Appétissante Cancún

Ceviche du restaurant 100 % Natural... (La Presse, Nathaëlle Morissette)

Agrandir

Ceviche du restaurant 100 % Natural

La Presse, Nathaëlle Morissette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse
La Presse

(Cancún) La région de Cancún attire les vacanciers depuis longtemps avec ses plages et son ciel bleu, mais elle devient aussi peu à peu une destination de choix pour les amateurs de bonne chère. Festivals gourmands, chefs venus du monde entier et même tout-inclus qui font de la gastronomie leur spécialité, Cancún a tout pour combler les appétits les plus raffinés.

À Cancún et dans la région du Yucatán, des hôtels de luxe veulent offrir à leur clientèle du vin de qualité et un menu alléchant composé de produits régionaux. Ce raffinement a un prix, mais les propositions sont si alléchantes que les gourmands digéreront sans trop de mal la facture plus salée.

Oubliez les réservations qu'il faut faire en début de semaine pour échapper au buffet et avoir droit au menu à la carte, l'alcool de piètre qualité qui vous donne des maux de tête après un seul verre ou le menu international qui rime souvent avec pâtes trop cuites et plats sans saveur.

L'idée derrière les nouveaux «hôtels gastronomiques» de la Riviera Maya est de faire la promotion de la nourriture mexicaine et d'ailleurs en engageant des chefs de renom. Avec des caves à vin bien garnies, ces établissements, où travaillent des sommeliers compétents, tentent également de faire connaître les vins du pays.

Car si la plage et la mer ne changent pas de couleur selon l'adresse où on loge, les yeux, le ventre et les papilles, eux, sentent et goûtent la différence.

Pluie d'étoiles

Au Zoëtry Villa Rolandi Isla Mujeres, le chef Daniel Sandro Muller Mier et son acolyte Felipe Sebastian Vega Arias, le premier Mexicain et le second Chilien, ont tous deux étudié la cuisine en France à l'Institut Paul Bocuse, à Lyon. Le premier a ensuite poursuivi son aventure culinaire européenne en Italie où il a travaillé dans des restaurants étoilés Michelin. Depuis près de huit ans, avec son ami chilien, il dirige les cuisines des deux restaurants de l'hôtel Zoëtry. Dans l'assiette, la cuisine mexicaine agrémentée d'une touche française est reine : ceviche, joue de veau, sorbet à la mangue arrosé de tequila... Voilà quelques exemples de ce que l'on peut déguster.

Ici, bien que l'on soit dans un luxueux tout-inclus de 34 chambres, il n'y a pas de buffet, et la nourriture, comme le vin, est de grande qualité.

Vins et cuisines du monde

Même souci de qualité au Secrets The Vine Cancun, appartenant tout comme le Zoëtry au groupe AM Resorts. Ici, les clients ont droit à des dégustations de vins, notamment de cuvées mexicaines, tous les jours. Trois sommeliers s'efforcent de faire découvrir les produits du pays en collaboration avec le chef Mario Blanco. La cave à vin compte 4500 bouteilles provenant de 14 pays. Le directeur général Jean-Pierre Sorin, Français d'origine, s'est montré sceptique face aux vins mexicains, mais sa perception a vite changé, raconte en riant Ariel Moralez, l'un des sommeliers du Secrets.

L'hôtel, qui abrite différents restaurants où les clients n'ont pas besoin de réserver leur table, souhaite respecter les traditions culinaires de chacun des pays et leur rendre hommage. Le chef du restaurant italien a travaillé avec des grands de la cuisine italienne, celui qui est responsable de l'établissement méditerranéen est Marocain, l'épouse du chef du resto péruvien est originaire de ce pays... Et le menu du restaurant mexicain a été soigneusement élaboré par Mario Blanco lui-même. «C'est une carte présentant des plats 100 % mexicains», a-t-il assuré au cours d'une rencontre. «Il n'y a pas de tex-mex. Ce restaurant, c'est un peu comme mon bébé.»

Au menu, les grands classiques de la cuisine mexicaine revisités et améliorés : du canard à la sauce mole, salade de pozole, crème de xcanic, un piment que l'on retrouve dans la région du Yucatan. Chaque repas commence avec un petit panier de nachos maison et un guacamole déconstruit : d'un côté la purée d'avocat arrosée de quelques gouttes de jus de lime, de l'autre un mélange de tomates, coriandre, oignons et piments forts.

Le Mexique se retrouve également dans l'assiette au petit déjeuner où il est possible de manger des tamales (pâte de maïs farcie et cuite à la vapeur), des tlacoyos (longues tortillas farcies servies avec du fromage) et même des chilaquiles (tortillas servies en sauce), trois mets typiques mexicains.

Si l'établissement pour lequel il travaille s'efforce de mettre le vin et la gastronomie à l'avant-plan, Mario Blanco reconnaît tout de même que le soleil, la mer et le sable sont d'abord ce qui attire les visiteurs à Cancún. Il est toutefois conscient que la clientèle qui débarque du Secrets souhaite bien manger et ne se contentera pas d'un buffet «international».

Un paradis pour gourmands

Pour Daniel Sandro Muller Mier, du Zoëtry, Cancún et Isla Mujeres pourraient bien devenir des destinations pour les gourmands. «Le Wine & Food Festival qui a lieu chaque année en mars  fait en sorte que les yeux du monde se tournent vers nous, croit-il. Et plusieurs jeunes vont étudier la cuisine ailleurs et reviennent ensuite travailler ici, ce qui contribue à faire évoluer la gastronomie mexicaine.»

Des chefs venus d'ailleurs viennent aussi travailler en terre maya, comme Martin Berasategui au restaurant Tempo du Paradisus Cancun Riviera Maya ou encore Michel Moistier au Gran Velas.

Des clients québécois rencontrés au Zoëtry nous ont, pour leur part, affirmé que la qualité de la nourriture était le premier critère pour dénicher un hôtel. Lors de leur passage, ils ont admis que le fait que la plage de l'hôtel soit petite leur importait peu. L'idée de savourer chaque soir un repas digne des grands restaurants les comblait.

Des vacances de luxe sans se ruiner

Les vacanciers qui aiment la bonne nourriture mais qui veulent tout de même respecter leur budget de voyage peuvent envisager l'idée de séjourner dans l'un de ces hôtels pour gourmets en y restant pour deux ou trois jours, au lieu d'une semaine complète. Ces établissements permettent aux clients d'opter pour ce genre de formule.

Information :

zoetryresorts.com/mujeres

secretsresorts.com/vine-cancun

 

Combien ça coûte?

Il est possible d'acheter un forfait d'une semaine comprenant le transport en avion. Au moment d'écrire ces lignes, les prix variaient de 2635 à 3649 $ par personne en occupation double pour la semaine du 15 novembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer