Sous le charme de Bali

  • La vue sur la mer, du temple d'Uluwatu (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    La vue sur la mer, du temple d'Uluwatu

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 1 / 8
  • Munduk (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Munduk

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 2 / 8
  • Une randonnée à Munduk permet d'admirer le paysage du haut d'une balançoire. (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Une randonnée à Munduk permet d'admirer le paysage du haut d'une balançoire.

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 3 / 8
  • Le parc d'aventures Bali Tree Top (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Le parc d'aventures Bali Tree Top

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 4 / 8
  • Des bateaux de pêcheurs au village du Jimbaran (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Des bateaux de pêcheurs au village du Jimbaran

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 5 / 8
  • Le temple de Batakaru (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Le temple de Batakaru

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 6 / 8
  • Des rizières, près de Ubud (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Des rizières, près de Ubud

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 7 / 8
  • Petits et grands seront ravis de profiter d'une séance de massage, dont le prix (environ 10 $ de l'heure) est fort attrayant. (collaboration spéciale Nadielle Kutlu)

    Plein écran

    Petits et grands seront ravis de profiter d'une séance de massage, dont le prix (environ 10 $ de l'heure) est fort attrayant.

    collaboration spéciale Nadielle Kutlu

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nadielle Kutlu

Collaboration spéciale

La Presse

Sur le réseau Instagram, le mot-clé #bali revient 28 millions de fois, contre à peine 9 millions de fois pour #montreal. Bien sûr, il y a eu les attentats meurtriers de 2002 et 2005, mais la petite île paradisiaque aux habitants souriants a su se relever. Et les touristes de la planète continuent d'y affluer. Voici pourquoi.

  • Fête et surf
Le sud de Bali est réputé pour son côté festif, ses bars, boîtes de nuit et restaurants. Kuta, ville très touristique près de l'aéroport de Denpasar, est prisée des célibataires. Mais ne cherchez pas d'authenticité ici, on y croise davantage d'Australiens que de Balinais. Les vagues des plages de Kuta attirent les surfeurs, tout comme celles d'Uluwatu, à l'extrême sud.

  • Ubud
Lorsque l'ex-président des États-Unis Barack Obama a passé ses vacances familiales à Bali, il y a quelques semaines, c'est vers Ubud qu'il s'est dirigé. Capitale culturelle et artistique de Bali, Mecque balinaise du yoga, cette ville est souvent la préférée des touristes. Trois millions de voyageurs s'y pressent chaque année. C'est aussi l'endroit idéal pour magasiner. Boutiques artisanales, restaurants végétariens et autres cafés s'y succèdent. Des spectacles de danse traditionnelle sont aussi offerts en soirée. Mais le cadre est plus authentique aux alentours d'Ubud. Notamment dans les rizières verdoyantes de Tegalalang. À ne pas manquer : la promenade de la crête de Campuhan, une balade pittoresque d'environ 45 minutes dans la campagne d'Ubud. L'endroit est encore un secret bien gardé.

  • Cuisine balinaise
Pour l'équivalent de quelques dollars, on se régale à Bali. Le riz balinais est la base de la cuisine balinaise. Le nasi goreng, un plat à base de riz frit, de légumes et de poulet (ou crevettes ou oeuf), ou encore sa variante, le mie goreng, à base de nouilles, sont des classiques. Un peu partout, on croise des warung, de petits restaurants familiaux qui proposent de bons plats simples. Avec les enfants, il suffit de demander des plats no -spicy (pas épicés). À savourer : le dadar gulung, de délicieuses crêpes vertes au sucre de palme et à la noix de coco râpée. Des extraits des feuilles de la plante tropicale padan leur donnent leur couleur.

  • Villages de pêcheurs
À Jimbaran et dans les autres villages de pêcheurs à proximité, comme Kedonganan, on achète son poisson frais au marché, puis on le fait griller pour le déguster au bord d'une belle plage de sable blond, face aux bateaux colorés des pêcheurs. Le vivaneau rouge est savoureux!

  • Les rizières de Jatiluwih
Au centre le l'île, les rizières de Jatiluwih, inscrites depuis quelques années au patrimoine mondial de l'UNESCO, offrent un superbe panorama. Une balade à ne pas manquer, malgré les nombreux touristes.

  • Spiritualité
Contrairement au reste de l'Indonésie musulmane, l'île de Bali est hindouiste. La religion et la spiritualité sont omniprésentes. Partout dans l'île, on est happé par une odeur d'encens. Selon les croyances, l'encens dirige les prières vers l'océan, vénéré. Sur les plages, devant chaque boutique, dans les taxis, les hôtels, sur les trottoirs, on retrouve partout des petits paniers d'offrandes posés au sol, faits à la main avec des feuilles de bananier. À l'intérieur : des fleurs, des friandises, de l'encens, etc. D'après les croyances, les démons se trouvent au niveau du sol. Puisqu'on ne peut les chasser, on peut les apaiser avec ces offrandes.

  • Luxe
Les villas et hôtels luxueux sont nombreux dans le sud de l'île. Les villes de Semyniak (surnommé le Saint-Tropez de l'Asie), Legian ou Jimbaran offrent des logements luxueux et des tout-compris. Canggu est de plus en plus prisé pour sa location de villas et son ambiance hipster. D'ailleurs, beaucoup d'étrangers y habitent.

  • Temples
Bali est une île couverte de temples. Chaque famille possède son sanctuaire. Les plus importants sont ouverts aux touristes. On y prête des sarongs colorés, compris dans le prix d'entrée, car il est interdit de pénétrer dans ces lieux sacrés en habits occidentaux. Coup de coeur pour le Pura Luhur Batukaru, un grand temple au milieu de la jungle, dans le nord de l'île. Une poignée de touristes s'y aventurent. Pourtant, le site est majestueux et verdoyant, d'une beauté et d'une sérénité saisissantes. Certains règlements y sont toutefois farfelus : l'entrée est interdite aux enfants qui n'ont pas perdu leur première dent de lait, aux mères dont le bébé n'a pas eu sa première dent ou encore aux femmes qui ont leurs menstruations. À l'extrême sud de Bali, perché sur une falaise, le Pura Luhur Uluwatu, construit au XIe siècle, est un temple dédié aux esprits de la mer. Le site offre un panorama spectaculaire. On y observe les puissantes vagues de l'océan Indien se fracasser contre l'immense falaise, en admirant le coucher du soleil.

  • Randonnée à Munduk
Loin de l'agitation touristique du Sud, on sent rapidement l'air frais et la quiétude dans le village montagneux de Munduk, dans le nord-ouest de l'île. On peut y faire plusieurs randonnées en admirant les ravissants paysages d'un vert intense, dans les rizières, les plantations ou autour des lacs Tamblingan et Buyan. La région, encore préservée du tourisme de masse, est connue pour ses plantations de clou de girofle et de café.

  • Poissons multicolores
Coup de coeur pour la plage Lipah Beach, à Amed, dans l'est de Bali. Après avoir négocié le prix de sa chaise longue, muni d'un masque et de palmes, on peut observer des poissons multicolores à seulement quelques pas du bord de la plage. Amed est réputé pour ses sites de plongée (en apnée ou pas), mais aussi pour ses volcans. Des randonnées sont organisées au mont Agung, le volcan le plus sacré de l'île, d'une hauteur de 3142 m. Mieux vaut s'y aventurer avec un guide et avoir quelques notions d'escalade.

***

Quoi faire avec des enfants?

Contrairement à ce que certains pourraient croire, Bali est une destination facile avec des enfants, qui sont sacrés et très respectés là-bas. Les Balinais se font toujours une joie de les faire sourire. Quelques suggestions d'activités à faire avec eux, avant ou après la plage.

  • Forêt des singes
La sympathique Forêt des singes d'Ubud abrite des centaines de macaques gris. Agiles et rapides, ils sont prêts à voler n'importe quel objet : bouteille d'eau, casquette, nourriture, lunettes, lotion antimoustique, cellulaire, bijoux, etc. Il suffit de retirer tout ce qu'ils peuvent prendre, et ne rien cacher dans ses mains, pour mieux les observer. monkeyforestubud.com

  • Massage
Les massages à Bali sont offerts à des prix dérisoires (environ 10 $ l'heure). Les enfants seront ravis de profiter d'une séance de massage de 30 minutes. Les hôtels et villas offrent généralement le service sur place.

  • Les plages
Les plages de Jimbaran, Pandawa et Sanur, entre autres, sont accessibles avec des enfants, car elles sont calmes et sans vagues. Il ne faut toutefois pas s'attendre aux plages turquoise des Caraïbes. Avec un bébé, mieux vaut éviter l'île de Nusa Lembongan, face à Sanur, où les déplacements se font en scooter.

  • Bali Bird Park
On peut observer plus de 1000 oiseaux de 250 espèces dans ce parc joliment aménagé, qui plaira aux petits comme aux plus grands. À ne pas manquer : les hiboux dans le noir! balibirdpark.com

  • Sources d'eau chaude
On trouve plusieurs sources d'eau chaude naturelles à Bali. Ce qui fait une pause amusante pour les enfants.

  • Les jus
Presque partout à Bali, on peut commander de délicieux jus de fruits exotiques et frais, de papaye, mangue, ananas ou encore melon d'eau.

  • Au sommet des arbres
Les enfants de 4 ans et plus adorent grimper et s'élancer dans ces circuits d'aventure à travers d'immenses arbres centenaires. Les circuits sont adaptés aux différents âges. Et les équipements sont sécuritaires. balitreetop.com

***

Comment s'y rendre?

Il faut compter au moins 22 heures de vol pour se rendre de Montréal à Bali, sans compter les escales. Qatar Airways permet de se rendre à Bali en ne faisant qu'une seule escale. Les agences de voyages conseillent d'acheter les billets trois ou quatre mois à l'avance pour dénicher les meilleurs prix.

Astuces avec des enfants : on choisit un vol de nuit. Si on voyage avec un bébé, en classe économique, on réserve la première rangée pour accrocher un lit de bébé, fourni par le transporteur. Mieux vaut s'y prendre à l'avance. On peut aussi couper le voyage en faisant une escale de quelques jours.

  • Vaccins
On consulte son pédiatre au moins un mois avant le départ, ainsi qu'une clinique de voyage. Il n'y a pas de vaccin obligatoire pour Bali, mais on s'assure d'être à jour.

  • Partir pour combien de temps?
Au moins deux, trois semaines, sachant qu'il y a aussi 12 heures de décalage horaire. Si on séjourne au moins trois semaines, il peut être intéressant de combiner Bali avec les îles Gili, Lombok ou Java.

  • Quand partir?
Il fait généralement toujours beau et chaud à Bali. Juillet et août sont les mois les plus frais et touristiques. Les prix sont plus élevés, parfois jusqu'en octobre. Le printemps est un bon moment pour s'y rendre.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer