Dormir dans un château de sable

Un visiteur contemple le premier hôtel château de... (AFP, Emmanuel Dunand)

Agrandir

Un visiteur contemple le premier hôtel château de sable au monde, situé à Oss aux Pays-Bas.

AFP, Emmanuel Dunand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Oss, Pays-Bas

Au milieu des dinosaures et des robots se dresse un immense château de sable médiéval, aux tourelles et ponts-levis travaillés dans les moindres détails. À l'intérieur, une chambre d'hôtel de luxe : un hôtel de sable, présenté comme le premier au monde, a ouvert ses portes cet été aux Pays-Bas.

On n'a pas oublié la salle de bain... (AFP, Emmanuel Dunand) - image 1.0

Agrandir

On n'a pas oublié la salle de bain dans l'hôtel château de sable.

AFP, Emmanuel Dunand

Abritant une seule une seule et unique chambre, ce château a été bâti à l'aide de milliers de kilos de sable : les murs, le plafond et les statues qui décorent la chambre ont tous été sculptés dans ce matériau pour le moins inhabituel.

«L'idée est venue des hôtels de glace, comme en Finlande ou en Suède», assure à l'AFP Maud van Leeuwen, directrice de l'hôtel situé à Oss, dans le sud des Pays-Bas.

Dans ces hôtels de glace, les touristes viennent de très loin pour dormir, bien emmitouflés, sur un lit de glace sculptée, dans des chambres où la température ne descend pas sous les -8 degrés.

Point de conditions aussi rudes à Oss, où la chambre, tout comme en Suède ou en Finlande, est pensée comme une oeuvre d'art éphémère.

«Il y a beaucoup d'artistes qui travaillent aussi bien avec la glace qu'avec le sable et du coup, on s'est dit : pourquoi pas un hôtel de sable?», explique Mme Van Leeuwen.

Deux hôtels ont été construits aux Pays-Bas, un au nord et un au sud, dans le cadre de festivals annuels de sculptures de sable. À Oss, le festival regroupe une trentaine de statues de dinosaures, d'explorateurs ou de robots sur le thème «Un voyage à travers le temps» tandis qu'à Sneek, au nord du pays, les visiteurs ont pu voyager «à travers l'Asie».

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour... (AFP, Emmanuel Dunand) - image 2.0

Agrandir

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour ceux qui pensaient passer une nuit plutôt inconfortable : les meubles ne sont pas en sable et le sol de la chambre est recouvert d'une moquette grise.

AFP, Emmanuel Dunand

Rêve d'enfant 

Les deux chambres, qui seront détruites pour l'hiver, ont connu un réel succès, tant auprès des Néerlandais qu'auprès des touristes.

«Je pense que pour certains, c'est un peu un rêve d'enfant de dormir dans un château de sable, tandis que pour d'autres, c'est un peu comme partir à l'aventure», assure Mme Van Leeuwen.

Pour beaucoup, c'est aussi une manière un peu différente de fêter une «occasion spéciale», ajoute-t-elle. Erwin, un mécanicien venu d'un petit village au centre du pays, a lui choisi de fêter ses «douze ans et demi» de relation avec sa compagne dans cet «endroit unique». «Je voulais quelque chose de spécial et aussi réaliser un peu un rêve d'enfant : dormir dans un château de sable, c'est quand même fou !», explique-t-il à l'AFP.

Pas d'inquiétude à avoir pour ceux qui pensaient passer une nuit plutôt inconfortable : les meubles ne sont pas en sable et le sol de la chambre est recouvert d'une moquette grise.

«Les gens se disent : "un hôtel de sable, ça va être comme un étang de boue" mais en fait, c'est très luxueux», assure Maud van Leeuwen.

Les chambres ont été décorées avec des statues de sable, représentant notamment la reine égyptienne Cléopâtre ou le blason de la ville de Oss. «La chambre a d'abord été construite grâce à de fins panneaux de bois, qui ont ensuite été recouverts de sable», explique 

Mme Van Leeuwen. Et «si on touche le mur, le sable est vraiment très dur : c'est parce qu'on a rajouté de la colle dans le mélange pour être sûrs que les murs ne s'effondrent pas».

Impossible donc de retrouver quelques grains de sable dans sa valise après avoir séjourné à Oss, pour un prix de 150 euros par nuit.

Les deux hôtels devraient revoir le jour l'année prochaine, à l'occasion des prochains festivals de sculptures à Sneek et à Oss. L'idée pourrait aussi s'exporter, peut-être, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer