• Le Soleil > 
  • Voyages 
  • > Le tourisme, principal problème de Barcelone selon ses habitants 

Le tourisme, principal problème de Barcelone selon ses habitants

Sans être «tourismophobes», les Barcelonais considèrent que le... (AFP, Lluis Gene)

Agrandir

Sans être «tourismophobes», les Barcelonais considèrent que le tourisme de masse est un problème.

AFP, Lluis Gene

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Barcelone

Le tourisme est devenu pour les habitants de Barcelone le problème numéro un de leur ville, C'est ce que révèle un sondage commandé par la mairie de la ville la plus visitée d'Espagne.

Le tourisme dans la cité méditerranéenne de 1,6 million d'habitants est considéré comme un problème par 19 % des 800 sondés, devançant le chômage et les conditions de travail (12,4 %) qui constituaient depuis 2009 la première préoccupation.

«Ce n'est pas une question de ''tourismophobie''. À Barcelone, on aime voyager et recevoir des visiteurs. C'est un malaise concret produit par la massification [du tourisme] dans certains quartiers», dit l'adjoint au maire, Gerardo Pisarello.

Ces dernières années, le tourisme s'est progressivement élevé dans l'échelle des préoccupations des Barcelonais : un très grand nombre se plaint de la saturation de l'espace public - un flux ininterrompu de touristes parcourant par exemple les célèbres Ramblas.

Les Barcelonais sont aussi excédés par le vacarme nocturne que produisent toute l'année les fêtards dans certaines rues et dénoncent l'inflation galopante des loyers et des prix d'achat des logements générée en partie par l'afflux de visiteurs.

En 2016, neuf millions de touristes se sont logés à l'hôtel à Barcelone. Mais la mairie affirme que le nombre a atteint les 30 millions si l'on prend en compte aussi ceux qui se logent ailleurs qu'à l'hôtel ou à la périphérie de l'agglomération, ainsi que les croisiéristes et les visiteurs d'un jour venus de la région.

La maire de gauche, Ada Colau - ancienne militante anti-expulsions immobilières portée à la tête de la ville il y a deux ans - s'est montrée d'emblée résolue à limiter ces excès.

La mairie a notamment empêché l'ouverture de nouveaux hôtels dans le centre et imposé des amendes de 600 000 euros (un peu moins de 890 000 $CAN) aux plateformes de location de meublés touristiques sans licence, comme Airbnb et Homeaway.

Le tourisme reste un des moteurs économiques de Barcelone, créant 14 % de sa richesse et 65 000 emplois directs.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer