L'argent pour Dominique Maltais: Eva Samkova n'a qu'à bien se tenir

Dominique Maltais et la championne olympique Eva Samkova... (Agence France-Presse)

Agrandir

Dominique Maltais et la championne olympique Eva Samkova ont célébré leurs podiums dimanche après l'épreuve de snowboardcross. Mais Maltais, qui est toujours leader de la Coupe du monde, a bien l'intention de ne plus se laisser coiffer au fil d'arrivée lors des deux dernières courses de la saison.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Jeux de Sotchi

Sports

Jeux de Sotchi

Les Jeux olympiques d'hiver 2014 ont lieu à Sotchi du 7 au 23 février. Notre envoyé spécial Carl Tardif écrira des reportages quotidiens en plus de livrer à chaud sur Twitter les résultats de nos athlètes. Suivez également le blogue de François-Olivier Roberge, qui a déjà participé aux Jeux de Turin et de Vancouver. »

(Sotchi) À 4h, lundi matin, Dominique Maltais vient à peine de s'endormir. Emportée par le tourbillon de la médaille d'argent, elle a tout juste le temps d'appeler son amoureux et de faire le ménage de sa chambre.

Après son podium, dimanche, la planchiste de Charlevoix n'a eu que 30 minutes pour enfiler ses beaux habits de l'équipe canadienne avant de grimper sur la tribune d'honneur à la cérémonie de remise des médailles.

«On est rentré à 3h, j'ai appelé mon chum et comme je suis une personne bien ordonnée, j'ai rangé ma chambre parce que j'avais tout laissé à la traîne. J'ai empaqueté mon sac de planches et à 4h, je me suis couchée», énumérait-elle.

À Sotchi, Dominique est encore dans la bulle olympique. Elle ne connaît pas l'impact de sa médaille, ni les répercussions qui pourraient suivre. Pour l'instant, l'athlète est posée, terre à terre.

«J'étais tellement émotive avant ma compétition qu'on dirait que je suis en paix avec moi-même. J'ai la médaille au cou, c'est ce que je voulais. Je vais probablement réaliser plus ce que je viens de faire à la fin de la saison parce que je ne suis pas le genre à tout oublier parce que j'ai atteint mon objectif. Je suis leader de la Coupe du monde, je veux terminer première», confiait celle qui vise un cinquième globe de cristal en carrière, dont un quatrième d'affilée.

Si elle était en mission au Parc extrême Rosa Khutor, elle s'en fixe déjà une autre pour la reprise des activités, le 10 avril, à Veysonnaz, en Suisse.

Une lutte à finir

Et à écouter Mme Maltais, la championne olympique n'a qu'à bien se tenir. «Je suis bien contente pour Eva [Samkova], mais j'ai de l'orgueil et je veux lui remettre dans les dents et finir la saison en beauté», dira-t-elle à propos de la domination de la Tchèque, dimanche.

Son passage à la Maison du Canada s'est fait dans la discrétion. Elle a sorti sa médaille pour la montrer à son père, prendre quelques photos. Elle sera fêtée officiellement mardi en fin de soirée à Sotchi, même si quelques athlètes canadiens, dont Charles Hamelin et Marianne St-Gelais, lui ont déjà fait l'accolade.

La médaille d'argent est lourde en poids, mais libère Dominique d'une tonne de pression. Elle signifiait aussi autre chose que celle de bronze de 2006.

«À Turin, je m'essayais parce que j'avais eu de bons résultats et j'allais voir ce que la suite m'amènerait. J'étais arrivée là-bas sans attente, tandis qu'ici, je savais que j'étais à la bonne place au bon moment. J'étais ici pour réaliser un objectif précis.»

En fin d'après-midi, lundi, elle a visionné les courses de dimanche pour la première fois. Contrairement à tout le monde, elle n'a pas perçu le même danger quand l'Américaine Lindsey Jacobellis a failli l'emporter dans sa chute en demi-finale.

«Il y a de la place en masse, peut-être comme ça», faisait-elle signe en rapprochant pouce et index. Je n'ai même pas pensé qu'elle pouvait m'accrocher, c'est l'angle de la caméra qui donnait cette illusion...»

Ce qui la réconfortait, c'était aussi la qualité du spectacle, qui n'a pas été diminué par des chutes en séries. Une médaille vaut toujours plus lorsque le sport en sort gagnant.

*******************

«Le courant passe entre nous»

Quand Dominique Maltais a appris que la salle municipale avait été réservée pour visionner sa course, elle n'en revenait tout simplement pas. «Je me disais qu'il y aurait une soixantaine de personnes, je trouvais que la salle était bien trop grande et je pensais que ça serait vide», indiquait celle qui a la surprise de voir que plus de 300 personnes s'y étaient rassemblées. La réaction des gens de son coin de pays ne la surprend pas. «Entre nous, le courant passe des deux bords», avouait celle qui songe à s'établir à nouveau dans Charlevoix. La date de son retour dans la région n'est pas encore connue, mais ne saurait tarder. Elle y reviendra avant de repartir pour l'Europe afin de boucler son calendrier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer