MWE LAB: des postes de travail qui font tourner les têtes

Les ventes de MWE LAB se font principalement... (Photo fournie par MWE LAB)

Agrandir

Les ventes de MWE LAB se font principalement à l'extérieur du Canada. Le modèle Emperor 1510 a été vendu à plus de 400 exemplaires.

Photo fournie par MWE LAB

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Pendant près d'une trentaine de secondes, à l'automne 2013, les fervents de la série télé américaine NCIS sur les ondes de CBS - ils sont régulièrement 20 millions rivés à leur écran chaque semaine pour regarder cette émission - ont dû pousser un «Wow! J'en veux un comme ça moi aussi!» en apercevant ces postes de travail futuristes ressemblant à des scorpions.

Le président et cofondateur de MEW LAB, Martin... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Le président et cofondateur de MEW LAB, Martin Carpentier, a déjà fait partie des bâtisseurs de Megatoon, la première entreprise québécoise à développer des jeux vidéo sur consoles et dans Internet.

Le Soleil, Yan Doublet

Installée dans la pénombre pour l'occasion et illuminée par un système d'éclairage à la DEL, la station de travail bureautique est composée d'un ordinateur, de trois écrans, d'un fauteuil ergonomique ajustable, de haut-parleurs et même d'un système intégré d'aération. Il suffit de lever la structure pour s'y engouffrer.

«Ça doit venir de Silicon Valley ces petites merveilles», ont dû se dire les téléspectateurs.

Faux!

Il s'agit plutôt d'une invention d'une petite entreprise d'à peine sept employés ayant pignon sur rue sur le boulevard Hamel à Québec.

«Nos produits attirent l'attention, c'est vrai», avoue Martin Carpentier, président et cofondateur de MWE LAB.

«Il y a quelques années, au moment du lancement de notre premier produit, nous avions diffusé une photo sur un site spécialisé. En l'espace de 24 heures, l'image avait été vue 175 000 fois. Nos postes de travail parlent d'eux-mêmes.»

MWE LAB a été fondée en 2008 par Martin Carpentier et Patrick Laflamme-Duval.

Quelques années auparavant, Martin Carpentier faisait partie des bâtisseurs de Megatoon, la première entreprise québécoise à développer des jeux vidéo sur consoles et dans Internet.

«Un jour, je me suis retiré de l'entreprise pour devenir travailleur autonome et me spécialiser dans les sites Web de programmation.»

Excédé d'être mal assis devant son bureau et de voir des fils pendre un peu partout, il se met à construire, dans son sous-sol, son nouvel environnement de travail. «Le bureau de travail traditionnel s'est très peu adapté à l'informatique.»

MWE LAB allait voir le jour quelques mois plus tard.

Dans l'oeil de Microsoft

L'entreprise a connu son baptême de feu en 2009 au très couru Consumer Electronics Show à Las Vegas. 

«Nous avions obtenu une couverture médiatique assez extraordinaire. À partir de là, les ventes par l'intermédiaire de l'Internet ont décollé», explique Martin Carpentier.

MWE LAB a réalisé rapidement ses premières ventes à Dubaï. «Cela nous a permis de poursuivre le développement de notre produit.»

La station de travail bureautique québécoise tombe aussi dans l'oeil des Microsoft, Dell, Alienware et Yokogawa de ce monde.

Ces multinationales voyaient les «scorpions» comme un support spectaculaire destiné à la promotion de leurs nouveaux produits. «Microsoft nous a acheté cinq ou six appareils pour appuyer, à l'époque, le lancement de sa suite Office 360.»

Le produit original commercialisé par la firme québécoise - l'Emperor 200 - se vendait au prix de 46 000 $. MWE LAB a cessé de le fabriquer. La compagnie a plutôt opté pour deux modèles plus abordables : l'Emperor 1510 (6000 $) et l'Emperor LX (21 500 $).

Les ventes se font principalement à l'extérieur du Canada. Son modèle Emperor 1510, MWE LAB en a vendu plus de 400. Une vingtaine d'Emperor LX ont trouvé preneur.

Les clients proviennent des secteurs de l'aviation et de l'aérospatiale (Northtrop Grumman, Thales), de la défense (États-Unis et Australie), de la sécurité (Taser), des technologies de l'information (Dell, Microsoft, Sandisk) et de la télévision et du cinéma (CBS, Marvel).

La compagnie a également vendu des postes de travail au gouvernement de Dubaï et au ministère du Travail en Arabie Saoudite.

Ces postes de travail, les clients de MWE LAB vont les attribuer à des programmateurs et à des designers.

Ouvrir la machine en 2015-2016

De l'avis de Martin Carpentier, MWE LAB n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Ça se fera en 2015-2016, notamment par l'ouverture d'une filiale aux États-Unis et d'une participation accrue dans les grandes foires commerciales internationales.

«Nous sommes encore à peaufiner nos produits et à les adapter aux besoins du marché. Nous écoutons nos clients. Jusqu'à maintenant, les critiques sont positives. Nous ne recevons pratiquement aucun appel de service. C'est bon signe», constate Martin Carpentier.

La structure des postes de travail est fabriquée dans la Beauce. Les scorpions sont ensuite assemblés à la main dans le petit atelier du boulevard Hamel. Actuellement, MWE LAB produit une quinzaine de postes de travail par mois.

Profil d'entreprise

  • Nom de l'entreprise : MWE LAB
  • Année de fondation : 2008
  • Président : Martin Carpentier
  • Secteur d'activité : design, production et commercialisation d'environnements de travail haut de gamme
  • Zone d'activité : Amérique du Nord, Europe, Asie et Océanie
  • Chiffre d'affaires : près de 1 million $
  • Nombre d'employés : 5 à Québec et 2 aux États-Unis
  • Siège social : Québec
  • Site Internet : www.mwelab.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer