48 heures à... Rivière-du-Loup

La Parc de la Pointe... (Le Soleil, François Bourque)

Agrandir

La Parc de la Pointe

Le Soleil, François Bourque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

48 heures à...

Voyage

48 heures à...

Notre chroniqueur François Bourque vous fait découvrir les quatre coins du Québec en 48 heures. »

(Québec) Je suis souvent passé par Rivière-du-Loup sans m'arrêter.

Je suis souvent passé par Rivière-du-Loup sans m'arrêter.... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Je pourrais en mettre la faute sur les entrées de ville peu invitantes avec les enfilades de stationnements, de commerces de chars, de restos de chaînes et autres nécessités urbaines qu'on préférerait ailleurs qu'en vitrine.

Mais ce serait trop facile de tout mettre sur le dos de quelques vilaines rues. Trop facile aussi de prétexter la proximité avec Québec à deux petites heures de route, pour ne pas en faire une destination. On part bien pour Kamouraska, Notre-Dame-du-Portage ou Trois-Pistoles. Alors, pourquoi pas pour Rivière-du-Loup?

J'y ai découvert une rue principale animée (Lafontaine) qui grimpe jusqu'à l'essoufflement et j'ai marché dans de magnifiques parcs en bordure du fleuve ou de la rivière.

Jour 1

  • 18h

Au pied de la pente de la rue Lafontaine, la terrasse en paliers des Fous de Bassan. Le soleil de fin de jour fait éclater le rouge du toit de la pizzéria en face. 

Sur les murs à l'intérieur, les couleurs intenses des toiles de Sonia April ajoutent à l'atmosphère festive de la microbrasserie. Bonne adresse pour un 5 à 7, mais j'ai vu qu'il y en avait plusieurs autres plus haut sur la rue, tout aussi invitantes et de toutes les couleurs, tantôt à l'ombre, tantôt au soleil : L'EstaminetLe Loft, le bistro L'IntercolonialLa P'tite GareLe Symposium, etc.

  • 20h15

Sans nuages pour diffuser les couleurs, le «pont d'or» sera seul en scène ce soir au parc de la Pointe, pour le spectacle du coucher de soleil. Rien n'égale la plénitude des fins de jour sur les berges du fleuve dans le Bas-Saint-Laurent. 

Une grève, des arbres, des bancs, quelques balançoires, des herbes hautes. Pas besoin de se compliquer la vie pour réussir un parc. Celui de la pointe de Rivière-du-Loup est un modèle de sobriété et d'efficacité. Le plaisir de la vie au ralenti, du vent et de l'eau. Un must. Accès gratuit et stationnement facile par la rue des Bains. 

On peut aussi grimper au belvédère (en voiture) pour embrasser la batture de Rivière-du-Loup et les montagnes de Charlevoix. De là, des sentiers suivent la falaise à travers bois, offrant de belles percées sur la mer.

  • 20h45 

Le restaurant Le Saint-Patrice... (Le Soleil, François Bourque) - image 3.0

Agrandir

Le restaurant Le Saint-Patrice

Le Soleil, François Bourque

On attrape le dernier service au Saint-Patrice sous les lueurs de l'heure bleue. Une vieille maison victorienne de briques rouges et une jolie terrasse enveloppée de fleurs donnant sur le boulevard Fraser (route 132). Dommage qu'on ne puisse voir le fleuve. Cuisine éparpillée entre la France, l'Italie et les accents locaux. Bon service. TripAdvisor place Le Saint-Patrice parmi les meilleures tables de Rivière-du-Loup. Je réserve mon jugement. Le filet mignon était remarquable; les pâtes de ce soir-là, dans la modeste moyenne.

Jour 2

  • 8h30 

Marie-Anne Rainville a été journaliste, chroniqueuse et conseillère politique à l'Union des producteurs agricoles et à Solidarité rurale pendant 20 ans. Originaire de la Rive-Sud de Montréal, elle a voulu un jour changer de vie. Elle a descendu le fleuve jusqu'à Kamouraska, puis Rivière-du-Loup. 

Elle y a ouvert il y a 11 ans une pâtisserie-boulangerie sur le boulevard Fraser : Bis la boulangeBis pour la couleur du pain. Bis pour le nouveau départ. 

Levée à 5h, la patronne n'a jamais travaillé autant ni eu autant de contraintes légales et administratives au travail, mais elle aime avoir les mains dans la pâte et discuter avec les clients. 

Excellents croissants jambon-fromage, étonnant baluchon framboise-chocolat et barquette de pain perdu à l'orange, avec thé ou café. On peut s'asseoir à la galerie derrière avec vue sur la pointe d'où partent les traversiers vers la Rive-Nord.

  • 10h30 

Un château lumineux sorti du monde de Disney. À l'origine, ce devait être le club house d'une marina que Rivière-du Loup projetait de construire. 

Un projet invraisemblable, né de la démesure des années 60-70, visant à inonder la batture en permanence et à retenir les eaux par une écluse. 

Il n'y a jamais eu ni marina ni d'autres eaux dans la baie que celles qui y viennent naturellement de la rivière et des marées. Pendant une vingtaine d'années, le château a été intégré à un parc d'attractions, avant d'être laissé à l'abandon.

Alain Lévesque et France Kandell les propriétaires de... (Le Soleil, François Bourque) - image 5.0

Agrandir

Alain Lévesque et France Kandell les propriétaires de Noël au Château

Le Soleil, François Bourque

En 2002, le couple France Kandell - Alain Lévesque a persuadé le propriétaire, M. Noël (le nom ne s'invente pas), de le lui vendre. Mme Kandell a déménagé sa boutique de Noël dans le bâtiment voisin du château et transformé celui-ci en décor-musée. 

C'est devenu Noël au Château, le «plus beau bâtiment de Rivière-du-Loup», croit-elle. 

Le couple en a fait sa résidence principale et l'occupait toujours jusqu'à ce qu'un incendie en force la fermeture l'an dernier. Il est depuis en réflexion sur la suite. En attendant, la boutique de Noël, la «plus grande au Canada», est ouverte de la mi-mai à la fin décembre.

  • 11h30

Le Musée du Bas Saint-Laurent... (Le Soleil, François Bourque) - image 6.0

Agrandir

Le Musée du Bas Saint-Laurent

Le Soleil, François Bourque

La tapisserie lumineuse de Mariette Rousseau-Vermette (Sans titre, 1963) dans le hall d'entrée vaut à elle seule la visite au Musée du Bas-Saint-Laurent. J'y ai reconnu les couleurs décomposées d'un coucher de soleil sur le bleu de la nuit, mais peut-être y verrez-vous autre chose. 

Ne pas manquer (jusqu'au 8 janvier prochain) les étonnantes créations multimédias de Giorgia Volpe, artiste et professeure d'art née à São Paulo et vivant à Québec depuis 1998 : murale de magazines déchirés, installation de rubans ondulants, projection de photos, etc. Dans la salle voisine, l'expo permanente Intersections raconte l'histoire de Rivière-du-Loup et de sa relation amour-abandon avec le chemin de fer. 

  • 12h45

Le parc des Chutes... (Le Soleil, François Bourque) - image 7.0

Agrandir

Le parc des Chutes

Le Soleil, François Bourque

Le panneau à l'entrée du parc est un peu déroutant : «Horaire de chute». Pourvu qu'il y ait de l'eau aujourd'hui, se dit-on. Dans les faits, l'horaire renvoie aux heures d'ouverture des passerelles et de surveillance du parc des Chutes. De l'eau, il y en a toujours, sauf lorsque Algonquin Power, la compagnie ontarienne qui gère la minicentrale électrique, doit fermer le robinet pour l'entretien.  

Avec son dénivelé de 33 mètres, sa dizaine de kilomètres de sentier faciles à marcher dans les boisés longeant la rivière et ses deux passerelles spectaculaires, le parc des Chutes est un incontournable.

On trouve de l'information sur l'histoire de la centrale dont Félicissime Dubé fut le premier exploitant en 1885. J'aurais volontiers pris plus de détails encore. 

Accès facile depuis le centre-ville et stationnement gratuit.

  • 13h30

On y revient toujours. La rue Lafontaine est l'âme de Rivière-du-Loup, rue de toutes les rencontres et les curiosités et de tous les commerces typés. Un plaisir à marcher malgré la rugosité de sa pente. 

Dîner au Café L'Innocent pour la salade de jambon effiloché qui fond en bouche, les légumes grillés, le saumon au feta et aux herbes fraîches, le yaourt aux fruits et au miel qui nous transporte en Grèce. Un décor chaleureux de couleurs vives et d'oeuvres d'art. 

On revient plus tard à la rue pour sa librairie, puis pour le 5 à 7 - souper à L'Estaminet, le rendez-vous bruyant et à la mode des 25 dernières années.

La pièce maîtresse de la rue Lafontaine est à mon avis le Cinéma Princesse, construit en 1917 au temps du cinéma muet. La salle a depuis été subdivisée et modernisée, mais l'immeuble conserve son cachet. 

Des costumes des spectacles d'époque y sont précieusement entreposés. Le vieux cinéma mériterait d'être davantage mis en valeur dans le circuit des visites à Rivière-du-Loup.

  • 14h45 

Le parc de la Croix est plutôt petit et dépouillé, mis à part ses sculptures de métal noir et la grande croix qui s'y dresse. Tout est ici dans les regards en plongée sur le fleuve, les montagnes de Charlevoix, les clochers de la ville en contrebas et le rappel du passé ferroviaire. 

On y voit aussi le carré Dubé et les espaces du Marché public Lafontaine, ouvert les samedis d'été. La Ville souhaite réaménager ce voisinage et y ajouter de la verdure. Bonne idée. En attendant, on entend cet après-midi les répétitions pour le concert du soir (fêtes du Canada), qui allait être suivi de feux d'artifice. La route pour rallier le parc de la Croix est un peu tortueuse, mais il suffit de suivre les indications. Au passage, on admire à travers les branches la jolie église de Saint-Ludger.

  • 15h30

Écossais engagé dans les troupes britanniques, Malcom Fraser débarque au Canada en 1758 et participe à la bataille des plaines d'Abraham et à celle de Sainte-Foy. Il recevra pour ses services des terres à l'île d'Orléans et dans Charlevoix. 

En 1802, il aidera son fils Alexandre à acheter la seigneurie de Rivière-du-Loup. Ce fils achètera quelques années plus tard un manoir qui sera la résidence familiale pour les générations à venir. 

La famille Fraser aura un rôle déterminant dans l'histoire locale. Le Manoir Fraser, qui fut habité par la famille jusqu'au début des années 80, est aujourd'hui classé monument historique. 

Il est meublé à 80 % par les meubles d'origine donnés par la famille. Le patriarche, Malcom Fraser, est enterré au cimetière St-Matthew, au centre-ville de Québec. 

  • 17h

Le wagon de queue (caboose) amarré au Parc... (Le Soleil, François Bourque) - image 9.0

Agrandir

Le wagon de queue (caboose) amarré au Parc du campus et de la cité.

Le Soleil, François Bourque

Il y a à la fois très peu et beaucoup dans ce wagon de queue (caboose) amarré au parc du Campus-et-de-la-Cité, au centre-ville. Y sont regroupées des photographies d'époque sous le titre évocateur De l'huile dans les veines.  

Typique de la fin des années 40, le wagon rappelle le premier lien ferroviaire entre Charny et Fraserville (1860) qui annonçait l'âge d'or du chemin de fer pour Rivière-du-Loup, plaque tournante du trafic commercial dans l'est du pays. Visite libre.

  • 20h 

À la nuit tombante, lorsque la fraîcheur descend et que les premières lumières s'allument, c'est le bon moment pour aller marcher le circuit des bâtisseurs de paysages du vieux Rivière-du-Loup. Une promenade de deux à trois kilomètres à travers des bâtiments publics et privés qui attestent des ambitions des élus et de l'opulence de la grande bourgeoisie du moment. 

Le Château Grandville, coin Lafontaine et Iberville, est un des plus spectaculaires trésors de ce circuit. L'ancien hôtel bâti à la fin du XIXe siècle est aujourd'hui une résidence pour personnes âgées. 

Pas toujours drôle de vieillir, mais il y a pire décor que celui d'un vieux château avec des rubans de lumières d'or aux balcons.

À savoir

Population

20 000

Coucher

Auberge Amérilys, boulevard Fraser. Malgré le nom, on parle davantage d'un motel. Chambres petites, mais impeccablement rénovées avec grande salle de bain. 

J'aurais aimé voir ou revoir 

Coucher et manger à l'Auberge Notre-Dame du Portage; arrêter à Kamouraska et à Trois-Pistoles; aller au marché public de la rue Lafontaine le samedi matin; le planétarium de Saint-Louis-du-Ha! Ha!; faire une excursion à L'Isle-Verte.

Mon coup de coeur

Le parc de la Pointe en bordure du fleuve.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer