• Le Soleil > 
  • Voyages 
  • > Isla Holbox au Mexique: l'île aux p'tits bonheurs 

Isla Holbox au Mexique: l'île aux p'tits bonheurs

La plage à perte de vue... (Collaboration spéciale Mylène Moisan)

Agrandir

La plage à perte de vue

Collaboration spéciale Mylène Moisan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Personne n'arrive là par hasard, personne ne vous proposera même d'y aller. Isla Holbox est en marge des circuits touristiques du Mexique, et pourtant, la place est une destination en soi. On n'en repart jamais vraiment.

Si vous aimez Cancún et Acapulco, oubliez tout de suite Isla Holbox, vous allez vous emmerder. Sur cette petite île juchée au nord du Yucatan, le vacancier doit avoir l'âme du voyageur. Il doit aimer le silence et la tranquillité. Il n'y a pas de discothèque, pas de nightlife. Il n'y a qu'une grande place pas trop grande, autour de laquelle il y a de bons petits restos. C'est le coeur de l'île, il bat doucement.

Enfin, il battait doucement quand nous y sommes allés, hors saison. Voyager avec des enfants qui ne vont pas encore à l'école a cet énorme avantage de pouvoir se jouer de la cohue des vacanciers. Nous y étions début février, loin des froids sibériens que l'hiver québécois servait à grandes lampées. Il a fait beau et chaud, c'est presque toujours comme ça en cette période de l'année.

Pas de gros hôtels à Holbox (prononcez Holboche), pas de tout-inclus où cervezas et margaritas coulent à flots. Il y a une trentaine d'adresses sur l'île, allant du camping à l'auberge de jeunesse pour 20 $ la nuit au chic Las Nubes, avec sa suite de luxe, à presque 400 $ le dodo, en basse saison. Entre les deux, il y a des entreprises familiales, à dimension humaine, où les clients sont traités aux petits oignons.

Promenade au centre-ville d'Holbox en voiturettes de golf... (Mylène Moisan, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Promenade au centre-ville d'Holbox en voiturettes de golf

Mylène Moisan, collaboration spéciale

Hôtel Palapas del Sol

Nous avons choisi l'hôtel Palapas del Sol un peu par hasard, sur booking.com, où je trouve habituellement de bonnes aubaines. Je réserve maintenant tous mes hôtels avant le départ, ce que je ne faisais jamais avant. À la spontanéité perdue, j'augmente mes chances de dormir dans un endroit qui me convient vraiment. En famille avec deux enfants, c'est un argument de taille.

Nous sommes partis de Cancún en taxi, il nous en a coûté environ 120 $ pour les deux heures de route qui nous séparaient de Chiquila. L'autobus est beaucoup moins cher, il faut prévoir au moins le double du temps. De là, les traversiers font la navette à longueur de journée jusqu'à Isla Holbox, juste en face. Il faut compter 30 minutes et environ 5 $ par personne. Les bateaux sont de confort inégal, le prix est le même pour tous.

C'est un peu comme une loterie. Mais, peu importe le bateau, vous aurez tout oublié une fois rendu de l'autre côté.

En débarquant, vous ne verrez que des voiturettes de golf. Ce sont les taxis. Prenez le premier du bord, il vous conduira à l'hôtel pour quelques dollars. Juste à lui dire le nom, il trouvera. Pas besoin de lui dire l'adresse. En chemin, vous aurez peut-être droit, comme nous, à une petite visite guidée de la place.

L'hôtel Palapas del Sol est un des plus éloignés du centre et, pourtant, il ne vous faudra qu'une douzaine de minutes à pied pour vous y rendre. Autant dire qu'à Isla Holbox rien n'est vraiment loin du centre.

Quand vous arrivez à l'hôtel, Martin vous accueille gentiment, en vous remettant la clé de votre chambre et une feuille blanche. Vous écrirez votre nom dessus, vous la fixerez au babillard dans la salle à manger des propriétaires. C'est votre ardoise. Tout ce que vous consommerez pendant votre séjour sera inscrit là-dessus. La cuisinière écrira ce que vous mangez, vous indiquerez tout ce que vous prenez dans le réfrigérateur à côté, que ce soit de l'eau, du jus ou de la bière. À toute heure du jour ou de la nuit.

Le jour de votre départ, Martin décrochera la feuille, fera le calcul. Il nous fait confiance, on fait pareil. Les prix des consommations sont très raisonnables, pas beaucoup plus cher qu'au dépanneur. Même chose pour la nourriture. Ne soyez pas surpris, il n'y a pas de menu, on vous cuisine ce que vous avez envie de manger.

Un matin, nous avions le goût de manger des crêpes, nous en avons eu de belles, toutes minces, absolument délicieuses. Ce même matin, un sympathique couple de Boston a aussi demandé des crêpes. La cuisinière leur a servi d'épaisses pancakes à l'américaine. Estela avait remarqué notre accent français.

Nous sommes restés quatre jours, nous aurions pu facilement rester une semaine. Il y avait d'ailleurs à l'hôtel une fille de Winnipeg qui avait décidé de s'installer là pour toujours. Elle était en train de se faire construire, restait à l'hôtel en attendant, donnait un coup de main à la cuisine. Son garçon de cinq ans s'était lié d'amitié avec les enfants des propriétaires, ils jouaient tous ensemble.

Il a même prêté son camion préféré à mes garçons, trop heureux de pouvoir s'amuser avec dans le sable.

Du sable, il y en a partout autour. Le principal atout de l'hôtel, comme de la grande majorité des adresses d'Isla Holbox, c'est la plage juste en face. Du sable blanc, la mer à perte de vue, quelques vagues, sans plus. Les amateurs de sensations fortes et de kite-surf seront amèrement déçus.

Si vous avez la bougeotte, je vous suggère d'aller faire une expédition en bateau autour de l'île. Eric de l'hôtel peut vous organiser ça, vous pouvez évidemment aller ailleurs si vous voulez. Ça devrait se ressembler, la concurrence n'est pas très féroce à Holbox. Votre guide viendra vous chercher à la porte.

Nous avons loué un bateau pour la journée. Le tarif est de 80 $ que vous soyez deux ou huit dans le bateau; des petits groupes se formaient le soir au souper pour partager la facture. Nous sommes partis seuls, en famille, question d'être totalement libres de notre emploi du temps.

Les chambres de l'hôtel Papala del Sol se... (Mylène Moisan, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

Les chambres de l'hôtel Papala del Sol se fondent dans le paysage.

Mylène Moisan, collaboration spéciale

Îles et sanctuaire d'oiseaux

Ce qu'il y a à voir autour de l'île? D'autres îles. Le guide nous a d'abord conduits vers un sanctuaire d'oiseaux, que nous devons contempler d'un belvédère qui gagnerait à être retapé. Personne n'a le droit de mettre le pied sur l'île, pour le plus grand plaisir de nos yeux. Il y a des oiseaux partout, des flamants, des pélicans. Je vous suggère d'apporter une paire de jumelles.

Nous avons ensuite filé vers une île plus boisée, suivi un sentier menant à un lagon d'eau douce, dans lequel nous avons plongé. Après quoi nous avons gravi le belvédère à côté et admiré la vue panoramique des environs. Sur le chemin du retour, à quelques dizaines de pieds du lagon, nous avons vu un crocodile. Le guide a pris soin de mentionner que la redoutable bête n'aimait pas l'eau douce...

Autre escale, une île à peu près déserte, où nous avions la réjouissante sensation d'être seuls au monde. Nous avons marché une heure sur le bord de la mer, sous un ciel parfaitement bleu, incapables d'imaginer mieux. Nous avons vu des flamants, des Bernard l'ermite, au grand plaisir des enfants. Et des grands.

Et dire qu'à deux heures de là, les touristes de Cancún se marchent sur les pieds sur des plages surpeuplées.

Nous sommes allés à Isla Holbox en février. Si nous y avions séjourné entre mai et septembre, nous aurions vu des requins-baleines et nagé avec eux. C'est la grosse attraction de l'île. Pour 80 $, vous pouvez faire de la plongée en apnée avec ces magnifiques poissons, que Wikipédia dit être le plus gros sur Terre.

Personnellement, une des plus belles attractions de l'île, c'est la sainte paix. Dès que vous y mettez les pieds, son rythme vous amène à ralentir le vôtre. Votre plus gros dilemme sera de choisir votre plage, si elle n'est pas en face de votre hôtel, votre plus grande responsabilité sera de réserver vos excursions en mer. Si tout ça vous stresse, vous pourrez vous payer un massage maya.

Si vous avez besoin d'action, vous pouvez louer une voiturette de golf et aller explorer vous-mêmes les environs. Les enfants ont adoré. Nous sommes allés «en ville» à la recherche d'un café Internet, d'une buanderie et d'un bar laitier. Nous avons tout trouvé. Autour de la place principale, vous aurez l'embarras du choix des restaurants. La pizzéria italienne est très courue.

Je dis courue, c'est une figure de style. Personne ne court à Holbox. C'est un des endroits les plus tranquilles qu'il m'ait été donné de visiter. Si vous ne décrochez pas là, vous ne décrocherez jamais.

À savoir

Population : 1600

Monnaie : pesos mexicains

Pour se rendre : de Cancún, en taxi ou en autobus jusqu'à Chiquila, puis en bateau jusqu'à l'île

Langue parlée : espagnol

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer