation. En leur donnant la possibilité d'évoluer, vous les aidez non seulement à devenir meilleurs, mais vous leur dites qu'ils ont de l'importance pour vous et que vous tenez à eux.
  9. Faites participer vos employés au processus d'embauche de leurs prochains collègues de travail. Ainsi, ils pourront contribuer à l'établissement d'une compatibilité qui favorisera une meilleure collaboration.
  10. Offrez des aménagements de temps de travail à vos employés (horaire variable, temps partiel, retraite progressive, retour progressif, congés d'études ou de bénévolat). Certaines organisations offrent aussi un horaire d'été ou la possibilité d'accumuler des heures de travail à utiliser sous forme de vacances.
  11. Envisagez des stratégies pour empêcher les surcharges de travail. Par exemple, réorganisez votre équipe pour mieux balancer les charges de travail et embauchez des ressources d'appoint. Établissez des échéanciers plus réalistes et tenez des réunions d'équipe plus régulières pour faire le point sur l'avancement des dossiers.

Une déclaration de bien-être au travail

Au Service de placement de l'Université Laval, les employés ont pris 12 engagements pour se sentir mieux dans leur emploi. Ils sont énumérés dans une Déclaration de bien-être au travail.

J'apprécie ce que j'ai, ce que je vis et les gens qui m'entourent.

Je choisis d'aborder les difficultés comme des occasions d'apprendre et de grandir.

Je m'engage à donner le meilleur de moi-même.

Je m'engage à offrir du soutien à mes collègues lorsqu'ils en ont besoin.

Je suis authentique et honnête envers mes collègues.

Je choisis de reconnaître la force de l'autre.

Je reconnais mes conditions de travail privilégiées.

J'apprécie la flexibilité que m'offre mon milieu de travail.

Je demeure centré sur la mission de mon organisation.

J'accueille l'expertise de mes collègues.

Je partage mes connaissances.

Je choisis de faire confiance aux autres pour mieux collaborer et créer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer