• Le Soleil > 
  • Voyages 
  • > Musée de la Défense aérienne: la réalité augmentée et le multimédia à la rescousse 

Musée de la Défense aérienne: la réalité augmentée et le multimédia à la rescousse

L'exposition permanente Maîtres du ciel et la temporaire... (Photo fournie par le Musée de la Défense aérienne de Bagotville)

Agrandir

L'exposition permanente Maîtres du ciel et la temporaire sont bonifiées par l'écoute d'un audioguide, sur des tablettes iPad Mini - pouvant être louées sur place.

Photo fournie par le Musée de la Défense aérienne de Bagotville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saguenay) Jusqu'à il y a deux ans, visiter le musée de la Défense aérienne de Bagotville se résumait à regarder des artéfacts à l'intérieur de l'ancienne église protestante de la base aérienne du Saguenay ou les avions dans le parc adjacent.

Le musée de la Défense aérienne de Bagotville... (Le Soleil, Paul-Robert Raymond) - image 1.0

Agrandir

Le musée de la Défense aérienne de Bagotville est situé à l'intérieur de l'ancienne église protestante de la base aérienne du Saguenay.

Le Soleil, Paul-Robert Raymond

Maintenant, la technologie numérique permet de vivre une tout autre expérience. La réalité augmentée et le multimédia sont venus à la rescousse de ce musée, ouvert en 1997, et qui se trouve à l'entrée même de la base, sur le bord de la route 170.

Tout d'abord, l'exposition permanente Maîtres du ciel et la temporaire sont bonifiées par l'écoute d'un audioguide, sur des tablettes iPad Mini pouvant être louées sur place. Évidemment, la visite peut être aussi commentée par des guides sur place, comme Jimmy Trottier, qui a accompagné Le Soleil.

La première exposition relate l'histoire de l'aviation au Canada, des débuts en 1909 avec le premier vol du Silver Dart, à Baddeck en Nouvelle-Écosse, jusqu'à nos jours. On peut contempler différents artéfacts témoignant de la création de l'Aviation royale du Canada en 1924, de la Seconde Guerre mondiale, de la Guerre froide et du programme avorté CF-105 Avro Arrow.

Il n'y a pas seulement des pièces historiques. Le présent est aussi représenté par le seul exemplaire d'un nouveau casque de pilote de CF-18 exposé dans un musée, basé sur la technologie embarquée dans les F-35. «Il s'agit d'un exemplaire trop petit pour la tête des pilotes basés ici. Ça vaut

160 000 $ pièce», explique Jimmy Trottier. «C'est sûr qu'on le perd si un pilote ayant une plus petite tête arrive ici.»

La seconde exposition, Le dernier chapitre, explique comment les Alliés, à partir de novembre 1943, ont préparé un grand coup, celui de l'ouverture d'un nouveau front majeur à l'Ouest. On peut y voir des artéfacts témoignant de la préparation du débarquement de Normandie, qui constitue un tournant dans la Seconde Guerre mondiale.

Le parc

Là où la visite du musée de la Défense aérienne de Bagotville devient intéressante, c'est dans le parc à l'extérieur. L'exposition État d'alerte propose une expérience multimédia avec la présentation des avions qui ont sillonné le ciel du Saguenay au cours des 70 dernières années.

Au moins cinq avions exposés sont accompagnés d'un code QR qui démarre une vidéo sur ceux-ci. On peut y voir des images d'archives ou une entrevue avec un pilote ayant volé avec ces appareils sur la tablette iPad de format régulier, louée aussi sur place. Le visionnement de cinq vidéos vous donne le titre «d'as».

Sous le chapiteau, la même tablette permet de voir en trois dimensions des avions ou des animations grâce à la réalité augmentée. Quand on monte dans le mirador, on peut voir d'autres vidéos quand on vise les avions exposés dans le parc.

Par ailleurs, le Musée est le seul en Amérique du Nord qui a en sa possession un avion de chasse russe de l'ère soviétique MiG-23. Il s'agit d'un don de la Tchécoslovaquie, d'avant la séparation en deux républiques, la tchèque et la slovaque.

La base aérienne de Bagotville, qu'il est possible de visiter en allant au Musée, a vu le jour en 1942, dans la foulée du Plan d'entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB), initié par le premier ministre canadien Mackenzie King. Elle faisait partie des quelque 151 écoles créées partout au Canada. 

En plus de la formation, la mission de la base était aussi de défendre la région qui comptait l'une des plus importantes, sinon la plus importante usine de fabrication d'aluminium au monde, devant servir à construire des avions. De là la devise «Défendez le Saguenay».

Des visites de la base en autobus

Fait à signaler, le musée de la Défense aérienne permet de faire une visite guidée en autobus de la base militaire du Saguenay. Une façon inédite de découvrir la «petite ville» à l'intérieur de la ville de Saguenay.

Trois départs fixes par jour ont été établis, soit à 10h, à 13h et à 15h. D'autres départs peuvent être faits lorsqu'il y a des groupes.

«C'est le seul endroit en Amérique du Nord où on peut visiter une base militaire», explique Patrick Langlois, guide au Musée. «L'autobus va dans les différents endroits de la base et même sur les aires de circulation des avions.» 

Toutefois, il y a des prérogatives de sécurité pour profiter de cette «largesse», surtout après les événements de l'automne dernier à Saint-Jean-sur-le-Richelieu et à Ottawa. «Aucun appareil photo, téléphone ou même portefeuille ne peut être apporté avec soi durant la visite», ajoute M. Langlois. «Les visiteurs doivent laisser ces objets dans les casiers prévus à cette fin, en échange d'une pièce d'identité.»

***

Vous voulez y aller?

Où : 6513, chemin Saint-Anicet (route 170), Saguenay (secteur La Baie) QC G7B 3N8 ; 418 677-7159

Quand : de juin à septembre, tous les jours de 9h à 17h

Visites guidées de la base : 10h, 13h et 15h. Il est préférable de réserver. 

Combien : adulte, 12 $; étudiant, 6 $; aînés (65 ans et plus), 8 $; groupe de 20 personnes et plus, 8 $ par personne; croisiéristes, 8 $ par personne; enfant de moins de 5 ans, gratuit; forfait familial pour deux adultes et deux étudiants, 28 $ ou deux adultes et trois étudiants, 33 $; location de tablettes numérique, 4 $. Les groupes de 20 personnes ou plus doivent réserver.

Hors-saison (de septembre à la mi-juin) : le Musée accueille uniquement des groupes de 20 personnes et plus, sur réservation.

Web : www.museebagotville.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer