• Le Soleil > 
  • Voyages 
  • > Les touristes québécois doivent faire preuve de patience aux douanes 

Les touristes québécois doivent faire preuve de patience aux douanes

Il y avait déjà de l'attente à proximité... (PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il y avait déjà de l'attente à proximité de certains postes frontaliers samedi avant-midi.

PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

En ce début des vacances de la construction, nombreux sont les Canadiens qui sont pressés de gagner les États-Unis.

Par conséquent, il y avait déjà de l'attente à proximité de certains postes frontaliers samedi avant-midi.

Les conducteurs qui choisissaient depasser par Stanstead puis par Derby Line devaient patienter durant une soixantaine de minutes.

Ceux qui voulaient plutôt se diriger vers Saint-Bernard-de-Lacolle et Champlain n'avaient d'autre choix que de se tourner les pouces pendant environ 35 minutes.

Il s'agissait des deux points les plus chauds le long de la frontière canado-américaine, samedi matin.

Avant même de chercher à s'engager dans l'une des files de véhiculesmenant aux États-Unis, chaque voyageur gagnerait à planifier son retour.

Selon la porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada, Jacqueline Roby, il vaut mieux éviter d'essayer de rentrer au pays durant certaines périodes très achalandées.

Elle précise, par exemple, que les douaniers sont particulièrement occupés entre 14 h et minuit durant les fins de semaine.

Mme Roby soutient que pour éviter de leur faire perdre un temps précieux, il est primordial d'avoir à portée de main les pièces d'identité de tous les occupants du véhicule.

Elle spécifie qu'une mère ou un père voyageant seul avec son enfant doit également détenir un document d'autorisation de la part de l'autre parent de même que ses coordonnées.

Jacqueline Roby sert aussi une mise en garde destinée à tous les touristes.

«C'est sûr qu'il faut déclarer tout ce que vous avez acheté. Vous revenez de vacances. Vous avez eu du bon temps. C'est la meilleure façon de vous offrir un retour sans tracas», indique-t-elle.

Pour éviter les maux de tête, il s'agit de se rappeler de certaines règles de base, d'après Mme Roby.

«Il vous est possible de revenir avec la quantité de biens que vous voulez mais vous devrez sortir votre portefeuille si vous excédez votre exemption personnelle. Après une absence de 24 heures, vous pouvez rapporter pour 200 $ CAN de marchandises sans payer de droits et taxes. Au bout de 48 heures, ce montant passe à 800 $ », résume-t-elle.

Partager

À lire aussi

  • Petite ruée à la frontière...

    Estrie et Régions

    Petite ruée à la frontière...

    L'ambiance des vacances était nettement dans l'air hier au dépanneur Pétro-T de Stanstead. Des pères de famille en short et sandales remplissaient... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer