Le «broga», le yoga viril qui prend de l'ampleur

De plus en plus de professeurs de yoga... (La Presse Canadienne)

Agrandir

De plus en plus de professeurs de yoga tentent d'attirer davantage d'hommes dans leurs classes en proposant des exercices qui misent sur la force plutôt que la flexibilité.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Adina Bresge
La Presse Canadienne

De nombreux hommes adeptes de musculation délaissent les poids et haltères pour des matelas de yoga, prenant le pas de l'intérêt grandissant pour une variante plus virile du yoga traditionnel, le «broga».

Le yoga, activité vieille de plusieurs millénaires, était autrefois pratiqué exclusivement par des hommes. L'activité physique «mâle» de l'ère moderne est aujourd'hui tout autre.

«Le yoga se résume à bien plus qu'à des femmes qui se contorsionnent tels des bretzels végans», a lancé l'entrepreneur qui a fondé les cours de Jock Yoga, Michael DeCorte. Le centre d'entraînement Equinox de Toronto offre ces séances d'entraînement qui unissent les salutations au soleil à la musculation.

De plus en plus de professeurs de yoga tentent d'attirer davantage d'hommes dans leurs classes en proposant des exercices qui misent sur la force plutôt que la flexibilité.

Les adeptes de yoga sont constitués à 70% par des femmes, selon une étude de l'institut Ipsos publiée en 2016. M. DeCorte estime malgré tout que 50 à 85 pour cent des sportifs qui assistent à ses ateliers de Jock Yoga sont des hommes.

D'autres centres de type «broga» essaiment un peu partout au pays. Jo-ga, à Halifax, Yoguy, à Vancouver, et le studio montréalais Mudraforce - où l'activité se pratique en toute nudité- ont notamment vu le jour.

Une compagnie basée au Massachusetts, Broga yoga, détient un brevet sur l'emploi du mot-valise. L'entreprise se vante d'avoir plus de 12 000 clients et 500 professeurs à travers le monde, notamment par ses cours offerts par le biais de vidéo en ligne.

Des hommes bien ordinaires

Selon l'instigateur du «broga», Robert Sidoti, nombre d'hommes sont attirés par les bienfaits du yoga, mais craignent d'avoir un air efféminé en prenant la position du lotus.

La plupart des adeptes de la variante plus virile du yoga sont des hommes bien ordinaires, a précisé M. Sidoti. Certains sont des pères de famille qui souffrent de douleurs au dos. D'autres, qui travaillent dans un bureau, sont surtout motivés par la bière après l'entraînement.

Toutes les raisons sont bonnes, selon le fondateur du «broga», pour que les hommes découvrent les avantages d'un yoga rendu plus accessible.

Des retraites où seuls les hommes sont admissibles sont également proposées par Broga yoga. De nombreux hommes retirent une satisfaction à ne pas être déconcentrés par la vue de femmes habillées en tenue de sport.

«Les hommes peuvent apprécier les belles femmes à plein d'autres occasions dans une journée», a fait valoir M. Sidoti.

Mais attention, plusieurs femmes prennent aussi la vague du «broga». Les cours de Jo-ga du studio de yoga et de pilates Rock in Opposition, à Halifax, attirent nombre d'entre elles.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer