Chaplin enfin immortalisé en Suisse

Le légendaire cinéaste Charlie Chaplin a enfin son musée dans les magnifiques... (Le Soleil, Valérie Gaudreau)

Agrandir

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Corsier-sur-Vevey) Le légendaire cinéaste Charlie Chaplin a enfin son musée dans les magnifiques montagnes de la Suisse. Enfin, parce que la route a été longue et le chemin tortueux avant l'ouverture, à la mi-avril, à Corsier-sur-Vevey, en Suisse, du Chaplin's World.

L'espace consacré au studio de Chaplin est fascinant.... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 1.0

Agrandir

L'espace consacré au studio de Chaplin est fascinant. Perfectionniste, il montait tous ses films lui-même.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Exploité par le groupe Grévin, qui y a conçu une trentaine de statues de cire, ce projet un peu fou approuvé par les descendants de Chaplin a été initié par le Québécois Yves Durand. Ce musée offre une incursion unique dans la vie et l'oeuvre de ce cinéaste engagé, mort en 1977 au Manoir de Ban entouré de sa femme Oona O'Neill, avec qui il a eu huit enfants.

Le 14 avril, en marge d'une mission du maire de Québec, Régis Labeaume, à Lausanne, Le Soleil a pu visiter ce musée créé au coût de 60 millions $ qui ouvrait ses portes en grande pompe deux jours plus tard. Un grand pari pour faire découvrir et redécouvrir l'immense héritage du père de Charlot. Mais aussi un nouvel attrait touristique majeur pour ce coin de la Suisse.

Charlot et son époque

Le Manoir de Ban a été acheté par... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 3.0

Agrandir

Le Manoir de Ban a été acheté par Charlie Chaplin en 1952 après son expulsion des États-Unis pour «sympathies communistes».

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Une trentaine de statues de cire conçues par... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 3.1

Agrandir

Une trentaine de statues de cire conçues par Grévin ponctuent la visite au Chaplin's World. Ici, Le kid, inspirée de l'enfance difficile de Chaplin.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Dès leur entrée dans le Musée Chaplin, les visiteurs sont accueillis dans une salle de cinéma de 150 sièges le temps d'un film d'une dizaine de minutes retraçant les points majeurs de la carrière du scénariste, réalisateur et acteur à qui on doit d'innombrables classiques du cinéma muet. La salle est construite dans un tout nouveau studio bâti sur les terres de 14 hectares du Manoir de Ban, où Chaplin s'est installé avec sa famille en 1952, après avoir été expulsé des États-Unis pour «sympathies communistes». La première partie retrace les origines plus que modestes de Charlie Chaplin. Né à Londres en 1889, celui qui aura marqué le cinéma a souffert d'extrême pauvreté et a vu sa mère sombrer dans la maladie mentale. Cette enfance difficile marquera à jamais la vie et l'oeuvre de Charlie Chaplin, qui dans ses films, dans The Kid en 1921 ou dans ses autres classiques comme Les temps modernes en 1936, aura toujours pris le parti des laissés-pour-compte, des ouvriers et des opprimés. La reconstitution d'une rue londonienne de la fin du XIXsiècle accompagnée de statues de cire criantes de réalisme permet dès les premières minutes de la visite de plonger dans l'enfance de celui qui ne tardera pas à devenir un pionnier du cinéma.

La carrière

Un trou dans le mur permet aux visiteurs... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 5.0

Agrandir

Un trou dans le mur permet aux visiteurs de reproduire la célèbre scène des Temps modernes où Charlot est prisonnier des engrenages.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Toujours dans le nouveau bâtiment, des salles thématiques nous permettent d'entrer dans l'oeuvre de Chaplin, l'homme aux nombreux talents. Celui de danseur et de pantomime est particulièrement mis en évidence dans un couloir où de larges écrans décomposent le mouvement de celui qui a inspiré des générations d'artistes, de l'Italien Arturo Brachetti à Michael Jackson, qui aurait, dit-on, tiré son célèbre pas de moonwalk des films de Chaplin. On y trouve aussi une salle où est reconstitué le studio de Chaplin avec ses bobines de film et les produits utilisés pour développer les pellicules. Perfectionniste, indépendant, le cinéaste aura monté ses films seul tout au long de sa carrière, même quand le succès l'a mené vers les grands studios d'Hollywood. Les visiteurs poursuivent par la suite leur route vers diverses pièces qui immortalisent des scènes maîtresses de l'oeuvre de Chaplin, comme le salon de barbier du Dictateur. La célèbre séquence des engrenages des Temps modernes y est aussi. Un trou dans le mur permet d'ailleurs aux visiteurs de se coucher et de prendre la pause pour, le temps d'une photo, donner l'illusion d'être entraînés dans les roues d'acier comme le pauvre Charlot du célèbre film de 1936. Plus loin, un kiosque à journaux avec des couvertures de magazines de l'époque montre combien Charlie Chaplin était un homme en vue, près des riches et célèbres et amoureux des belles femmes. Idée originale, une salle reconstitue une banque où sont placés les objets de valeur de Chaplin. On peut y voir ses Oscars et des scénarios annotés et ornés de dessins de la main du cinéaste.

La vie de famille au Manoir de Ban

Au Manoir de Ban, on se plaît à... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 7.0

Agrandir

Au Manoir de Ban, on se plaît à rêver aux soirées que la famille Chaplin et leurs célèbres amis ont dû passer autour de cette table.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Véritable pierre d'assise de la visite du Chaplin's World, le Manoir de Ban avec ses 24 pièces, son terrain de 14 hectares, ses arbres centenaires et la vue sur les montagnes nous fait entrer dans l'intimité de Chaplin, qui y a passé les 24 dernières années de sa vie. Inscrit à l'inventaire suisse des biens culturels d'importance nationale, ce Manoir construit en 1840 a été habité par Oona O'Neill jusqu'à son décès en 1991. Propriété des enfants de Chaplin jusqu'en 2008, il a par la suite été acquis par la société luxembourgeoise Genii Capital, qui en permettra la restauration et la conversion en musée. À l'intérieur de l'imposante maison, on trouve le salon familial et le bureau de Chaplin, une salle à manger où les Chaplin ont reçu les grands de ce monde. Le couple comptait en effet parmi ses amis les Marlon Brando, Albert Einstein, Jean Cocteau ou Truman Capote. Un mur infographique permet d'ailleurs de retracer les amitiés célèbres de la famille, et on se prend à rêver des soirées qui se sont tenues en ces murs autour des porcelaines et des meubles Louis XV. Au fil de la visite, on constate aussi à quel point, malgré l'exil, Chaplin et sa femme Oona, de 36 ans sa cadette, ont été heureux pendant leur quart de siècle passé à Corsier-sur-Vevey. Il faut voir les vidéos de famille projetées en boucle. Chaplin, même dans les dernières années de sa vie, n'a rien perdu de son humour. On le voit cabotiner avec ses enfants, plusieurs en bas âge, même si le cinéaste, décédé le jour de Noël 1977 à 88 ans, avait déjà la soixantaine lors de son exil en Suisse. «Nous aimons la Suisse davantage chaque jour», a écrit Chaplin dans une lettre à son ami, le dramaturge Glifford Odets, en mars 1954. Dans la chambre principale, une vidéo nous fait aussi revivre avec émotions ce soir de 1972 où Charlie Chaplin a reçu un Oscar honorifique. Le cinéaste, qui remettait alors les pieds aux États-Unis pour la première fois en 20 ans, a reçu une ovation de 12 minutes, la plus longue de l'histoire des Oscars.

Le rêve fou de Yves Durand

Le Québécois Yves Durand a consacré plus de... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 9.0

Agrandir

Le Québécois Yves Durand a consacré plus de 15 ans à la longue route légale, financière et patrimoniale ayant mené à l'ouverture du Chaplin's World. 

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Rencontré deux jours avant l'ouverture du Chaplin's World, Yves Durand était fébrile. Et pour cause : le Québécois vivait l'aboutissement de 16 ans de travail, de démarches légales, administratives et artistiques pour immortaliser le cinéaste.

«Au fil des 16 ans, c'est devenu un projet de cette dimension, hors de proportion. C'est plus de 60 millions $ d'investissement. Depuis deux ans, c'est plus de 250 ouvriers, artisans et artistes qui travaillent à la concrétisation de ces dessins qu'on a déjà imaginé il y a déjà quelques années», énumérait Yves Durand en entrevue le 14 avril.

Cet économiste de formation, «qui est tombé dans les musées plus tard», a notamment été connu à Québec pour le spectacle multimédia Québec expérience. Il a aussi assuré la scénographie de différents projets en Europe comme l'Archéoforum de Liège, en Belgique.

Signe du long parcours de l'ambitieux Chaplin's World, Le Soleil avait d'ailleurs déjà rencontré M. Durand lors d'une précédente mission du maire Régis Labeaume en Suisse en 2010. À l'époque, le musée devenu réalité était encore sur papier. 

De nombreuses péripéties ont ponctué la réalisation du projet, reconnaît Yves Durand. Le montage financier, réalisé avec des partenaires privés a parfois été laborieux, les normes environnementales, patrimoniales et légales à respecter n'ont pas été de tout repos. Le projet a aussi fait face à de la réticence des voisins qui craignaient un projet «à la Disneyland», notait le site swissinfo.ch. Même au coeur de la tourmente, Yves Durand a toujours été convaincu que la qualité de l'expérience touristique offerte ralliera les sceptiques. 

Car malgré les millions, le patrimoine immobilier inestimable de l'endroit, le concepteur tient à revenir à l'essentiel : l'importance de Charlie Chaplin et l'intérêt qu'il suscite toujours.

«Derrière Charlot, il n'y a pas qu'un clown qui nous fait rire. Il y a un cinéaste, un écrivain, un scénariste qui projette sur le monde un regard profondément humaniste, universaliste.»

«Véritable afficiando»

M. Durand, qui a toujours aimé l'oeuvre de Chaplin, est devenu un «véritable afficiando» du cinéaste en «prenant le temps de comprendre son art». «C'est à cet humanisme auquel je me suis profondément attaché», dit-il.

L'homme d'affaires qui n'a pas peur du risque se dit d'ailleurs convaincu que l'ouverture du Chaplin's World donnera le goût de revoir les films de Chaplin et de faire découvrir aux nouvelles générations la portée et l'influence de l'homme à la canne et au chapeau melon.

«Graceland» suisse

Au Manoir de Ban, plusieurs pièces recréent le... (Le Soleil, Valérie Gaudreau) - image 11.0

Agrandir

Au Manoir de Ban, plusieurs pièces recréent le quotidien de Charlie Chaplin. Ici, le bureau du cinéaste.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Pour Corsier-sur-Vevey, le musée Chaplin's World n'est rien de moins qu'un «Graceland», la résidence d'Elvis Presley à Memphis, moquette et paillette en moins. Et les ambitions sont grandes pour cette commune suisse qui vise 300 000 visiteurs par an.  

Cet objectif est atteignable, selon les responsables du musée, le directeur Jean-Pierre Pigeon, un Québécois, tout comme son concepteur Yves Durand. 

Il faut dire que la région a mis le paquet en améliorant notamment le transport en commun avec un système de navette pour amener les touristes depuis le centre de Vevey. «On a aussi un stationnement de 240 espaces», dit Yves Durand, qui mise sur les nombreux arbres des terrains du Manoir de Ban pour éviter de dénaturer le paysage naturel. «Ce sera comme un écrin vert», a-t-il illustré lors du passage du Soleil à deux jours de l'ouverture du musée. «On a travaillé avec toutes les instances : les groupes écologistes, la commission d'urbanisme, la commission du patrimoine.»

Tout près du Manoir de Ban, un hôtel, le Modern Times, a aussi ouvert ses portes en mars pour loger les visiteurs du Musée Chaplin. 

On estime qu'une visite au Chaplin's World dure entre deux et trois heures. Elle coûte 23 francs suisses (environ 31 $) et 17 francs suisses (23 $) pour les 6 à 15 ans. L'entrée est gratuite pour les enfants de moins de six ans. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer