Punta Cana: comme un poisson dans l'eau

Que ce soit pour un exercice de plongée... (Collaboration spéciale, Anne Pélouas)

Agrandir

Que ce soit pour un exercice de plongée dans la piscine ou au spa de la Réserve, le séjour au Paradisus Palma Real est placé résolument sous le signe de l'eau.

Collaboration spéciale, Anne Pélouas

Anne Pélouas, collaboration spéciale
Le Soleil

Rayé en jaune sur gris-bleu... Tout de noir vêtu ourlé d'un bleu intense... Tacheté en dégradés de brun... Dodus ou effilés... Les poissons se battent autour du bateau pour attraper une bouchée de pain, tandis que nous nous ébattons parmi eux, masque aux yeux et palmes aux pieds. Dans cette mer des Caraïbes, au large de la côte est de la République Dominicaine, il fait bon plonger en apnée... comme un poisson dans l'eau à peine fraîche, aller voir de près une éponge de mer, un oursin, un poisson languissant dans le creux d'un rocher, une algue oscillant dans la vague comme les branches d'un arbre ondoyant sous le vent.

Hydrothérapie

Comme un poisson dans l'eau, on se glisse rapidement - bracelet au poignet - dans l'univers du tout-inclus, version luxe, pour un séjour hydrothérapeutique au Paradisus Palma Real! Planté devant la plage de Bavaro, il est l'un des dignes représentants des quelques hôtels haut de gamme du pays. La thérapie par l'eau y sera autant sonore que visuelle, voire physiquement ressentie au gré des balades au jardin, des activités en mer et en piscine ou tout simplement au repos...

Côté plage, le clapotis des vaguelettes joue à plein son effet relaxant dès que, vers 9h ou 10h, après un petit jogging ou le premier bain de la journée en eau salée, on s'allonge dans une chaise longue pour profiter du soleil avant les grosses chaleurs. Plus tard, entre deux bains de soleil, un petit tour au bar ou un repas, on reviendra se détendre avec un bon livre ou faire la sieste, confortablement étendu dans un palapa, avec le bruit de la mer en sourdine. Les palapas, qui trônent partout, à la plage, aux abords des piscines comme à l'ombre d'un jardin d'eau, sont de merveilleux espaces d'intimité, à vivre en solitaire, en couple ou en famille, et à répétition : un carré de gros coussins, des serviettes étendues, des oreillers, un toit rafraîchissant en feuilles de palmier, le tout ouvert des quatre côtés, avec la brise du large pour ventilateur...

On se la coule douce entre quelques activités aquatiques, histoire de garder la forme ou simplement d'avoir un peu faim à l'heure des repas, servis en buffet ou dans l'un des restaurants de l'endroit.

Direction la mer, un matin, pour aller faire un tour de catamaran, avec ou sans guide, selon les aptitudes de chacun. Le bateau file vite vers le large, propulsé par un vent favorable, mais il faut virer de bord à l'approche de la barrière de corail pour revenir vers la côte. On joue dans les vagues, en s'amusant à tirer des bords pour améliorer sa technique, faire gonfler la voile, reprendre de la vitesse. Au bout d'une heure, il est temps de rentrer pour laisser sa place à d'autres.

À l'heure de l'apéro du midi pour certains, l'hydrothérapie sportive se poursuit à l'une des extrémités de l'immense piscine de l'hôtel, toute en méandres. Une vigoureuse séance d'aquaforme ouvre l'appétit pour le plantureux buffet ou le dîner au restaurant Gabi Beach.

L'après-midi s'annonce chargé : le palapa sur la plage pour la lecture et la sieste; plusieurs séan­ces de crème solaire avant de s'installer au soleil pour bronzer un peu; quelques bains rafraîchissants en piscine; une tournée des bars pour déguster un cocktail de jus frais ou avec alcool, à l'ombre d'un parasol ou assis dans l'eau.

Quelques variantes

L'histoire se répétera jour après jour avec quelques variantes... pour une hydrothérapie contemplative, sportive ou les deux à la fois. En mer, on ira faire un tour de kayak, prendre un cours de surf, monter sur une planche à voile ou plonger en apnée pour admirer des poissons multicolores. Le lendemain, c'est en piscine qu'on rafraîchira peut-être ses connaissances de la plongée sous-marine avant d'aller jeter son corps en mer, bouteille au dos, histoire d'aller découvrir les trésors qu'elle cache sous sa surface.

Le rituel

L'après-midi s'étire toujours en «langueur» tandis que le soleil se met à l'oblique. Il est temps de traverser les jardins tropicaux, passant près de fontaines aux sons magiques, d'un étang où paressent des flamants roses, pour atteindre, plus loin dans la propriété, le magnifique spa de la Réserve. Dans une belle lumière tamisée, le YHI Spa plonge le visiteur dans une ambiance feutrée.

Le vrai rituel hydrothérapeutique du Palma Real commence là, dès que sont franchies les portes des vestiaires : après un passage en douche fraîche, le bain vapeur est suivi de quelques minutes en sauna; puis on entre vraiment dans la «salle des bains» au décor raffiné. Ouverte de tous côtés sur la végétation environnante, avec toit en feuilles de palmier, bassins naturels, fontaines aux sons calmants, la pièce est propice au recueillement.

L'oeil est attiré vers quelques palapas trônant en périphérie... mais l'hôtesse des lieux vous convie plutôt à goûter au grand bain chaud occupant le centre de la pièce. On se plie de bonne grâce au rituel : dans l'eau, en appui sur un socle de céramique au milieu du bassin, un jet vous labourera littéralement le bas du dos, tandis qu'un autre vous malaxe le ventre; à la station suivante, ce sont les épaules qui profiteront d'un massage par jets énergiques.

Puis on ira plonger rapidement dans un petit bassin d'eau froide, avant de marcher pieds nus sur des galets, tandis que des jets doux caressent les jambes. L'heure est à un peu de paresse dans un grand bain tourbillon. Alangui, on est alors fin prêt pour rejoindre la salle de massage. L'eau cède la place aux mains expertes, enduites d'huiles essentielles de fleur de lotus, or et eau de riz. On oublie tout de ses pensées pour se laisser triturer les muscles, les os et articulations, des pieds à la tête... avant d'aller séjourner un temps dans le palapa convoité plus tôt, dans le silence du spa!

De retour au lobby de l'hôtel pour souper, la lente descente de l'escalier monumental aurait suffi à démontrer combien l'eau suinte de partout sur le terrain du resort, avec son enfilade de fontaines, piscine, puis la mer en fond d'écran... Après le repas, pour rejoindre sa chambre du Service royal, on marchera dans la pénombre au bord des bassins, là où, dans la journée, aux heures les plus chaudes, on se prélassait dans un fauteuil de pierre, en partie immergé, un verre à la main. Dans le bâtiment, les chambres sont regroupées par 12 autour d'un grand patio montant sur trois étages vers le ciel étoilé, avec une végétation luxuriante poussant autour d'un bassin et de sa fontaine. La porte se ferme pour une autre bonne thérapie de vacances, celle du sommeil...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer