On veut les voir!

Dimanche, 9h30, je me connecte à la diffusion... (Photo Yves Longpré)

Agrandir

Dimanche, 9h30, je me connecte à la diffusion en direct sur le site Internet des Championnats canadiens d'athlétisme. Peu importe la piètre qualité de l'image et la production minimaliste, je tiens à être témoin de la finale du 1500 m masculin mettant en vedette l'impressionnant Charles Philibert-Thiboutot (en orange).

Photo Yves Longpré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François-Olivier Roberge
Le Soleil

(Québec) Les Championnats canadiens d'athlétisme de Moncton n'ont pas été présentés à la télévision en fin de semaine dernière.

Dimanche, 9h30, je me connecte à la diffusion en direct sur le site Internet de la compétition. Peu importe la piètre qualité de l'image et la production minimaliste, je tiens à être témoin de la finale du 1500 m masculin mettant en vedette l'impressionnant Charles Philibert-Thiboutot.

Le coureur de demi-fond du Rouge et Or n'a pas déçu, après une course à un rythme effréné, il a décollé avec environ 300 mètres à parcourir. Tout allait selon son plan. Son kick était sa munition, son ultime chance de surprendre le vétéran double fois athlète olympique Nathan Brannen. 

La ruse et l'expérience de ce dernier lui auront permis de prendre la tête avec moins de 80 m à faire, pour remporter les grands honneurs en un temps de 3 min 42,50 s, quelque 0,35 s devant l'athlète de Québec, deuxième. Seul dans mon salon, le portable sur les genoux, je venais d'assister à un beau moment de sport à l'état pur.

Chez nos voisins du sud, la même journée, les Championnats nationaux d'athlétisme ont été présentés à NBC. La compétition est un événement populaire. Au même titre que leurs rendez-vous nationaux de natation et de gymnastique. 

«Mais ces athlètes sont des vedettes», direz-vous. Justement! Ils sont à la télé, attirent des commanditaires, se retrouvent sur les boîtes de céréales, sont des vedettes, et sont à la télé. Le cycle de la célébrité.

Je suis loin d'être blond, moins svelte et tellement moins fluide, mais dimanche matin, après le visionnement de la course, pendant mon jogging dans les sentiers longeant les plaines d'Abraham, j'étais Charles Philibert-Thiboutot. 

J'ai rencontré le coureur de 23 ans pour une entrevue, j'ai lu et écrit sur ses récentes performances, mais rien ne peut inspirer autant qu'un athlète laissant tout sur la piste. C'est alors que les podiums prennent tout leur sens. Être témoin de l'énergie laissée dans la bataille, pour que la médaille soit plus que ferraille.

Malgré la chaleur, il y avait un réel trafic, dimanche matin, dans les quelques centaines de marches du Cap Diamant, peut-être parce que le plaisir de s'entraîner est contagieux, mais peut-être aussi parce que TVA Sports diffusait les Champions des quilles... Tous dehors!

Il en coûte beaucoup moins cher d'acquérir les droits de matchs de billards, de tournois de dard ou de poker (!), que d'envoyer une équipe produire une émission en direct de Moncton. 

Mais avec la démocratisation des technologies, bientôt viendra le temps où des médias comme Le Soleil attaqueront des marchés jusqu'à présent réservés à quelques groupes et couvriront des événements sportifs en direct et en vidéo. 

Je ne tiens ça de nulle part, ce n'est que mon impression, mon feeling. Mais quand je vois des particuliers qui se procurent des drones munis de caméra et que l'audiovisuel prend de plus en plus de place sur notre site Web, je me dis que RDS et TVA Sports peuvent bien diffuser des quilles, car tous les médias seront bientôt en mesure de produire du contenu vidéo de qualité en direct.

De l'audace, svp

Radio-Canada a annoncé qu'elle abandonne la télédiffusion de sports. La société publique délaisse beaucoup, en fait, et améliorera sa présence Web. Radio-Canada est peut-être la seule qui pourrait, dès maintenant, faire une offensive sur le sport olympique et s'accaparer ce créneau dont elle a les ressources humaines et financières pour créer, avec une bonne dose d'audace, une nouvelle offre. 

Les sélections olympiques canadiennes ont souvent été présentées sur les ondes du diffuseur public. Cette ère est révolue. Espérons cependant que la société d'État prendra à fond le virage web annoncé pour y inclure les modèles sportifs d'une génération en quête d'une nouvelle gamme d'idoles.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer