Le CH : pas encore la coupe aux lèvres!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maurice Dumas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le Canadien de Montréal a réalisé des progrès immenses depuis deux ans. Parti du 28e rang du classement général de la Ligue nationale, il était du carré d'as, le printemps dernier. Que de chemin parcouru en peu de temps dans un circuit très compétitif!

On peut d'ores et déjà affirmer que le Canadien connaîtra encore beaucoup de succès pendant la présente campagne. Il sera une puissance dans la division Atlantique et terminera dans le top cinq de l'association de l'Est.

Seul le Lightning de Tampa Bay devancera le Canadien dans la division Atlantique. Des Bruins de Boston lents et vieillissants devront se contenter du troisième rang. Les Penguins de Pittsburgh et les Rangers de New York se joindront à ces trois formations pour former le top cinq de l'Est. Les Capitals de Washington, les Red Wings de Detroit et les Flyers de Philadelphie décrocheront les trois autres laissez-passer de cette association pour les séries éliminatoires.

Des observateurs prétendent que tous les espoirs sont permis pour le Canadien. Une autre présence en finale de l'Est est possible. Peut-être même une participation à la finale de la Coupe Stanley? Remarquez bien que je n'en fais pas une prédiction.

Un bon noyau

Le Canadien est assurément sur la bonne voie. Il a développé un noyau solide qui demeurera en place pendant plusieurs années. Un noyau formé de jeunes prometteurs et de leaders dans la fleur de l'âge. Personne ne contestera que Carey Price, P.K. Subban et Max Pacioretty appartiennent déjà à l'élite de la Ligue nationale. Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk et David Desharnais sont également des membres importants de cette nouvelle garde.

Le Canadien n'a jamais possédé d'aussi bonnes réserves depuis une quinzaine d'années. Plusieurs de leurs espoirs peuvent aspirer à une belle carrière. Quelques-uns d'entre eux cognent déjà à la porte du grand circuit.

Le directeur général Marc Bergevin a accompli de l'excellent boulot depuis sa nomination en mai 2012. Il a implanté un cadre de travail digne du glorieux passé de sa formation.

Sévèrement critiqués, ses prédécesseurs n'avaient toutefois pas laissé une équipe en ruines. Impressionnante la liste des joueurs déjà dans l'organisation lors de son arrivée : Carey Price, P.K. Subban, Max Pacioretty, David Desharnais, Brendan Gallagher, Tomas Plekanec , Rene Bourque, Lars Eller, Andrei Markov, Alexei Emelin, Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi.

Contrairement à ses prédécesseurs, Bergevin a pris les bonnes décisions pour solidifier la base et favoriser l'éclosion de la nouvelle garde. C'est une chose de recruter du talent, c'en est une autre de l'encadrer et de le développer.

C'est à la ligne bleue que le CH soulève des interrogations. Dans une classe à part, P.K. Subban ne peut pas tout faire tout seul. Andrei Markov prend de l'âge et Alexei Emelin n'affiche pas assez de régularité dans son jeu. Heureusement que Carey Price, l'un des meilleurs de sa profession, peut corriger plusieurs erreurs commises devant lui.

Le Canadien n'a pas tellement été affligé par les blessures depuis deux ans. La perte d'un joueur d'impact change souvent le cours d'une saison d'une équipe dans un circuit de plus en plus reconnu pour sa parité. Les partisans de la formation montréalaise parlent encore de la perte de Carey Price dans la finale de l'Est du printemps dernier.

Le mur de l'Ouest

Malgré sa supériorité dans l'Est, le Canadien ne peut pas encore rivaliser avec les meilleures équipes de l'association de l'Ouest. Si jamais il atteignait la finale de la Coupe Stanley, je le répète, je n'en fais pas une prédiction, il ne résisterait pas longtemps devant les représentants de l'autre association.

Cinq ou six équipes de l'Ouest sont supérieures au Canadien. Celle qui se rendra en grande finale du circuit Bettman paradera ensuite avec le prestigieux trophée.

La division Centrale est indéniablement la plus puissante de toute la Ligue nationale. Les sept équipes ont bouclé la saison dernière avec une fiche supérieure à ,500 et cinq d'entre elles prendront part aux prochaines séries éliminatoires. Les trois premières places iront aux Blackhawks de Chicago, aux Blues de St. Louis et à l'Avalanche du Colorado. Le Wild du Minnesota et les Stars de Dallas obtiendront les deux autres laissez-passer de l'Ouest pour le rendez-vous du printemps.

Les Kings de Los Angeles, les Ducks d'Anaheim et les Sharks de San Jose termineront, dans l'ordre ou le désordre, dans la division Pacifique. Après, c'est la brisure.

Au moins cinq équipes de l'Ouest peuvent aspirer aux grands honneurs et c'est écrit dans le ciel que la coupe Stanley demeurera dans cette association pour une quatrième année de suite.

Les Blackhawks de Chicago partent favoris pour décrocher un troisième titre en six ans. Le noyau en place éclipse tout ce qu'on retrouve ailleurs dans le circuit Bettman. Pour vous en convaincre, prenez note que Jonathan Toews, Patrick Kane, Patrick Sharp, Marian Hossa, Duncan Keith et Brent Seabrook se retrouvent dans le top 50 compilé par l'hebdomadaire The Hockey News. Prenez également note que ces six piliers sont solidement appuyés par des joueurs comme Brandon Saad, Andrew Shaw et Niklas Hjalmarsson.

Les Hawks ont perdu en prolongation dans le septième match de la finale de l'Ouest, en mai dernier, contre les Kings de Los Angeles. Ils risquent donc d'avoir encore cette équipe dans les jambes. Ils devront également se méfier des Blues et des Ducks.

Partager

À lire aussi

  • Bonne soirée pour le hockey!

    Hockey

    Bonne soirée pour le hockey!

    Les 21 273 sièges du Centre Bell seront occupés, samedi soir, pour le seul match de la saison régulière opposant les Canadiens de Montréal à Patrick... »

  • En attendant les Nordiques

    Hockey

    En attendant les Nordiques

    Dans l'attente de la venue d'un club de hockey professionnel à Québec, plusieurs amateurs se tournent vers les voyages sportifs. Ceux rencontrés ne... »

  • Franchises sportives: le beau risque

    Hockey

    Franchises sportives: le beau risque

    Une franchise de hockey est-elle une mine d'or ou un suicide financier? La réponse n'est pas absolue, tout dépendrait de la ville qui l'accueille. »

  • Amphithéâtres: ici et ailleurs

    Hockey

    Amphithéâtres: ici et ailleurs

    Le domaine de la construction profite indirectement de la LNH. Au Canada et aux États-Unis, des amphithéâtres tombés dans la désuétude sont remplacés... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer