Crakmedia sur le grand terrain du Web planétaire

Xavier Farooghi et Nicolas Chrétien, les deux fondateurs... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Xavier Farooghi et Nicolas Chrétien, les deux fondateurs de Crakmedia, dont l'équipe est passée d'une douzaine d'employés à 107 dans leurs nouveaux locaux au 410, boulevard Charest Est, dans Saint-Roch.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Crakmedia a très peu de clients au Québec, mais la jeune entreprise de marketing Web fait des vagues dans près de 200 pays à travers le monde. Dans son plan de croissance, elle ira même pointer son nez dans les pays émergents en Asie, en Europe de l'Est et en Inde.

Si la technologie permet de dépasser les frontières, pour les deux fondateurs Nicolas Chrétien et Xavier Farooghi, cette même technologie aura permis à l'entreprise de transformer 17 000 compétiteurs en 17 000 partenaires et alliés.

«Dès le départ de Crakmedia, nous avons envisagé de développer une nouvelle approche avec la compétition, soulignent les deux hommes. Pour faire notre travail, nous voulions des outils d'analyse pour demeurer dans le peloton de tête. Ce sont ces mêmes logiciels que nous avons développés qui nous donnent maintenant une position de niche dans l'analyse de données.»

La croissance des quatre dernières années a été de 950 %, l'équipe est passée d'une douzaine d'employés à 107 dans leurs nouveaux locaux au 410, boulevard Charest Est, dans Saint-Roch. Tout cela sans subventions. Le chiffre d'affaires des cinq dernières années a atteint 100 millions $, propulsant l'entreprise au sommet mondial dans son domaine. Et la croissance continue, car d'ici deux à trois ans, Crakmedia pourrait compter quelque 200 personnes.

Par contre, pour les cinq actionnaires de l'entreprise, il faut gérer cette croissance adéquatement en s'ouvrant sur de nouveaux marchés sans précipitation. Cette croissance cause quelques soucis quant au recrutement de spécialistes dans des créneaux comme l'analyse des données.

Au lieu de se battre contre des milliers de concurrents, les membres de la direction ont choisi d'offrir des services pour devenir des incontournables dans le secteur de l'analyse et la création d'applications, éléments essentiels pour organiser le placement publicitaire et les campagnes de marketing Web.

Avec le développement du Web, les données sont légion. La montagne des informations ne cesse pas de croître, mais pour tous les publicitaires, il est nécessaire de savoir comment interpréter ces flots de données, comment leur donner un sens pour que les clients sachent s'ils ont atteint leur cible.

Entre autres, Crakmedia a mis au point des outils de géocyblage qui permettent non seulement de toucher le bon type de consommateur, mais aussi le bon type de plateforme. Ainsi, une publicité qui s'adresse aux utilisateurs des systèmes Android ne sera pas vue sur les plateformes utilisant l'iOS d'Apple.

Le Big Data

«Avoir des données, c'est intéressant, mais pour les agences de publicité, avoir des outils d'analyse précis, c'est encore plus important, estiment MM. Chrétien et Farooghi. Ainsi, pour améliorer constamment les performances, nous visons maintenant le Big Data avec des spécialistes de l'analyse et des algorithmes qui nous permettront de faire les prédictions les plus précises possible.»

Spécialisée dans la gestion et la monétisation du trafic Web, Crakmedia gère un réseau publicitaire générant plus de 20 milliards d'impressions (affichages publicitaires) chaque mois. C'est l'équivalent de trois affichages par personne sur la Terre par mois. L'entreprise développe donc des applications Internet, un service de courtage du trafic Web en plus de développer des campagnes de marketing et de placement média tout en créant des vidéos.

D'ailleurs, Nicolas Chrétien raconte l'anecdote de leur première vidéo virale en 2004 avant même que la popularité de YouTube soit établie. La publicité qui leur a valu un contrat de 25 000 $ a fait exploser le trafic sur leur serveur pour occuper la bande passante à un tel point que leur facture mensuelle a grimpé à 27 000 $. La petite équipe de l'époque a dû renégocier son service avec son fournisseur Internet.

Dans cette même période, avant la création et l'incorporation de Crakmedia, l'équipe a réalisé quelques sites Web, dont le premier site transactionnel pour Informatique Mercier. Puis, les contrats se sont succédé, dont de gros contrats en Europe où était retourné Xavier Farooghi.

C'est lors du retour au Québec de M. Farooghi que l'entreprise prend son envol, quitte le petit local de la rue Saint-Jean pour un autre plus grand sur la rue Saint-Joseph, dans Saint-Roch. Le nom est alors trouvé, alliant l'image des cracks de l'informatique et le travail dans les médias. Et depuis, toute l'équipe essaime sur le grand terrain du Web planétaire.

Vidéo de présentation de Crakmedia : youtu.be/Q0O5k_tGdoM

=> Profil d'entreprise

  • Nom de l'entreprise : Crakmedia
  • Année de fondation : 2006
  • Actionnaires: Nicolas Chrétien, Xavier Farooghi, Frédéric Hains, Axel Vézina et Samuel Thiffault
  • Secteurs d'activité : Marketing Web
  • Zones d'activité : États-Unis, Europe, Amérique du Sud
  • Chiffre d'affaires en 2013 : 40 millions $
  • Croissance : 50 % pour 2014
  • Nombre d'employés : 107
  • Ville : Québec
  • Site Internet : www.crakmedia.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer