Faire la guerre aux spores

Les colonies de moisissures peuvent être dangereuses.... (Photo La Presse)

Agrandir

Les colonies de moisissures peuvent être dangereuses.

Photo La Presse

Gilles Angers
Le Soleil

(Québec) L'automne et l'hiver, les moisissures ou champignons, dans la maison, tombent en léthargie en raison de la diminution du taux d'humidité usuel. Alors elles génèrent une quantité accrue de spores qui sont des corpuscules microscopiques qui prolifèrent, vont et viennent dans l'air, entrent dans les poumons et donnent du fil à retordre à la santé de certaines personnes.

C'est pourquoi, d'après le président d'Analyse Exp-Air, Denis Simard, on recenserait, durant cette période, plus de malaises respiratoires chez les gens. Tandis qu'il précise que, s'il y a des spores inoffensives, plusieurs sont allergènes et certaines «toxicogènes».

«On retrouve presque toujours des spores de moisissures dans l'air extérieur, mais les moisissures qui se développent sur les matériaux de nos maisons ont souvent un impact plus négatif sur les occupants», raconte, pour sa part, le vice-président d'Airmax Environnement, Jean-François Lafrenière.

Dans un sous-sol, ou ailleurs dans la maison - dans la salle de bains, par exemple -, là où il y a des infestations par l'humidité, on peut apercevoir ici et là des traînées noires ou grises, finement picotées. Ce sont des colonies de champignons microscopiques qui, du reste, sont de «grandes usines à spores», avertit M. Simard.

Mais comment fait-on la guerre aux spores? demande Le Soleil. En fait, la meilleure façon de s'en débarrasser est d'éliminer les matériaux contaminés, aussi bien que la source d'humidité qui a favorisé la croissance des moisissures.

«Cependant, si on supprime la contamination sur les matériaux sans éliminer la source d'humidité indésirable, le problème refera surface», soutient M. Lafrenière.

Pour ce faire, donc, on peut solliciter les services d'une entreprise de nettoyage qui s'y entend. Parfois, elle est dans l'obligation de démolir. On peut également faire certains travaux soi-même suivant les enseignements spécifiques de la Société canadienne d'hypothèques et de logement dans son opuscule L'air et l'humidité, problèmes et solutions.

Vous pouvez, suggère-t-elle, nettoyer vous-mêmes les petites surfaces moisies à l'aide d'un détersif non parfumé et d'eau. Pour ce, il faut porter des gants de caoutchouc, un masque (N95) de nature à filtrer les particules fines et des verres protecteurs.

Si l'infestation est démesurée, joignez un inspecteur en bâtiment pour voir de près les dommages à votre propriété par l'humidité, puis un entrepreneur spécialisé en nettoyage.

Partager

À lire aussi

  • Quand l'air rend malade

    Maison

    Quand l'air rend malade

    Le propriétaire d'une maison d'un certain âge de Québec est contrarié. Dans son sous-sol, où se trouvent la chambre et le séjour de son fils, ça sent... »

  • Qualité de l'air: une question de bonnes habitudes

    Maison

    Qualité de l'air: une question de bonnes habitudes

    Soyez attentif au taux d'humidité relative dans votre maison, l'hiver. S'il est de 75 et plus, dans des pièces autres que la salle de bains où vous... »

  • Maison

    Traquer un problème invisible

    Dernièrement, le président d'Analyse Exp-Air de Québec, Denis Simard, est appelé en renfort dans une maison de Beauport. Ses occupants sont malades.... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer