Fermiers et cuisiniers de famille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jean Soulard, le nouveau porte-parole de l'événement, causera des liens entre les artisans du terroir et les chefs.</p>
Jean Soulard

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) En direction de la Côte-de-Beaupré, en haut de la côte de la Miche, la Ferme du Bon Temps était annoncée par un grand écriteau où l'on pouvait lire Légumes, Mets cuisinés, OEufs, Conserves maison. Bizarrement la raison de mon premier arrêt fut les oeufs.

La Ferme du Bon Temps, c'est d'abord et... (Photo fournie par Jean Soulard) - image 1.0

Agrandir

La Ferme du Bon Temps, c'est d'abord et avant tout une famille:  Dolorès Morin et Jean-Marie Martineau, et leurs deux enfants Isabelle et François.

Photo fournie par Jean Soulard

Allez savoir, ce premier lien avec la ferme est enfoui en moi depuis mon enfance. Ce que le grand-père n'avait pas dans son jardin, des fermiers l'apportaient à l'auberge. Madame Marceline livrait toutes les semaines le beurre dont ma grand-mère avait besoin pour cuisiner. Nous allions nous procurer le lait dans l'une des deux fermes à quelques minutes de marche de la maison. Les oeufs provenaient d'un autre endroit où, là encore, l'approvisionnement régulier était assuré.

Déjà, au bout du chemin, c'est la poule en liberté qui vous accueillait, la première à vous saluer. Ses oeufs étaient signe de fraîcheur, sans que l'on ait besoin d'y lire une ribambelle d'informations dessus.

***

La Ferme du Bon Temps, c'est d'abord et avant tout une famille. Dolorès Morin et Jean-Marie Martineau et leurs deux enfants, Isabelle et François.

Isabelle, formée en agriculture, s'est installée après ses études sur la ferme familiale et a commencé une production maraîchère assurant une présence dans différents marchés. Il faut dire que ses parents avaient pris de l'avance avec une importante plantation de bleuets.

«Petite, j'étais sur le bord du chemin, dans un petit kiosque à vendre des bleuets», m'indique Isabelle.

Mais cette dernière voulait aller plus loin et elle s'est donc lancée dans la culture des légumes sur les champs familiaux de la ferme, mais aussi, sur ceux de Cap-Tourmente, qui lui donnaient un mois supplémentaire de récoltes. Elle gérait les champs et la production. Puis, quelques années plus tard, son frère François, cuisinier de métier, ayant fait ses classes avec Yvan Lebrun au restaurant l'Initiale, est venu s'installer avec elle et a démarré une cuisine de préparation et de transformation.

***

Ce qu'ils appellent les paniers de famille se sont alors imposés d'eux-mêmes et se sont transformés au fil des saisons. En plus de la vente en kiosque, ils sont devenus la base de leur modèle d'affaires. Ils sont ainsi passés de fermiers de famille à cuisiniers de famille. François a récupéré les vieilles recettes de maman, mais aussi des tantes, des oncles. Il les a structurées, les a jazzées et revisitées, a traduit les poignées de ceci ou de cela en tasses et en grammes, a mis des temps exacts sur les cuissons, a conservé leur côté rustique, a appelé maman à l'aide pour produire, et petit à petit, les paniers ont connu quatre saisons.

L'été et l'automne ne sont jamais un grand défi lorsque tout pousse. Il peut alors mettre le chou kale cru dans le panier, ou bien blanchi et coupé en julienne que le propriétaire du panier transformera plus tard à son goût. Ou finalement, il peut complètement transformer le chou à l'intérieur d'un plat prêt à être réchauffé.

Des paniers originaux pour l'hiver verront le jour à travers les tourtières, pâtés chinois, tartes de légumes, ratatouilles, marinades, ketchups, jus de tomates ou tartes de grand-maman.

***

Mais c'est aussi en cette période que François gère les surplus dans la bergerie transformée à la fois en cuisine et en salle à manger pour des groupes qui réservent pour des repas spéciaux selon les saisons.

Des thèmes apparaîtront pour les Fêtes de fin d'année, ou bien le temps des sucres. Oui, car à côté du poulailler, il y a une petite cabane à sucre. Alors, pourquoi ne pas additionner au sirop d'érable, des beignes, des fèves au lard, du jambon, des grands-pères ou une grosse crêpe du bûcheron cuite au four que François avait dans ses souvenirs et que Dolorès lui a remémorés. «L'idée n'est pas seulement de se restaurer, mais de faire une expérience», tient à préciser François.

***

L'Ordre du Bon Temps avait été instauré par Samuel de Champlain durant l'hiver 1606-1607. Son but premier était d'insuffler de la vie dans la communauté, mais surtout de profiter des plaisirs de la table. Il est considéré comme le premier club social et gastronomique en Amérique du Nord.

Je demande à Isabelle, «Pourquoi la ferme du Bon temps? Pour l'Ordre de Champlain ou pour le bon temps passé en famille?»

«Les deux! Ça rejoint nos valeurs et l'ambiance familiale. Et ça rejoint également la touche historique. À travers les produits que nous cultivons et transformons, ça permet de bien vivre le moment présent et ça goûte comme ce que préparait ma mère», répond-elle.

Maman est d'ailleurs autour avec sa bonne humeur et ses conseils, assise près de nous. Devant elle, dans une assiette sur la table de cuisine, une tranche de pain avec des tranches de tomates étendues dessus, tomates tout juste cueillies, un filet d'huile, du sel et du poivre, simplement. Rouge comme une pivoine, car au-dessus des fourneaux depuis le début de l'avant-midi, on sent qu'elle est la gardienne et l'âme de la maison.

«J'aime ça, j'ai travaillé chez les religieuses et dans les restaurants. Maintenant, avec les enfants autour, je m'épanouis, je nourris mon bonheur», conclut-elle.

À toute la famille, carpe diem.

***

La Ferme du Bon Temps, 884, route 138, Côte de la Miche, Saint-Joachim. Tél. : 418 827-3672

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer