Nantes, la surprenante

Le Grand Éléphant, nouveau symbole de Nantes, fait... (Collaboration spéciale Raphaëlle Plante)

Agrandir

Le Grand Éléphant, nouveau symbole de Nantes, fait sa ballade quotidienne avec jusqu'à 50 passagers sur son dos.

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
28 novembre 2013Bloc photo Raphaelle Plante - Infographie (Focus1 / Jocelyn Bernier)
Raphaelle Plante

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Nantes) Au bord de la Loire, à l'ouest de la France, Nantes surprend par son audace. Si son développement a longtemps été lié aux industries - principalement les chantiers navals - la ville natale de Jules Verne a su se renouveler pour devenir une métropole axée sur l'innovation. Quand le charme d'antan côtoie la créativité d'aujourd'hui.

Nantes, c'est d'abord une ville qui s'est édifiée sur la rive nord de la Loire, autour d'un château datant du XVe siècle où se trouve aujourd'hui le musée d'histoire de la métropole. Le château des ducs de Bretagne demeure un incontournable, tant par la beauté de son architecture que par la richesse historique qu'il recèle.

Construit par François II, dernier duc de Bretagne, puis par sa fille Anne de Bretagne, deux fois reine de France, le château devient une résidence royale à partir du XVIe siècle, puis sert notamment de prison, de caserne et d'arsenal. Aujourd'hui musée, il recèle quelque 850 objets de collection déployés dans 32 salles, qui couvrent l'histoire de Nantes de sa fondation à aujourd'hui - une histoire intimement liée à celle de la Bretagne, bien que la ville fasse maintenant officiellement partie de la région Pays de la Loire.

Façade du château des ducs de Bretagne

Agrandir

Façade du château des ducs de Bretagne

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

Le château des ducs de Bretagne... - image 2.1

Agrandir

Le château des ducs de Bretagne

Plusieurs dispositifs multimédias - vidéos, maquettes et écrans interactifs - ajoutent à l'expérience et permettent de découvrir la ville à diverses époques. 

Avant que Nantes ne devienne un grand port industriel, sa prospérité s'est bâtie sur le commerce colonial, très largement fondé sur la traite des Noirs. Sept salles sont dédiées à cette période - sombre, disons-le -, où Nantes est devenue le premier port négrier de France et dont la population a doublé en un siècle.

Les dernières salles sont consacrées à la période de 1987 - année de fermeture du dernier grand chantier naval - à aujourd'hui, alors que la métropole est marquée par un renouveau culturel et artistique.

Château des ducs de Bretagne www.chateaunantes.fr

Les Machines de l'île

L'une des manifestations les plus spectaculaires de ce renouveau culturel est sans contredit Les Machines de l'île, symbolisée par un éléphant mécanique de 12 mètres de haut qui fait sa balade quotidienne sur l'île de Nantes avec jusqu'à 50 passagers sur son dos. 

Le projet artistique «se situe à la croisée des "mondes inventés" de Jules Verne, de l'univers mécanique de Léonard de Vinci et de l'histoire industrielle de Nantes, sur le site exceptionnel des anciens chantiers navals», peut-on lire sur son site Web.

Le Carrousel des mondes marins... (Collaboration spéciale Raphaëlle Plante) - image 4.1

Agrandir

Le Carrousel des mondes marins

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

Outre le Grand Éléphant, les visiteurs peuvent parcourir la Galerie, où ils découvriront tout un bestiaire de machines articulées, comprenant notamment un héron de 8 m de haut et, nouveauté, une immense araignée de deux tonnes ayant une envergure de 7,5 m et une hauteur de 4,5 m. Tout le processus de création de ces machines y est également présenté.

À l'extérieur, le Carrousel des mondes marins prend la forme d'un gigantesque théâtre à trois niveaux, où l'on retrouve les créatures des profondeurs, des abysses et de la surface de la mer : crabe géant, calamar, raie manta, poissons volants, méduses, etc.

Les Machines de l'île www.lesmachines-nantes.fr

Le Grand Éléphant en chiffres

› 12 m de haut, 8 m de large et 21 m de long

› 48,4 tonnes d'acier et de bois (tulipier de Virginie)

› Carcasse métallique irriguée par 2000 litres d'huile hydraulique

› Moteur 450 chevaux

› Un salon intérieur avec portes-fenêtres et balcons

› Une terrasse accessible par un escalier

› Trois différents parcours d'environ 30 minutes

› Vitesse de 1 à 3 km/h

› Mise en mouvement par 62 vérins, dont 46 hydrauliques, 6 pneumatiques et 10 à gaz

Source : lesmachines-nantes.fr

Le quartier de la création

La désindustrialisation de Nantes a créé un vide sur l'île du même nom, où étaient situés les chantiers navals. La partie industrielle de la ville se trouvait sur un chapelet d'îles - que l'on appelait à l'époque «la Venise de l'ouest» - qui ont été remblayées pour en former une seule.

Laissé peu à peu à l'abandon après la fermeture des Chantiers de l'Atlantique en 1987, ce territoire connaît depuis le début des années 2000 un développement lié aux industries culturelles et créatives : architecture, design, arts visuels, métiers d'art, spectacle vivant, numérique, audiovisuel, communication, édition, etc.

Un café à l'entrée de la Nef du... - image 6.0

Agrandir

Un café à l'entrée de la Nef du Grand Éléphant, qui est situé dans le quarier de la création. 

Vue de Nantes, au bord de la Loire

Agrandir

Vue de Nantes, au bord de la Loire

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

À terme, soit d'ici 2020, ce nouveau «quartier de la création» s'étendra sur près de 15 hectares et comprendra plusieurs écoles spécialisées qui devraient réunir jusqu'à 6000 étudiants. 

Le quartier de la création permet «d'agrandir le coeur de Nantes avec l'île. Le projet en est un d'aménagement et de développement du territoire [notamment] avec un campus autour des industries culturelles et créatives», explique Fabrice Berthereaux, directeur général adjoint de SAMOA - quartier de la création (Société d'aménagement de la métropole ouest atlantique).

L'intérêt pour les visiteurs est de pouvoir observer quantité de nouveaux bâtiments à l'architecture parfois surprenante ou audacieuse. Tout un contraste avec la rive nord de Nantes.

Plus de détails sur le quartier de la création : goo.gl/iZBvmG

Le bar Le Nid, avec sa cigogne géante,... (Collaboration spéciale Raphaëlle Plante) - image 7.0

Agrandir

Le bar Le Nid, avec sa cigogne géante, fait partie des commerces accessibles en suivant la ligne verte du parcours urbain Voyage à Nantes. 

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

Une étrange ligne verte

En se baladant à pied dans la ville, on croise à plusieurs endroits une étrange ligne verte qu'on a instinctivement envie de suivre... Il s'agit du parcours urbain du Voyage à Nantes, qui permet de ne rien manquer des principaux monuments et sites incontournables de Nantes. 

Pendant l'été (du 1er juillet au 28 août 2016), le parcours s'enrichit d'installations contemporaines, d'oeuvres d'art éphémères, de mobilier urbain ou d'étonnantes enseignes de commerçants pour compter plus d'une cinquantaine de points d'intérêt.

Le Voyage à Nantes www.levoyageanantes.fr

Quelques coups de coeur

Le passage Pommeraye

Chef-d'oeuvre architectural du XIXe siècle, ce passage couvert qui relie le quartier culturel Graslin au quartier du commerce abrite des galeries magnifiquement décorées où se trouvent de nombreux commerces. Les rues alentours, dont Crébillon, sont également un paradis pour le magasinage si vous avez (pas mal) de sous à dépenser!

La Boîte à sardines

Ce restaurant du quartier Bouffay, tout petit et sans prétention, sert des mets typiquement français qui ont un goût absolument divin : croustillant de volaille, hampe de boeuf, magret de canard, foie gras... À mettre dans ses favoris, avec un excellent rapport qualité-prix.

5, rue des Petites Écuries

Place royale... (Collaboration spéciale Raphaëlle Plante) - image 9.1

Agrandir

Place royale

Collaboration spéciale Raphaëlle Plante

Place royale

Dans le quartier Graslin, cette magnifique place s'étend autour d'une fontaine monumentale en granit bleu. Lieu idéal pour admirer les façades immaculées des édifices avec des détails en fer forgé, omniprésentes dans le centre-ville nantais.

Bar Le Nid

Situé au 32e étage de la Tour de Bretagne, ce bar est pour le moins singulier : élaboré par l'artiste Jean Jullien, il met en scène une immense cigogne au cou interminable, dont le corps fait office de bar. Des coquilles d'oeuf dispersées tout autour servent de sièges. En plus de ce décor inusité, la terrasse extérieure offre une vue imprenable sur la ville. À seulement 1 euro l'entrée, on ne saurait s'en passer!

La Maison Lemaitre

Dans le quartier Bouffay, cette boutique propose tout ce qu'il faut pour ramener de délicieux souvenirs à la maison : une très belle sélection de vins, dont plusieurs de la région de la Loire, une section confiserie pour les becs sucrés, ainsi que de nombreux produits gourmets qui mettent l'eau à la bouche. Ne pas y aller le ventre vide!

12, rue de la Paix, www.maisonlemaitre.fr

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer